« UX design » vous avez dit ?

UX …

D’abord UX vient de l’anglais User eXperience, il est souvent associé au terme UI, pour User Interface. L’UX Design désigne donc le design de l’expérience utilisateur. Ces termes sont le plus souvent utilisés dans le cadre de la création d’un site web ou d’une application. L’enjeu est donc que l’utilisateur du site ou de l’application ait la meilleure expérience possible. Et celle-ci sera concluante si votre utilisateur finit par acheter un article sur votre site ou encore s’il trouve rapidement l’information qu’il cherche. l’UI, qui correspond au design de l’interface utilisateur, a lui comme enjeu d’organiser les éléments graphiques et textuels du site.

Pour bien comprendre :

ux 1$

Sur le dessin ci-dessus il y a un utilisateur (user) qui va se servir d’un produit (le vélo) qui revêt un certaine apparence (UI). L’usage du produit par l’utilisateur correspond à l’expérience utilisateur.

Voici encore une autre illustration permettant de bien distinguer le produit de l’expérience.

ux é

 

Les origines de l’UX

L’UX Design tire des sciences humaines et de l’ergonomie. Mais le terme User Experience a été inventé par Donald Norman, professeur en sciences cognitives, dans les années 90, époque à laquelle il était VP du Product Design chez Apple.

Pour Norman « l’UX est système, c’est un processus entier dans lequel les UX designers sont immergés pour trouver les meilleures solutions à un problème ou pour découvrir des façons d’améliorer constamment des produits et/ou des services ».

 

Quel champ d’application pour l’UX ?

L’UX est donc très souvent circonscrit à la création d’un site ou d’une application Mais le design d’expérience n’est pas que digital. C’est en réalité un ensemble de disciplines.

Le public a soif de nouvelles expériences, l’approche « user centric » ou « customer centric » adoptée par les marques obligent ces dernières à redoubler de créativité et d’efforts et l’UX revêt alors un enjeu stratégique pour la marque.

L’un des enjeux de l’UX va être de créer de la valeur pour une marque et la création de valeur passe par des expériences sensorielles et/ou physiques et/ou émotionnelles. Le design doit provoquer l’expérience et pour ce faire il faut comprendre les attentes du public et savoir aussi les anticiper. En effet, le design ne suffit pas à lui seul s’il ne prend pas en compte l’expérience utilisateur. Un bon exemple est celui du ketchup Heinz :

UX 4

Qui ne s’est pas énervé soit à attendre que la sauce veuille gentiment couler, soit encore après que la sauce se soit répandue partout sur l’assiette après avoir secoué la bouteille tel un shaker ?

Heinz est allé plus loin que l’apparence du produit, en l’occurrence la belle bouteille, en créant une bonne expérience chez son consommateur.

L’UX une méthodologie structurée

L’UX n’est pas l’apanage de certains métiers ou fonctions, bien au contraire, c’est une méthodologie structurante pour toutes les fonctions d’une entreprise qui repose sur une alliance de compétences, sur de la collaboration et de l’agilité. Elle oblige à « faire » en amont et permet d’éviter des points de blocage que l’on retrouve fréquemment en aval d’un projet. L’UX designer utilise les méthodes du design thinking définit comme suit :

C’est est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s’appuie beaucoup sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final.

Ce processus appelé en anglais « Design Thinking » (traduit trop littéralement en français par « Esprit Design ») a été développé à Stanford dans les années 80 par Rolf Faste. Contrairement à la pensée analytique, le « Design Thinking » est un ensemble d’espaces qui s’entrecroisent plutôt qu’un process linéaire avec un début et une fin.

Le processus est composé de plusieurs étapes dont le nombre peut varier en fonction des auteurs. L’Université de Stanford a développé cinq étapes qui s’enchainent logiquement mais qui ne doivent pas être prises comme un processus linéaire.

Quelles perspectives pour l’UX en 2017 ?

Voici une liste non exhaustive des perspectives de l’UX pour 2017, pour en savoir plus c’est ici.

  • usability becomes a commodity
  • the words we will stop using
  • everything is a conversation
  • the year we begin breaking the glass
  • stitching all the pieces together
  • a body and space puzzle
  • should designers design
  • design must be automated
  • not your fault, but your responsibility

 

About the Author:

Etudiante en MBA Digital Marketing & Business mais surtout communicante expérimentée !

Laisser un commentaire