Les différents types d’internautes et d’e-consommateurs

Les différents typologies d’internautes

Ce qu’on appelle le Full Web est un consommateur qui va d’abord effectuer ses recherches sur le web et qui va acheter directement en ligne les produits qu’il a choisi. Il récupère toutes les informations nécessaires, compare et achète sur ce terminal. Le Full Web achète sur la toile grâce aux prix généralement moins chers avec les offres d’e-mailing ou les réductions sur les sites spécialisés qui regroupent les bonnes affaires, mais aussi le gain de temps puisque cela permet d’acheter sans se déplacer. Aujourd’hui le Full Web est le plus populaire avec 88% des consommateurs Français qui ont adopté cette manière de consommer. Ce n’est pas pour autant que ce type d’acheteur ne va pas en magasin. Pour lui, aujourd’hui internet est un moyen efficace qui répond rapidement à la demande des besoins, sans devoir se précipiter dans un magasin.
Par ailleurs, selon Digital Life de TNS Sofres, il existe six typologies d’internautes avec l’Aspirer, le Communicator, le Functional, le Knowledge-Seeker, l’Influenceur et le Networker.
L’Aspirer se connecte via son ordinateur et consomme peu en ligne. Ce consommateur utilise rarement la nouvelle technologie et est nouveau sur le web.
Le Communicator aime partager ses expériences sur la toile. Il est considéré comme un grand consommateur d’e-mailing et sur les réseaux sociaux. Pour les enseignes, le Communicator est un « outil » de partage et d’expression sur le produit. En effet, il aime partager et informer les autres consommateurs sur ses expériences d’achat via le Online. Il est très souvent connecté sur son ordinateur et surtout sur les terminaux mobiles comme son Smartphone. Il est constamment en recherche sur le web et achète beaucoup via la nouvelle technologie.
Le Functional est un vieil utilisateur d’internet. Pour lui, internet est une fonctionnalité qui permet de se renseigner, acheter rapidement. Il s’en sert beaucoup pour des raisons professionnelles. Il n’aime pas les réseaux sociaux car ce type de consommateur se méfie des publications publiques qui sont censées être privées.
Le Knowledge-seeker se sert de la toile pour s’informer, se former et apprendre. Il ressemble un peu au Functionnal puisqu’il n’est pas friand des réseaux sociaux avec les données privées qui deviennent publiques. Il passe par le Online afin de prendre une décision d’achat.

L’influencer utilise internet tout le temps. Cela fait partie intégrante de son mode de vie. Il est donc connecté perpétuellement depuis son Smartphone, sa tablette ou son ordinateur. Il consomme très souvent sur la toile et un dès premier à utiliser les terminaux mobiles pour commander. C’est le précurseur pour l’utilisation des terminaux mobiles et c’est le premier à se digitaliser et à posséder la plupart des objets connectés.
Le Networker est un grand consommateur d’internet. Il aime entretenir des relations via les messageries instantanées, réseaux sociaux, les forums et les sites d’avis. Il est friand des promotions grâce aux e-mailings et con- somme sur son ordinateur.

Les différents typologies d’e-consommateurs

les types d'e-consommateurs

D’après l’ouvrage « Call To Action » écrit par Bryan et Jeffrey Eisenberg, il y a quatre types d’e-consommateurs : le Spontané, L’humaniste, le Méthodique et le Compétitif.
Le Spontané aime se rassurer en s’informant des nouvelles tendances et suit les effets de modes. Avant d’acheter les e-consommateurs Spontanés attachent beaucoup d’importance aux critiques et aux avis sur la toile. Ils sont également à l’affût des bonnes affaires, des promotions et des bons plans. Ils aiment recevoir les e-mailings de leurs marques favorites. Souvent, l’e-shopper Spontané s’inscrit sur la plupart des sites e-commerces afin de connaître via les newsletters les bons plans. Il est considéré comme un acheteur compulsif.
L’Humaniste se réfère également, comme le Spontané, sur les sites internet d’avis et les critiques. En revanche, l’Humaniste n’achète en cas de nécessité et privilégie les marques qui respectent ses valeurs personnelles.
Le Méthodique, comme son nom l’indique, va prendre du temps avant de passer à l’acte d’achat. Il a un caractère ultra-rationnel et fait attention au moindre détail sur les fiches produit, les photos, les vidéos tutoriels, par exemple. Avant d’acheter, il visite une grande majorité voire tous les sites internet qui vendent le produit. Il analyse et compare avant de prendre une décision d’achat.
Le Compétitif, ressemble au e-shopper Méthodique, en cherchant toutes les informations et comparant sur tous les sites e-commerce avant de prendre sa décision de con- sommer. Il faut qu’il se réconforte de faire la meilleure affaire, c’est à dire de l’avoir au meilleur prix. Ce type d’e-consommateur est difficile à convaincre, mais une fois qu’il est satisfait c’est le e-client qui reste le plus fidèle et devient très attaché à la marque.
Par ailleurs, aujourd’hui les ménagères de cinquante ans se transforment en « digital mom ». Dans les années soixante, elles étaient les représentantes des publicités de masse surtout celles de la télévision. Les annonceurs voulaient atteindre les mères de famille de classe moyenne avec bon pouvoir d’achat. Elles étaient le point central pour influencer les habitudes au sein de la famille. Aujourd’hui, l’écosystème du business model et des comportements change avec l’économie de l’immatériel où la ménagère reste la cible préférée des annonceurs. En effet, Elles se servent de la toile pour gérer leur foyer avec 44% qui dépensent plus de 20% de leur budget familial, deux sur trois des ménagères sont connectées en France dont 93% d’entre elles achètent en ligne minimum une fois par mois. Elles utilisent également les réseaux sociaux dont 60% possèdent un compte Facebook. « Les digitales Moms » s’informent sur internet et partagent leurs avis et expériences. Effectivement, ces plateformes telles que les forums, les réseaux sociaux, les blogs, les groupes, les avis de consommateurs privilégient les échanges. Ceux qui l’ont bien compris sont Auféminin.com et Doctissimo.com, par exemple.
Elles sont donc un atout incontestable pour la vente d’un produit en devenant ambassadrices.

By | 2017-11-19T12:54:52+00:00 February 13th, 2017|Actualité, e-Business, e/m Commerce, Non classé|1 Comment

About the Author:

Étudiante à Lille à L'EFAP en MBA Digital Marketing et Business #MBADMB. Je suis passionnée par le digital et les médias sociaux.

One Comment

  1. Pergaud Essam 2 November 2018 at 17 h 32 min - Reply

    Tres enrichissant et pertinent! C’est important pour un futur E-businessman de connaitre ces differentes thematiques “Internautes et Econsommateurs”

Leave A Comment