Black Friday 2016 : impact du e-commerce

Le Black Friday, au lendemain de la fête de Thanksgiving, permet depuis de nombreuses années à des millions de consommateurs américains de profiter d’importantes promotions sur leurs achats. Cet évènement, importé depuis 2010 par les géants du e-commerce Amazon et Apple, s’impose de plus en plus en France. Pourquoi un tel succès et quel impact du e-commerce et du m-commerce sur les ventes en 2016 ?

Les chiffres en France pour l’édition 2016

Cette année, environ 15 millions de Français ont effectué des achats pendant l’événement (sondage Toluna pour LSAConso). Soit 3,7 millions de plus qu’en 2015. Les achats en magasin et en ligne ont progressé de 7,3%. Un résultat à modérer car l’édition 2015 a été pénalisée par le triste contexte post-attentats de Paris.

En France, les achats e-commerce sur le week-end du Black Friday représentent 735 millions d’euros. Ce qui place la France en 3ème position derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Les Français ont dépensé 735 M€ durant le Black Friday

CA Europe du Black Friday

« Le commerce en ligne a connu son premier pic d’achat de Noël en ce dernier week-end du mois de novembre. Les achats sur Internet ont alors enregistré une hausse de +51% du volume de transactions par rapport à la moyenne des week-ends de l’année » (Selon le Webloyalty Panel pour Comarketing News)

D’après Google Trends, la requête « Black Friday » a été saisie 3 fois plus qu’en 2015.

 

Les 4 grandes tendances que l’on peut observer pour l’édition 2016 :

1. Les magasins physiques suivent la tendance.

Les magasins physiques sont, depuis deux ans, de plus en plus, de la partie.

En France, 64,9% de ces bonnes affaires ont été réalisées en magasin, contre 58,8% sur Internet. Aux Etats-Unis, c’est la tendance inverse : seuls 56 % des Américains se sont déplacés en magasin quand 62 % ont profité des promotions des sites de e-commerce.

Les centres commerciaux ont incité de nouvelles enseignes à participer: Caroll, Courir, Hema, Kiabi, Catimini, Joué Club, Kusmi Tea, France Loisirs… Unibail fait ses Unexpected Days, Klépierre renouvelle ses jours XXL pour la deuxième fois. L’an passé, l’opération avait permis une envolée de 40% des ventes dans ses centres commerciaux par rapport à la même période de 2014.

Les plus grands distributeurs français jouent aussi le jeu : du Crazy week-end d’Auchan aux Jours Discount de Carrefour, en passant par de Monoprix qui propose des offres exclusives en magasin, le Grand Week-end de La Redoute, les quatre Jours uniques de la Fnac (uniquement pour ses adhérents), sans oublier The Big Week-End de Darty.

 

2. Les secteurs gagnants du Black Friday : la mode et le high-tech

Les 4 principales catégories achetées en ligne sont identiques à celles de l’ensemble des achats effectués au Black Friday en magasin et Internet : mode (36,1% des acheteurs), high-tech (24,8%), jouets (18,8%), parfums/cosmétiques (17,2%). Néanmoins, la part des achats high-tech, téléphone et multimédia y est nettement supérieure, même si l’habillement reste en tête en ligne en nombre d’acheteurs.

A noter que les cyberconsommateurs ont été moins attirés par les rabais en ligne sur l’alimentation (7,2%) que ceux du Black Friday en magasin.

http://www.lsa-conso.fr/black-friday-cyber-monday-amazon-et-cdiscount-loin-devant-sondage-exclusif,250221

 

« Ce succès 2016 doit certainement inciter les distributeurs à relancer ces opérations les prochaines années. Il faudra toutefois éviter de décevoir les consommateurs sur les remises accordées pour maintenir leur intérêt« , conclut le directeur de Toluna.

Une conclusion qui prend tout son sens lorsque les remises étudiées et comparées par Que Choisir, révèle « des rabais au rabais ».

http://www.nextinpact.com/news/101649-black-friday-revendeurs-se-felicitent-des-rabais-au-rabais-pour-ufc-que-choisir.htm

3. Le succès historique pour le géant Amazon

« Un jour historique pour Amazon.fr », déclare Frédéric Duval, Country Manager chez Amazon.fr.

