La cantine est morte, vive la cantine !

L’environnement de travail évolue, la manière de s’y nourrir également… La cantine n’échappe pas à cette transformation. Immanquablement le monde de la restauration d’entreprise évolue. Les attentes des salariés ont changé, les acteurs historiques s’adaptent face à des start-up qui innovent.

 

Fini la cantine : les envies évoluent

Manger au bureau est un acte essentiel et la digitalisation de ce secteur ne fait pas exception. De grands changements se sont opérés ses dernières années et il est loin le temps du self-service où l’on prenait plus d’une heure pour déjeuner…

cantine self

Aujourd’hui, bon nombre d’entreprises sont situées loin des centres urbains, là où l’offre de restauration est parfois quasi inexistante et mal adaptée. La « gamelle » reprend sa place pour des raisons économique et de goût.

28% des salariés français apporte leur déjeuner au travail.

La préoccupation des français pour le contenu de leur assiette – origine, apports nutritifs et organoleptiques – grandit et les horaires de travail sont bien plus élastiques.

> L’Etude Malakoff Médéric Bien déjeuner dans ma boîte est une source très intéressante présentant l’évolution des usages.

Les acteurs historiques s’organisent

Tout a commencé avec la dématérialisation du Ticket Restaurant d’Edenred et des Chèques Déjeuner. La version papier a pris la forme d’une carte prépayée ou bien d’une application.

Les géants de la restauration collective – Sodexo, Eurest, Elior – mettent aujourd’hui en place des outils digitaux en phase avec les nouvelles attentes des consommateurs. Les solutions numériques permettent d’augmenter et de prolonger l’expérience client comme le programme Sodexo 360 détaillé par le journal Les Echos. Les applis de ces grands acteurs se nomment Pass Restaurant chez Sodexo, EasyPass ou TimeChef chez Elior et veulent révolutionner la cantine.

Selon une étude Xerfi, l’approche numérique, l’offre locavore et le bio sont les éléments phares de la différenciation de la restauration collective de demain.

Dans la poche des salariés, ces applis leurs permettent de consulter les menus de la cantine, les allergènes éventuels et bien entendu de recharger son badge à distance.

Grâce à un suivi en temps réel, le salarié pourra se rendre au restaurant au meilleur moment en fonction de l’affluence ou du nombre de places restantes à la cantine surtout s’il souhaite s’y rendre avec des collègues. Il pourra aussi choisir de réserver un plat à emporter à l’heure du déjeuner ou plus tard, pour son dîner à la maison.

Sur place, outre des espaces repensées et des horaires élargies qui incluent la question de la pause, des écrans viennent remplacer les étiquettes papier et annoncent le nombre de calories des plats et les données nutritionnelles comme le relate l’article du Monde La Cantine veut faire oublier la cantoche

Envie de suivre votre consommation alimentaire et de savoir si vous mangez assez de fruits et légumes ? Découvrir si votre apport en sucre n’est pas trop élevé ? C’est possible grâce à votre smartphone ! Quid de l’utilisation de toute cette data…

 

Face aux grands groupes, l’offre des start-up est innovante

Sur le créneau, de petites start-up veulent aussi leur part du gâteau et proposent une autre cantine !

D’après une étude Precepta la montée d’acteurs de petites et moyennes tailles trust les parts de marché des grands avec une offre locale et agile.

NeverEatAlone, Velissime ou Frichti  pour ne citer qu’eux, l’ont bien compris.

smartphone-salarié-entreprise-caféPour sa part, NeverEatAlone est une solution de networking interne développé autour du déjeuner. Grâce à l’application vous pourrez déjeuner avec des collègues issus d’autres directions !
Un algorithme propose des profils de collaborateurs ayant des points communs et une solution de planification simple voir instantanée est proposée. Pour en profiter votre entreprise devra être partenaire : la promesse de rapports plus fluides dans l’entreprise et des avantages notamment en terme de créativité.

 

La livraison des repas au bureau : une offre dédiée

Depuis quelques temps, nombre d’initiatives en marge des désormais classiques Foodora ou Deliveroo, s’orientent spécifiquement vers le monde de l’entreprise et proposent la livraison de bons petits plats au bureau.

Velissime par exemple, propose un menu unique livré soit au sein de votre entreprise si elle est partenaire ou alors en point relais. L’entreprise s’engage sur un concept ultra frais, livré en vélo comme en Inde depuis un siècle… Chaque semaine les menus sont précisés sur le site et il suffit de commander en ligne !femme-cantine-smartphone

Frichti quand à lui ne propose pas une offre réellement dédiée mais se positionne sur le créneau. Effectivement il apparaît dans les premiers résultats de Google sur les mots clés « livraison repas bureau ». Ici, un chatbot vous répond et un sms vous prévient de l’arrivée imminente du livreur. Ce « livreur de bonheur » revendique également une cuisine « maison » réalisée par « des chefs qui ne font pas de la cuisine de chefs ».

Pour finir, les acteurs du plateau-repas s’adaptent eux aussi comme ClassCroute qui propose toujours sa solution en livraison mais aussi en Click&Collect.

Alors oui, la cantine est morte, vive la nouvelle cantine ! Les concepts  autour du déjeuner naviguent entre le bien-manger et la flexibilité notamment grâce au digital, des géants de la restauration aux plus petites start-up de la FoodTech.

 

Pour aller plus loin à lire aussi sur le blog MBADMB : 

Les FoodTech  : un repas  à la sauce collaborative

E-food, deux applications pour une meilleure alimentation

 

 

 

 

 

About the Author:

#Communication #Digital #ContentMarketing #MBADMB #Food

2 Commentaires

  1. recrutement restauration 14 avril 2017 à 16 h 40 min␣- Répondre

    Je travaille moi-même pour une société qui livre des repas à domicile et ce concept est vraiment très apprécié par les clients! Merci pour votre article et bonne journée

  2. Antoine 7 juin 2018 à 10 h 47 min␣- Répondre

    Très bon article. En effet la restauration collective connait quelques bouleversement, mais certaines sociétés ne ratent pas le virage et innovent toujours d’avantage pour proposer des services attractifs.

Laisser un commentaire