Black Mirror : entre divertissement, peur et réflexion

//Black Mirror : entre divertissement, peur et réflexion

Après le marathon des fêtes de fin d’année, l’heure est venue de se poser (et d’aller bosser, c’est vrai…) Mais d’abord, accordons-nous du bon temps (et du bon thé) devant une bonne série. Black Mirror, ça vous parle ? 

Je vais commencer cet article avec une phrase un peu cliché mais si vous ne connaissez pas Black Mirror, alors lisez l’article et filez devant Netflix ! Car honnêtement, on pourrait en parler pendant des heures mais comme on dit, il faut voir pour comprendre.

Black Mirror : le reflet terrifiant de notre société

Black Mirror est selon son auteur Charlie Brooker, une « anthologie télévisée britannique ». Diffusée depuis 2011, elle compte aujourd’hui 3 saisons avec pour chaque épisode, un nouveau casting. L’idée est d’aborder une nouvelle thématique et créer un nouvel univers dans chaque épisode. C’est aussi l’une des raisons pour laquelle on ne décroche pas de cette série complètement déjantée. Je dis « déjantée » mais en réalité, il s’agit d’une dystopie de notre monde dans un futur pas si lointain.

black mirror saison 3

Dans une interview accordée à Télérama, Charlie Brooker a déclaré vouloir montrer le côté obscur des nouvelles technologies pour dénoncer, non pas leur avancée mais la manière dont l’Homme y fait face.

« Black Mirror n’est pas une série de science-fiction. Chaque épisode part d’une histoire très concrète, réaliste, autour d’une technologie qui, si elle n’existe pas déjà, pourrait bientôt apparaître. Le cœur du récit n’est pas le progrès scientifique lui-même, mais un dilemme auquel nos personnages doivent faire face, et qui va être accentué par la technologie. La science n’est jamais notre « méchant », c’est une sorte de prisme magique pour aborder une histoire humaine. »

D’où l’origine du titre « Le miroir noir » en français, qui désigne tous les écrans qui nous entourent.

« Sur chaque mur, sur chaque bureau, dans chaque paume de main. Ce sont ceux des ordinateurs, des télévisions et des smartphones. Si ces nouvelles technologies agissent comme une drogue – et cela semble bel et bien être le cas – alors quels sont leurs effets secondaires ? Cette zone – entre plaisir et inconfort -, c’est là que se développent les histoires de Black Mirror. » – The Guardian 

Vous l’aurez compris, chaque épisode de Black Mirror va autant vous faire réfléchir que vous effrayer, mais les épisodes auront également la capacité de vous divertir et parfois même, de vous faire rire. Réalité augmentée, évaluations en ligne, médias sociaux, piratage, rencontres en ligne, intelligence artificielle, smartphones, Big Data… Tous les sujets sont abordés !

C’est angoissant de voir jusqu’où l’avancée technologique va nous pousser. Angoissant aussi de voir que cette fiction est quasiment une réalité dans certain épisode (mais pas de spoilers, je vous laisse découvrir).

affiche black mirror

Pourquoi faut-il regarder Black Mirror ?

Mais si c’est angoissant, alors pourquoi se torturer en regardant cette série ? Me diriez-vous. Et bien, il paraît qu’il faut être maso pour regarder Black Mirror…

« Parce qu’il y a beaucoup de masochistes dans le monde : si vous êtes maso, vous aimerez Black Mirror ! Sérieusement, si j’essaye de comprendre à partir de mon expérience personnelle, quand je regarde une fiction inquiétante, j’ai l’impression de retrouver des membres de ma propre communauté. Je suppose qu’on est nombreux dans ce cas. Black Mirror doit susciter ce type d’écho chez certains. » – Charlie Brooker

Dans cette interview de Télé-Loisirs, Annabel Jones, qui a rejoint Charlie Brooker dans la création de la série, a ajouté :

« On aborde des peurs universelles mais qui ne sont pas encore bien circonscrites. À partir du moment où on les met en lumière, les téléspectateurs on envie d’en parler. À ceux qui ont partagé l’expérience et aux autres, en les incitant à regarder. »

Le but n’est donc pas de se torturer et balancer son smartphone après avoir vu un épisode, mais plutôt d’avoir une vision de ce que pourrait représenter les nouvelles technologies dans un monde futur.

Je ne sais pas si c’est le fait de bosser dans le digital ou autre… Mais personnellement, chaque épisode m’amène à réfléchir sur la manière dont nous pourrions transformer cette dystopie en utopie. Comment éviter le drame ? Et comment pourrions-nous imaginer des fins heureuses ? Black Mirror ne doit pas nous horrifier, il faut simplement savoir tirer les bonnes leçons.

Pour ne pas vous en dire plus et éviter les spoilers, je ne peux que vous conseiller d’y jeter un oeil et de juger par vous-même. Pour ceux qui ont déjà dévoré toutes les saisons, quel est votre épisode préféré ?

By | 2017-10-30T14:01:51+00:00 janvier 2nd, 2017|Actualité|2 Comments

About the Author:

Etudiante #MBADMB à Lille Euratechnologies après 4 ans à l’EFAP Lille Europe.
22 ans, attrait pour les métiers de la communication, passionnée par le digital et les médias sociaux.

2 Commentaires

  1. Laurie Sibelle 2 janvier 2017 à 17 h 24 min␣- Répondre

    Super article qui amène vraiment à réfléchir. Je n’ai entendu que du bien de cette série, et je pense commencer l’année en la regardant de suite ! Il est bien entendu nécessaire d’imaginer le pire pour l’éviter. Envisageons donc le meilleur en tant qu’acteurs de la transformation digitale !

    • Camille Merveille 3 janvier 2017 à 14 h 52 min␣- Répondre

      Oui tu as carrément raison ! Merci beaucoup !

Laisser un commentaire