AgTech : quand les start-up investissent les champs

L’agriculture 2.0 envahit désormais le paysage agricole français.

A l’occasion du Salon de l’Agriculture qui s’est déroulé du 25 février au 5 mars, des start-up spécialisées dans l’innovation agricole, nous montrent que l’agriculture française connectée peut devenir plus performante et plus durable.

Ces acteurs de l’AgTech comme Agriconomie, marketplace dédiée aux agriculteurs,  Miimosa, plateforme de crowdfunding réservée à l’agriculture et à l’alimentation, et Monpotager.com, réinventent le modèle agricole en faisant passer ce secteur traditionnel à l’ère du digital.

L'AgTech 40 start-up au service de l'agriculture

1. La Ferme digitale, l’association pour des agriculteurs connectés

Les start-up de la Ferme digitale

«En cultivant l’esprit de réseau dans l’innovation agricole, on peut être fort en France, mais aussi à l’international et demain accueillir des start-up du monde entier». Thierry Desforges, PDG de Monpotager.com

Cette association compte aujourd’hui 13 start up (Ekylibre, Monpotager.com, Agriconomie et Miimosa). C’est 350 personnes, qui mettent le numérique et l’innovation au service d’une agriculture performante et durable.

Drones, services en ligne, logiciels, capteurs connectés, robots : l’association regroupe tous les outils pour gérer les exploitations de demain. Son objectif est également de rapprocher les consommateurs et les agriculteurs grâce aux technologies du numérique.

A la tête de cette association, Paolin Pascot, PDG de Agriconomie et Florian Breton, co-président et fondateur de la start-up Miimosa.

Florian Breton Fondateur de la start-up Miimosa et membre de la Ferme Digitale

Miimosa est la 1ere plateforme de financement participatif exclusivement dédiée à l’agriculture et à l’alimentation. Elle invite les citoyens à prendre part aux projets des agriculteurs. Depuis 2014, Miimosa a accompagné 500 projets.

 

2. Monpotager.com : cultiver son potager en ligne et en récolter les fruits

Fondée en 2013 par Thierry Desforges, cette start-up permet de cultiver son potager en ligne et de recevoir ensuite les fruits à son domicile. Une manière de ramener la campagne dans les villes. «En venant en ville, nous perdons nos racines, et la première chose que nous perdons, c’est la culture du potager.»

Thierry Desforges PDG Monpotager.com

La plateforme permet aux utilisateurs de choisir leur parcelle et le type de produits à cultiver. Les agriculteurs les plus proches se chargent de s’occuper de ces terres.

En 2017, Monpotager.com compte 2.500 utilisateurs et veut étendre son service à Bordeaux, Rennes, Nantes et Caen, puis Lille et Bruxelles.

 

 

3. Airinov : un capteur sur drone, pour mieux connaitre ses terres

La start-up Airinov, a développé un capteur, embarqué sur un drone, qui permet de récolter des données (azote, biomasse…) sur les terres des exploitations. «Le capteur apporte une meilleure connaissance de l’état des parcelles», explique Romain Faroux, PDG d’Airinov.

Les agriculteurs peuvent ainsi mieux comprendre et analyser leurs terres et rendre leur culture plus efficace.

Un capteur sur drone qui permet d e mieux connaitre ses terres

Fondée en 2010, Airinov compte près de 10 000 clients. D’après une étude sur le rendement de cet outil, le drone de la start-up permet d’atteindre un gain de productivité de 10% chez les agriculteurs ayant recours à cette solution.

En 2014, un rapprochement avec Parrot a permis à Airinov d’accélérer son activité à l’international. La start-up s’est ainsi lancée dans les pays de l’Est où «le marché est colossal en termes de superficie» pour l’orge et le blé…. précise Romain Faroux.

 

4. Ekylibre : un logiciel pour libérer du temps aux agriculteurs.

Ekylibre permet de diviser le temps de gestion par 5

Ce logiciel de gestion, créé en 2015 par Brice Texier et David Joulin, permet, via un outil unique, digital et innovant, de gérer tous les domaines d’une l’exploitation.

L’objectif, diviser le temps de gestion d’une exploitation par 5, grâce à un outil :

  • Complet, accessible via le Web, regroupant tous les modules utiles pour gérer une ferme,
  • interopérable avec les objets connectés
  • interconnectable avec les partenaires de l’agriculteur

Les chiffres de l’AgTech

Près de 3,3 milliards de dollars ont été investis dans le secteur de l’AgTech en 2016.

Le secteur marketplace/e-commerce spécialisés dans l’agroalimentaire a levé le plus d’argent (1,285 milliard de dollars), suivi du secteur de la biotechnologie (719 millions de dollars). Les objets connectés pour les agriculteurs arrivent en 3eme position, avec 363 millions de dollars levés.

 

Et prochainement à Paris, un événement dédié aux start-up de l’agriculture.

la Start-up weekend AgriTech

La Startup Weekend Paris qui présente sa 1ere édition dédiée à l’agriculture du 17 au 19 mars prochain : l’AgriTech.

L’AgriTech c’est la croisée entre innovation, technologie et agriculture. Bref, toutes les initiatives pour améliorer la qualité des aliments et réduire l’impact écologique : FoodTech, agriculture urbaine, agriculture connectée, chaîne de production, refonte des circuits d’approvisionnement…

L’event, c’est par ici : Event AgriTech

 

Sources : Frenchweb.

About the Author:

Experte en marketing-communication, je travaille en agence de communication depuis plus de 15 ans. Pilotage de campagnes 360°.
En cours de #transformationdigitale #MBADMB

Laisser un commentaire