Réseaux sociaux au service des pratiques illégales

Cross bitume, urban climbing, train surfing… Ces pratiques complètements interdites par la loi et ultra dangereuses génèrent des millions de vues sur les réseaux sociaux. Immersion dans un monde où le dépassement de soi rime avec danger, le tout démocratisé sur la toile.

Cross bitume : rodéos urbains à la sauce YouTube !

Mais c’est quoi le cross bitume ? C’est des motocross en roue arrière sur du goudron ! Cette pratique nous vient des Etats-Unis, la #BikeLife, et sa démocratisation dans notre pays a été accélérée par les réseaux sociaux, YouTube et Instagram principalement.

Les acteurs principaux français de cette pratique sont Weediful, L’Acrobate et les membres du Dirty Riderz Crew. Ces derniers possèdent chacun leur communauté.

Communauté Réseaux sociaux pratiques interdites mbadmb

Weediful est celui qui interagit le plus avec ses fans. Pour le passage du cap des 200 000 abonnés sur sa chaine YouTube, il a organisé un concours pour gagner une de ses motos, rien que ça !

Le Dirty Riderz Crew a eu le droit à son heure de gloire sur M6 avec un reportage dans 66minutes. Preuve que cette pratique plus que dangereuse a pris beaucoup d’ampleur et ceci grâce aux réseaux sociaux.

Voici un petit condensé de vidéos de ces as du guidon :

Urban climbing : monter plus haut grâce aux réseaux sociaux !

Qui n’a pas frissonné en regardant une vidéo d’un homme qui se suspend dans le vide au sommet d’un building ou à la pointe d’une grue ? Cette pratique se nomme l’urban climbing et fait de plus en plus d’adeptes. Elle consiste à escalader et explorer à mains nues le paysage urbain. Pour immortaliser la performance, ces Spiderman se prennent en selfie ou en vidéo et postent le tout sur les réseaux sociaux.

L’urban climbing provient de Russie, où le gouvernement a du publier un guide pour prendre des selfies en sécurité suite à la mort de plusieurs pratiquants. En France, le jeune photographe et urban climber Maxime Sirugue alias Siirvgve sur la toile, est décédé tragiquement à l’âge de 18 ans en escaladant un pont lyonnais le 12 janvier 2017.

Les stars de la discipline sont l’anglais James Kingston, qui a escaladé la tour Eiffel (plus de 3 600 000 vues sur YouTube), et le Spiderman français Alain Robert.

Train surfing : une nouvelle manière de surfer sur le web !

Le train surfing est l’une des dernières tendances sur les réseaux sociaux et pas la plus intelligente. Elle consiste à monter sur le toit d’un métro aérien et de courir dessus lorsque ce dernier est en marche, le tout en se filmant.

Cette pratique est une variante de l’urban climbing et de l’urbex (exploration urbaine). DyingLlama est l’un des précurseurs, sa chaine YouTube possède plus de 237 000 abonnés.

Pour rappel, ces sports extrêmes sont illégaux en France, les Gendarmes et Policiers y font la chasse dans les rues mais aussi sur internet.

By | 2017-11-19T12:35:54+00:00 février 21st, 2017|Digital Marketing, Social Media|1 commentaire

About the Author:

Etudiant #MBADMB
Passionné par la musique et en recherche d’un stage dans le digital

Un commentaire

  1. […] insouciants. Avec 470 000 abonnés rien que sur Instagram, ses vidéos atteignent les 700 000 vues. Les pratiques illégales sur les réseaux sociaux ne sont pas prêtes de disparaitre, malgré les efforts de ces derniers en termes de modération de […]

Laisser un commentaire