SIdO 2017, showroom de l’Intelligence des Objets

#SIdO17

Pour cette troisième édition, le SIdO, showroom de l’Intelligence des Objets, a choisi de faire les choses en grand. En effet, cet événement s’est déroulé les 5 et 6 avril derniers à la Cité internationale de Lyon sur plus de 6.000 m² contre environ 4.500 l’année dernière. Au total ? 6.500 professionnels de l’écosystème IoT se sont présentés le jour-J pour visiter les 250 exposants sur place.  Le SIdO a décidé de mettre l’accent sur deux thématiques principales : l’intelligence artificielle et la sécurité vis-à-vis des objets connectés (notion qui inquiète de plus en plus de personnes aujourd’hui).

Au programme ?

Sept plénières ont été réparties sur ces deux journées de salon avec des intervenants reconnus comme Prith Banerjee, CTO chez Schneider Electric, ou Bibop Gabriele Gresta, cofondateur de Hyperloop Transportation Technologies. Par ailleurs, le showroom a bien été pensé et a été divisé en cinq univers : santé et medtech silver economy ; industrie ; smart city/smart building/énergie ; living (bien-être, home, sport, tourisme, loisir) ; agri-food. Globalement les plénières était de très haut niveau avec des speakers qui ont débattu jusqu’à faire oublier aux participants et aux visiteurs le temps qui passe et la technologie qui arrive à une vitesse folle dans nos vies.

Sido, Intelligence des Objets (4)

La vallée des start-ups

Cette année, la Startup Valley présentée sur 1.000 m² environ, a mis en avant plus de 65 start-ups sélectionnées parmi 160 candidatures. 21 d’entre elles étaient situées en Région Auvergne-Rhône-Alpes comme Hoomano, Yes it is ou encore Aryballe Technologies. En effet, toute la zone ouverte devant les stands était exclusivement réservée aux start-ups présentant des produits plus ou moins finis (du prototype à l’objet commercialisé). Certains ont mis le sourire aux lèvres, d’autres nous amènent à nous poser des questions, et d’autres enfin nous donnent envie de courir les acheter. Les stands à perte de vue ont touché de manière significative les visiteurs. Effectivement, tous les niveaux d’intervention dans la création des objets connectés étaient présents, des fabricants hardware aux intégrateurs en passant par des designers, des avocats, des sociétés de conseil…La présence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes était un plus puisque les participants avaient la possibilité de parler directement avec les interlocuteurs institutionnels lors de ce SIdO 2017.

De nombreux outils de mise en relation

Le SIdO souhaite être un lieu de rencontre pour les entreprises. A ce titre, trois outils ont été mis en place cette année : Un accueil « 1re info et orientation des visiteurs » qui propose des parcours axés sur les besoins du visiteur ; une plateforme en ligne pour programmer des rendez-vous entre les visiteurs et les exposants et enfin, un système de rencontres professionnelles au niveau européen, conduit par l’Ardi.

Des mini-conférences très variées

Côté conférences, les sujets étaient très variés. A retenir particulièrement de cet événement le « Business Model : IoT as a service, comment transformer son produit en service » (animée par Marc Brévière d’Aldes et Laurent-Walter Goix d’Econocom), et “IoT Design: Bots, interfaces vocales, vers un design d’interfaces intelligentes et sensorielles” (animée par David Gal-Régniez d’Imaginove, avec Pierre Alex – Distorsion, Cédrik Chappaz – Hap2U, Olivier Courtade – Myxyty et M2M Solutions et Julien Venturini – Aryballe Technologies). Les conférences du SIdO ont su capter l’attention du public et présenter l’IOT comme un véritable service en tout genre.

SIdO, Intelligence des Objets (6)

Le Japon à l’honneur pour cette nouvelle édition

Pour la première fois en 3 ans, sept start-ups japonaises ont marqué leur présence lors du showroom. Le « hackaton » organisé pour la deuxième fois en 2017 met également en avant une société japonaise, JTEKT. Celle-ci s’axe sur la création de produits centrés sur les usages des voitures de demain. Les projets les plus réussis ont été représentés devant un jury.

“IoT = Intelligence of Things”

Finalement, l’idée clé à retenir de cette nouvelle édition est bien celle-ci : « IOT, Intelligence Of Things ». L’expression a été inventée par Luc Julia, vice-président de l’innovation chez Samsung, qui a présenté en plénière sa vision du futur de l’IoT. Et l’important aujourd’hui est de passer de “IoT = Internet of Things” à “IoT = Intelligence of Things”.

Nous savons maintenant fabriquer les objets connectés mais seuls et chacun dans notre coin. Ce qui est important à l’heure actuelle est le fait de donner une réelle plus-value, une vraie valeur ajoutée, qui passe non pas par de simples remontées de statistiques mais par l’ajout d’intelligence artificielle à des données (grâce au cloud par exemple !). Il est essentiel de retenir que nous devons permettre à l’utilisateur d’obtenir des conseils, des préventions, des alertes et ne pas s’arrêter aux statistiques et aux graphs.

En conclusion, l’IOT ne doit pas être le seul système intelligent, soyons TOUS intelligents !

 

SITE INTERNET DU SHOWROOM 2017

About the Author:

Leave A Comment