Comment créer un e-commerce sans stock ?

>>>Comment créer un e-commerce sans stock ?

Vous le savez, la vente de sous-tasses design est LA prochaine niche qui va fonctionner. Vous avez déjà en tête la campagne Facebook en tête. C’est certain : cela va cartonner.
Cependant, il reste un problème : vous n’avez pas de capitaux et vous voudriez tester votre idée avant de dépenser pour acheter un stock conséquent.

Finalement, comment pourriez-vous appliquer une logique de “test & learn” en matière d’e-commerce ?

Rassurez-vous cela est tout à fait possible : dropshipping et autres marques blanches vont vous permettre de tester votre niche à moindre coût.

Le dropshipping

Commençons d’abord avec le dropshipping. Le dropshipping est une logique de distribution tripartite.

D’abord, on trouve bien évidemment toujours le client, maillon essentiel.

Ensuite, vous, e-commerçant, allez assurer la présentation des produits sur un site e-commerce. C’est là que votre talent entre en jeu puisque vous vous retrouvez alors avec les mêmes problématiques que rencontrent des e-commerçants. Ainsi, vous devez attirer un trafic à moindre coût et assurer un bon taux de conversion pour augmenter votre rentabilité. Il en va de même de la création de votre marque, de son développement, de la relation et du service rendu au client.

Alors, enfin, quelle différence me direz-vous ? Et bien vous n’avez pas un seul produit dans votre studio de 16m² (pour ceux d’entre-vous qui habitez Paris). Les produits sont apportés par un “dropshipper”, un grossiste qui assure la livraison au client avec votre branding. C’est lui qui détient ou produit les biens que vous vendez. Il émet un facture au client à votre nom et au prix que vous avez fixé et vous payez le dropshipper au prix que vous aurez négocié avec lui. Par exemple, vous négociez un prix de 0.50€ par sous-tasse avec le dropshipper, la revendez 10€ ce qui vous laisse une marge brute de 9.5€.

Principe tripartite du dropshipping

Vous êtes donc affranchis à la fois des problématiques de stock et de celles de logistique, autrement dit d’un véritable casse-tête.

La marque blanche

La marque blanche ressemble pour beaucoup à du dropshipping. La différence est que la personnalisation va bien plus loin. Ainsi, les entreprises proposent des produits personnalisables en fonction de votre branding. En revanche, les produits proposés sont limités et réduits à un secteur particulier.

Par exemple, Printful, entreprise américaine, permet de personnaliser des t-shirt, mug et autres impressions à l’effigie de votre marque ou de vos créations. Lorsque l’internaute passe commande sur votre CMS (Prestashop, Shopify, Woocommerce…), il communique en fait avec l’API de Printful qui lance alors une commande et vous prélève du prix d’achat. Printful envoie ainsi votre tasse à l’adresse de votre client avec une facture correspondant au prix de vente fixé sur votre site. Magique.

Produits Printful en marque blanche

Copie d’écran de certains produits en marque blanche chez Printful

Les possibilités sont alors infinies ; si vous avec un petit talent de développeur front-end vous pouvez par exemple créer un configurateur d’image sur votre site e-commerce et permettre au client d’acheter sa création… et il vous en coûtera toujours le même prix d’achat.

C’est donc un moyen très intéressant de travailler sur un marché de niche puisqu’il ne vous en coûte rien, sauf si une commande est effectuée.

Passons à l’action

Ok, vous avez compris le principe, mais concrètement, comment faire ? La démarche reste simple pour les marques blanches car tout est fait pour vous faciliter la vie. Attention toutefois : parfois il vous en coutera un prix fixe en plus du prix d’achat pour profiter de leurs services.

Trouver un dropshipper est plus complexe, surtout en France. Certains sont connus, comme Cdiscount Pro, mais la barrière à l’entrée est élevée (2500 €) et il sera très difficile de rester compétitif tout en gardant une marge face à des mastodontes. Une solution réside dans Alibaba ou Aliexpress.

Aliexpress est une marketplace B2C, ainsi vous pouvez acheter un produit sur la plateforme (attention aux contrefaçons…), vous faire livrer un produit gratuitement en France (l’option est souvent proposée) et payer la TVA (si vous êtes auto-entrepreneurs vous n’êtes pas assujettis à la TVA et en êtes redevable) et d’éventuels droits de douane (d’où l’intérêt de vendre des produits peu onéreux qui sont rarement concernés par des droits de douane). Il ne vous reste plus qu’à emballer le produit soigneusement à vos couleurs et le faire partir chez votre client. Cette démarche est très intéressante mais comporte quelques inconvénients. La livraison gratuite depuis la Chine est très longue, il faut donc s’attendre à ce que vos taux de conversions soient bas ou espérer que vous ayez une clientèle patiente. Par ailleurs, les produits sont plus chers que sur Alibaba et il faut rajouter le prix de votre envoi en France : les marges sont donc moins intéressantes. Une solution pourrait être de faire livrer chez votre client mais vous ne maîtrisez pas le packaging, sauf vendeur conciliant, et c’est l’acheteur qui va se retrouver à payer la TVA : il faut donc l’annoncer sur le site ou proposer le remboursement.

Alibaba est une autre solution. Marketplace B2B, les prix seront plus intéressants et certains proposeront même de faire du dropshipping. Vous pourrez alors vous accorder avec le dropshipper sur le prix et sur l’éventuelle personnalisation des produits. Il pourra envoyer le produit directement à votre client avec les éléments que vous lui demanderez d’inclure (stickers, goodies, etc.). C’est certainement la solution la plus intéressante mais là encore, c’est le client qui va devoir payer la TVA puisque Alibaba, comme Aliexpress, ne permet pas de payer ces droits d’avance.

Le dropshipping n’est donc pas une solution parfaite mais elle permet de vendre n’importe quel produit sans que le risque ne repose sur vous. Alors, vous êtes tentés ?

By | 2017-10-17T17:34:53+00:00 février 14th, 2017|Categories: e/m Commerce|3 Comments

About the Author:

3 Commentaires

  1. David 14 avril 2017 à 19 h 22 min␣- Répondre

    Bonjour, merci pour cette article enrichissent, au niveau de l’auto entrepreneur avec le dropshipping comment faire ? Svp

  2. Maël Gohaud 26 avril 2017 à 12 h 29 min␣- Répondre

    Il n’y a aucune règle particulière s’appliquant au statut AE s’agissant du dropshipping. Vous pouvez-donc tout à fait vous inscrire en tant qu’AE en choisissant le bon code APE et commencer à vendre !

  3. damien 1 août 2017 à 21 h 48 min␣- Répondre

    Intéresant en effet, mais la question qui se pose est le budget de départ. Lorsqu’une commande est passée par le client sur mon cms, je vais devoir payer le dropshipper avant qu’il n’envoie le produit. Comment budgétiser?
    Même si je vais utiliser shopify au tarif de 70$, et que j’ajoute des produits trouvés sur aliexpress via Oberlo, je peux vite être dépassé si les commandes affluent, et là il ne faut pas tarder étant donné que les délais de livraison d’aliexpress sont déjà longs…

Laisser un commentaire