IIoT : l’Internet industriel des objets

IIoT : retour sur le Meet-up “A la découverte du nouveau monde de l’Internet industriel des objets”.

L’Internet industriel des objets (IIoT) est un segment de l’internet des objets (IoT) et un marché en pleine croissance qui pourrait dépasser les 10 milliards de dollars dans les 15 prochaines années selon une étude d’Accenture, notamment grâce aux nouvelles technologies et ce dans différents domaines industriels : énergies renouvelables, industries manufacturières, plateformes pétrolières ou encore agriculture. Ce serait même la “quatrième révolution industrielle” selon François Mero dans son article du 16 mai 2016 dans le Journal du Net (la troisième étant l’arrivée d’internet selon Jeremy RIFKIN, voir sur le sujet l’article d’Aurélie Dauchez La troisième révolution industrielle).

L'Internet Industriel des Objets image du site www.ansys-blog.com

Meet-up sur l’IIoT à la GE Digital Foundry Europe

GE Digital Europe Foundry

La GE Digital Foundry Europe, à Paris, dédiée au développement d’applications pour les industriels

Ce meet-up, organisé par les équipes IIoT Predix dans les locaux de la GE Digital Europe Foundry, dirigée par Vincent Champain, avait pour objectif d’expliquer le fonctionnement de la technologie développée par Actility pour l’industrie, à partir d’un réseau LoRa.

Cet événement sur l’IIoT a été animé par Nicolas Jordan, co-fondateur d’Actility et Robert Plana, CTO/Ecosystem Director de la Digital Foundry. Une petite vidéo de 2 minutes en fait une excellente synthèse.

Actility

La startup française Actility fondée par Olivier Hersent et Nicolas Jordan, est spécialisée dans l’IIoT et notamment dans le développement des réseaux bas débit sous la marque ThingPark. Créée à Lannion en 2010, la société est vouée à un bel avenir et devrait réaliser sa cinquième levée de fonds, alors qu’elle a déjà levé 31 millions d’euros auprès d’investisseurs comme BPIfrance ou IDinvest. Elle sera peut-être la prochaine licorne française ?

Après avoir revendu Netcentrex 160 millions de dollars, les fondateurs découvrent la technologie destinée à l’IIoT appelée LoRa, créée par le grenoblois Cycleo (racheté par l’Américain Semtech depuis), technologie utilisée notamment par Orange et Bouygues Télécom en France. L’entreprise a obtenu en 2016 le prix de l’entrepreneur. Une petite vidéo de 3 minutes vous explique tout sur LoRa.

L’environnement Predix™ de GE Digital

Logo de PREDIX, une marque du groupe GE, venant du site www.predix.io

Depuis 5 ans, le groupe General Electric, considérant le digital comme stratégique pour l’industrie du futur, a créé un centre de recherche à San Ramon en Californie pour développer un environnement ou système d’exploitation basée sur la technologie Cloud (SaaS) dédié à l’IIoT ou internet industriel, appelé Predix. L’objectif est de développer des applications industrielles pour :

  • Surveiller des machines : analyser les données en temps réel et proposer de la maintenance prédictive
  • Optimiser les contrôles : optimiser la relation entre la machine et son environnement
  • Planifier l’exploitation des données : nouveaux schémas d’exploitation intégrant l’historique des données.
Meet-up du 19 janvier 2017

Meet-up du 19 janvier 2017

L’utilisation du cloud en IIoT permet de s’affranchir de l’installation d’infrastructures de calcul locales et de leurs contraintes associées, notamment en termes de maintenance des équipements informatiques.

Logo de la marque PREDIX du groupe GE Digital venant de ww.predix.io

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire l’article PREDIX™, le nouvel environnement digital, résumant l’intervention de Robert Plana, CTO/Ecosystem Director de la Digital foundry de Paris, Hervé Sabot, Engineering Director de la GE Digital Europe Foundry et Jean-François Cabadi, Ingénieur chez General Electric, venus parler le jeudi 19 mai 2016 des nouvelles actions digitales chez GE, dont l’environnement Predix™, aux étudiants du Mastère Spécialisé® Big Data de l’école Télécom ParisTech (Institut Mines-Télécom).

Les réseaux IIoT  “Low Power Wide Area Network” dits LPWAN

Logo venant du site www.atim.com

Selon Wikipedia, la LoRa Alliance est une association qui doit garantir l’interopérabilité et la standardisation de la technologie LoRa auprès de ses membres (420 à date, janvier 2017).