Sur la journée du vendredi 25 novembre, Amazon a recensé 1,4 million de commandes, à une cadence moyenne de 970 unités par minute. C’est une hausse de 40% par rapport à l’année dernière.

 

970 commandes par minutes chez Amazon. Un record !

1,4 millions de produits vendus sur Amazon pour le Black Friday

Le groupe Internet marchand a mis le paquet en termes de communication avec un campagne multi-médias (affichage urbain, TV…) .Un dispositif de livraison renforcé (à travers le programme de fidélisation Amazon Premium et sa déclinaison de courses express Prime Now).

Durant « La Black Friday Week d’Amazon », 31 catégories de produits étaient concernées par ces offres exceptionnelles. L’opération s’articulait autour de ventes flash qui se déroulaient toutes les 5 minutes entre 6h et 18h sur plus de 10 000 produits.

Et pour capitaliser sur l’engagement des Français pour les produits High-Tech, Amazon s’est associée avec Philips pour  mettre en place le vendredi 25 novembre, 24h de ventes flash sur les produits de la marque. Les membres Amazon Premium avait, quant à eux, l’opportunité d’accéder aux ventes flash 30 minutes avant l’heure officielle de lancement.

24 heures de ventes flash Philips chez Amazon

Black Friday Amazon

Cdiscount a également déclaré avoir réalisé une journée historique lors du Black Friday. Cdiscount a enregistré une croissance de 80 % de son activité par rapport au Black Friday 2015. (chiffres parus sur le site l’ADN).

 

4. La percée du m-commerce lors du Black Friday.

Le parcours client dans ses achats évolue : le mobile a représenté plus de 1 milliard de dollars de dépenses aux US pour le Black Friday. UN RECORD !

L’une des progressions les plus marquantes pour la journée du Black Friday est à mettre à l’actif du mobile, qui a représenté 55 % des visites sur les sites e-commerce (45 % pour les smartphones ; 10 % pour les tablettes)… et 36 % des revenus globaux soit plus de 1,2 milliard de dollars.

M-commerce=36% des revenus globaux du Black Friday

Chiffres du M-commerce pour le Black friday

En France, le mobile a représenté 27% des transactions (vs 36% aux US). Une tendance qui se poursuivra certainement pour l’achat des cadeaux de Noël.

Rodolphe Oulmi, Directeur Général Adjoint de Webloyalty France commente : « Cette année, ce sont plus de 7 Français sur 10 qui achèteront leurs cadeaux de Noël en ligne. Ce premier week-end donne le ton avec un Black Friday sans précédent en France. Cette année encore, le mobile a été plébiscité par les internautes décidés à ne manquer aucun bon plan puisque 27% des transactions ont été réalisées depuis un Smartphone ou une tablette lors du Black Friday ». (Source Comarketing news)

 

L’e-mail gagne en influence dans le parcours client : il est à l’origine de 17,8 % du trafic sur les sites étudiés par Adobe (+ 2,8 points par rapport à la moyenne de la période des fêtes). Même dynamique pour les sites tiers (16,5 % du trafic). C’est l’inverse pour le search (-4,3 points, à 38,3 %) et le direct (- 9,6 points, à 25,3 %), le social (0,9 %) et le display (1,2 %) restant minoritaires.

Une évolution du parcours client à retenir pour capter et fidéliser les futurs acheteurs pour leurs achats de Noël et pour les soldes d’hiver…

 

Sources : Fevad, Adobe digital Insights, Statista, Sondage Toluna /quicksurveys , Que Choisir, Webloyalty France.
Sources Média : LSAConso, ITEspresso, LesEchos, LeFigaro, RetailMeNot, NextInpact, l’ADN, ComarketingNews, ZDnet.


About the Author:

Experte en marketing-communication, je travaille en agence de communication depuis plus de 15 ans. Pilotage de campagnes 360°.
En cours de #transformationdigitale #MBADMB

Laisser un commentaire