FoodTech : un repas à la sauce des plus collaboratives

Les FoodTech tournées vers l’économie circulaire ont de beaux jours devant elles… particulièrement au pays de la gastronomie !
La projection pour la livraison à domicile en Europe est estimée à 90 milliards de dollars et l’économie collaborative possède une croissance moyenne de 36% par an. Au menu : préparation d’un repas aux FoodTech collaboratives.

“Où trouver les meilleurs produits grâce aux FoodTech ?”

Pour commencer, je dois sélectionner mes produits en pensant “FoodTech”. Exigeante et me refusant à la corvée du caddie en heure de pointe,  j’apprécie aussi particulièrement les produits régionaux. Je me connecte à Péligourmet, le covoiturage des produits régionaux et je choisis une magnifique huile de noix que Juliette me rapportera du Vercors, idéal pour assaisonner ma salade de chèvre !

Vivant à Paris, je me rends ensuite à « La Louve », un supermarché en auto-gestion dont je suis membre et où je donne trois heures de mon temps tous les mois. En échange, j’ai accès à des produits savoureux pour lesquels je sais que les producteurs sont rémunérés à un prix juste. J’y achète ma salade et mon fromage de chèvre.

Membre de La Ruche Qui Dit Oui ! – 700 ruches, 100 000 membres, 4 000 producteurs – je trouve pour l’apéritif une grande bouteille de bière brassé dans la vallée de Chevreuse, à moins de 40 kms de chez moi et quatre faux filets de boeufs élevés aux alentours de Rambouillet. Ici aussi j’ai la certitude que les producteurs seront rémunérés équitablement notamment parce que je les rencontre en chair et en os lorsque je viens chercher ma commande ! Cerise sur le gâteau : je consomme local !

Il me manque cependant des légumes pour cuisiner une purée et des pommes pour préparer un crumble. Pas de souci, je me connecte sur Optimiam pour trouver ces denrées chez des commerçants proches de chez moi. La particularité ? Je trouve des aliments en promotion – en moyenne 40% de rabais – à consommer rapidement et je lutte contre le gaspillage alimentaire ! Je trouve finalement des panais et des pommes de terre parfaits pour ma purée et je troque mes pommes contre des poires car j’ai trouvé une promotion à 55% de réduction qui feront très bien l’affaire pour mon dessert !

“Qui veut manger avec moi ?”

Une fois mon repas préparé, si le partageais ? Je m’inscris sur la communauté Vizeat ou VoulezVousDîner, les Airbnb du repas ! Je peux même proposer à mes invités de concoter ce repas pour créer facilement du lien. Avec 9 français sur 10 ayant déjà utilisé un service collaboratif, l’adhésion à ce type de service est réelle.

“Finis ton assiette version FoodTech”

Après un délicieux repas et un excellent moment où nous étions finalement seulement trois, il me reste une part du plat et une part de crumble, je les poste sur le Mummyz et grâce à ma note de 4,5/5 je sais que je vais pouvoir les revendre aisément en fin de journée.

“SOS, belle-maman vient déjeuner !”

Demain, ma belle-famille vient manger à la maison. Pas envie de retourner derrière mes fourneaux, mais envie de faire bonne impression !… Pas de souci, sur Comuneat – qui  levé 1 million d’euros pour se développer – ou sur MonVoisinCuisine je trouve un chef à quelques kilomètres de chez moi qui me livrera un bon petit repas à un prix raisonnable de surcroît fait maison !

Bon appétit… !

Liens bibliographiques

About the Author:

#Communication #Digital #ContentMarketing #MBADMB #Food

Leave A Comment