RENNES du Digital #6 – Rendez-vous avec Olivier Méril de l’Agence Médiaveille

Depuis mon retour à Rennes en septembre dernier, depuis le démarrage du MBA en octobre dernier et depuis mon immersion dans l’écosystème digital rennais en novembre dernier, certains acteurs se sont avérés incontournables et l’Agence Médiaveille ainsi que son charismatique patron Olivier Méril en font évidemment partie !

 

Aujourd’hui 2ème agence de webmarketing de l’hexagone, Médiaveille naît en 1999 et se concentre alors sur le métier de la veille pour des entreprises du CAC40, de la formation, du SEO et du webmarketing.

La société, tournée vers l’accompagnement du parcours clients, couvre actuellement 8 pôles d’expertises et possède 8 agences partout en France.

D’un effectif de 10 personnes à l’origine de l’aventure, Médiaveille compte aujourd’hui environ 115 employés et prévoit de regrouper approximativement 350 personnes en 2020.

Olivier Meril

Olivier Méril, Patron de l’Agence Médiaveille

C’est en 2009 que l’aventure Olivier Méril/Médiaveille commence ; Véritable autodidacte et après avoir travaillé de nombreuses années chez PRECOM, régie publicitaire du Groupe Ouest-France, Olivier Méril reprend Médiaveille et ne cesse de développer la société : aux activités initiales, il associe les réseaux sociaux en 2010 puis s’attachera au contenu, à l’ergonomie… Viendront la DATA et les métiers périphériques tel l’Inbound marketing pour lequel l’agence prévoit de devenir leader du marché en 2020…

Bref, « no limit » pour ce patron hors normes qui s’appuie sur un constat métier pour assurer le développement avec toujours le même objectif, celui de répondre à toutes les problématiques du digital.

 

En termes de positionnement, le cœur de business de Médiaveille, société de services, reste les PME françaises à qui l’agence apporte des solutions de DMP (Data Management Platform).

Olivier Méril explique lui-même que l’entreprise lui ressemble. Il a réussi à construire une véritable communauté au sein de laquelle des personnes de tous âges et de tous horizons partagent les mêmes valeurs. Il n’a ni plus ni moins « recréer le pays dans lequel il aurait voulu vivre… »

Il aime à rappeler que ses 1ers clients sont ses équipes. Chez Médiaveille, les salariés ne doivent pas se poser de questions, la transparence est de mise. Libérer l’esprit, c’est libérer l’entreprise et tout le monde peut ainsi converger dans l’intérêt général de la société.

Plutôt surprise de ce mode de fonctionnement, lorsque j’aborde la notion d’entreprise libérée, Olivier Méril me confirme que cette dernière a des limites : la hiérarchie est bien présente chez Médiaveille et la performance économique est au cœur des préoccupations. « Bienveillance et exigence ne sont pas incompatibles ! »

Médiaveille correspond à « l’entreprise de demain » et les salariés s’y sentent bien ; Avec seulement 2% de turn-over, l’échange est le maître mot de l’agence avec de constants feedbacks entre les individus : des entretiens individuels ont lieu 2 fois par an ; Tous les trimestres est organisé « le pitch du boss » lors duquel Olivier Méril fait un point de l’activité à l’instant T et rappelle la stratégie de la société ; L’arrivée de tous nouveaux salariés engendre 1h30 de présentation du patron et les règles sont énoncées dès le départ pour éviter tous conflits… simple me direz-vous… mais tellement rare !

Olivier Méril rappelle l’importance de se remettre en question pour s’améliorer en permanence et ce notamment au contact de ses employés. Médiaveille a réussi à toujours fonctionner sans Direction des Ressources Humaines mais avec sa centaine de salariés, un poste de Happiness Manager a vu le jour l’an dernier et une Directrice du capital humain devrait se profiler d’ici peu car chez Médiaveille, le bien-être est le premier critère de management : le rêve ! Mais une réalité du côté de Saint-Grégoire…

 

Pour le reste, Olivier Méril m’explique qu’il avance avec son cœur, ses envies qui sont notamment à l’origine de nombreux projets tels :

  • L’incubateur MV CUBE qui est un accélérateur de projets au service du développement et du succès de start-up. L’objectif est de donner les clés aux jeunes entrepreneurs pour que leur business décolle grâce à l’accompagnement personnalisé du comité de sélection pluridisciplinaire engagé dans l’écosystème local (volonté de contribuer activement au développement économique en parallèle de la French Tech Rennes)

Installé au sein de MV Labs et au cœur d’une équipe de professionnels experts du digital, MV Cube met à disposition des conditions de travail idéales, donne de son temps, ouvre son carnet d’adresses, apporte son expertise et partage son expérience aux porteurs de projets. Le tout totalement GRATUIT : 0% de contrainte, 100% de succès pour votre projet.

  • L’École Digitale de la Nouvelle Chance créée par Médiaveille et l’IMIE Rennes a pour but de former des professionnels en stratégies Webmarketing. Soutenue par le Fafiec et Pôle emploi et avec demande de participation de la Région Bretagne, elle est financée à 100% et accessible aux publics prioritaires. Elle vise à comprendre comment mettre en place un plan de communication on line en fonction des multiples enjeux et en utilisant les bons leviers. Le format en 10 mois (6 mois de formation + 4 mois en entreprise) fera s’alterner les apports théoriques et les exercices et projets pratiques jusqu’à obtenir un haut niveau d’expertise et le savoir-faire nécessaire pour répondre aux attentes du marché de l’emploi dans les métiers du digital.

 

Lorsque nous évoquons l’avenir, ce ne sont évidemment pas les idées et les sujets qui manquent… Le développement de Médiaveille est loin d’être terminé !

L’agence est réceptive à tout ce qui pourrait créer de la valeur et de la performance pour les clients en s’appuyant sur des éléments mesurables.

Dans l’ordre, un Pôle Data devrait être opérationnel de manière imminente ;

L’année 2017 est consacrée à l’organisation avec le renforcement des agences actuelles ainsi qu’un développement géographique avec le lancement début avril de l’équipe à Nantes et la création des agences de Bordeaux et Marseille.

L’accélération est prévue pour 2018 avec toujours plus de visibilité nationale voire à l’international qui constituerait un véritable Challenge – A réfléchir…

Parce qu’Olivier Méril est dans le mouvement permanent, il n’exclut aucune possibilité ; Il avance en fonction des opportunités, sans aucun stress, son moteur c’est la rencontre.

Il conclut d’ailleurs notre entretien ainsi : « Les choses ne sont pas écrites, elles se vivent »

 

Alors, Rennes digitale ?

 

Oriane Do Rosario

 

Sources :

www.mediaveille.com

 

 

About the Author:

Laisser un commentaire