Actility est l’un des piliers de l’alliance LoRa, l’un des deux réseaux hertziens français à longue portée dédiés aux objets connectés IIoT (l’autre est Sigfox) qui utilisent des fréquences bas débit à faible énergie pour transmettre sur de longues distances des données simples, comme des mesures (température, mesure de poids, présence…) grâce à des capteurs dont l’autonomie peut être de plusieurs années, et dont l’énergie solaire suffit souvent pour recharger les batteries. Autre point fort de cette technologie : la portée qui peut aller jusqu’à 15 kms. De plus, cet IIoT  est en open source contrairement aux réseaux cellulaires télécom mobiles classiques LTE qui se développeront aussi en bas débit mais seront sous licence.

Image LoRa Alliance venant du site www.iotaustralia.org.au

Des exemples d’applications IIoT sont la surveillance, comme des trackers contre le vol (voitures, palettes…), ou la métrologie, grâce à des capteurs remontant de l’information et nécessitant peu de débit comme des alertes. Un autre exemple donné est celui d’une cimenterie qui a installé 90 capteurs IIoT et 3 passerelles redondantes sur une superficie de plusieurs centaines d’hectares pour créer son propre réseau privé, afin de surveiller les machines dans tous les bâtiments mêmes éloignés, et d’économiser plusieurs centaines de milliers d’euros d’électricité sur 3 ans en réglant mieux ses machines.

Logo venant du site www.sigfox.com

Si Actility emploi plus d’une centaine de personnes sur Caen et Paris, le français Sigfox, également créé en 2010, emploie pour sa part 350 personnes en banlieue toulousaine. C’est aussi un opérateur télécom de l’IIoT ou Internet des objets, dont le réseau cellulaire utilise la technologie radio UNB (« Ultra narrow band », sur la bande de fréquence européenne à 868 MHz dite ISM), économe en énergie, et s’étend dans trente pays, en Europe, Afrique et au Moyen-Orient.

Ce réseau distinct de l’internet classique, est installé sur des toits d’immeubles, des tours… à l’identique des autres opérateurs télécoms, mais déployé dans le monde entier avec des antennes beaucoup plus petites, beaucoup moins chères et qui consomment très peu d’énergie. Ce qui est un point clé quand on sait qu’il faudra connecter des milliards d’objets, dans tous les domaines. Un exemple d’application est le compteur d’eau qui va être capable d’envoyer des informations pendant 20 ans, tous les jours.

Les réseaux IIoTWireless Personal Area Networkdits WPAN

Logo ZigBee venant du site www.domotique-info.com

D’autres technologies sans fil à courte portée, à l’instar du WiFi, mais utilisant pour leur part peu d’énergie existent, comme la technologie Zigbee, connue pour être la moins chère, et dont l’objectif est de concurrencer directement une autre technologie similaire : le Bluetooth (dont la dernière version, le Bluetooth 5.0, permet des débits 4 fois supérieurs et une portée de 200 mètres).

Logo Bluetooth venant du site www.wikipedia.com

Cette technologie nous est familière puisque nous l’utilisons régulièrement avec nos smartphones et autres montres connectées, afin d’établir une communication à courte portée (quelques dizaines de mètres généralement en intérieur). Cette technologies est peu applicable au monde industriel et donc moins utilisée en IIoT, de part sa limitation liée aux murs et aux perturbations électromagnétiques qui peuvent exister dans les usines notamment. En revanche, elle va connaître un grand développement notamment dans sa version BLE (Bluetooth Low Energie) dans les usages liés aux “Beacons” (balise en anglais), ces petits boitiers qui enverront des messages en “push” sur nos smartphones. Ceci afin de guider des personnes à l’intérieur de bâtiments, de proposer des offres promotionnelles sans passer par une application, ou de retrouver ses clés accrochées à une balise. Pour plus d’information vous pouvez lire l’article “les technologies de géolocalisation indoor” de l’agence Clever Age.

Si le sujet des objets connectés vous passionne, je vous engage à regarder les liens vers les articles suivants :

Image IoT venant du site www.digitalisationworld.com

Révolution pour l’IoT : Le Bluetooth 5.0” par 

Beacons et Marketing B to C” par 

IoT, encore des défis à relever” et “Au secours, les objets prennent le pouvoir !“par 

L’IoT révolutionne l’expérience client dans l’hôtellerie” et “Objets wearables, technologie & tradition japonaise s’allient” par 

IoT et ubérisation” de 

Google Home ou Amazon Echo ?” par 

Bonne lecture !

By | 2017-11-19T13:53:29+00:00 January 30th, 2017|Data world, E-transformation du monde, IoT, Retail, Smart City, Tech & Innovation|0 Comments

About the Author:

I am currently managing director and mentor in a HR consulting company, Assertive Career Mentoring. Board member in international companies, I have been managing teams for 15 years, out of a 25 years-working-life, in the fields of sales, marketing and customer care. Thanks to the EFAP's MBA specialized in Digital Marketing and Business (DMB) I have been exploring the digital revolution to contribute to the transformation of management and organisations. #MBADMB #FromGoodToGreat #InsideDigitalRevolution

Leave A Comment