De l’eSport aux Jeux Olympiques ?

De l’eSport aux Jeux Olympiques ?

Le sport électronique aux JO ? C’est envisageable ! « L’eSport » , dont la cote de popularité est à son paroxysme, semble nourrir de nombreuses ambitions, et notamment celles de Tony Estanguet, coprésident du comité de candidature des jeux olympiques de Paris en 2024.

Le coprésident en parle très sérieusement, dans une interview accordée à Associated Press :

« Nous devons examiner cette possibilité parce que nous ne pouvons pas dire : ‘ce n’est pas nous. Il ne s’agit pas des Jeux olympiques. Les jeunes s’intéressent à l’eSport et à ce genre de chose. Examinons ça. Rencontrons-les. Essayons de voir si nous pouvons trouver quelques passerelles. Je considère qu’il est pertinent d’en parler avec le CIO et avec la famille de l’eSport afin de mieux comprendre comment ça marche et pourquoi cela rencontre un tel succès ».

Quels intérêts pour les Jeux Olympiques ?

Forbes, en bon visionnaire, avait déjà sous-entendu que la croissance économique fulgurante de l’eSport pourrait lui assurer une place aux Jeux Olympique. C’est presque chose faite suite à la reconnaissance de l’eSport comme étant une discipline sportive de niveau 2, selon le Comité olympique.

C’est cette croissance économique qui pourrait donner un second souffle aux Jeux Olympiques, qui coutent souvent bien plus chers qu’ils ne rapportent. De plus en plus de clubs misent sur le sport électronique comme nouveau levier commercial, et le CO (Comité Olympique), a tout à gagner.

L’eSport est un moyen de sensibiliser les jeunes aux Jeux Olympiques, et c’est également un excellent moyen d’obtenir de nouveaux sponsors, qui ne sont souvent pas représentés dans le sport (Intel, IBM, Razer).

Pour faire simple, de nombreux éditeurs de jeux vidéo seront prêts, en théorie, à débourser des fortunes pour voir leurs jeux sélectionnés. Bien évidemment, « League of Legends », « Dota 2 », « Counter Strike », « FIFA 2017 » et « Call of Duty » sont en tête de liste.

L’eSport indéniablement crédible.

En 2017, le sport électronique est et doit être considéré comme un sérieux levier commercial, avec comme porte-étendard « League of Legends », dans la catégorie MOBA.

En témoigne cette infographie réalisée par « Méta-Media » :

Infographie Meta Media pour League of Legends

Infographie Meta Media pour League of Legends

De récents chiffres évocateurs :

  • O’Gaming, première webTV (notamment hébergée sur Twitch) dédiée au sport électronique, vient de lever 2,5 millions d’euros. Montant conséquent, lorsque l’on sait qu’elle vit en partie des dons et des abonnements Twitch.
  • La Team EnvyUS vient d’investir 35 millions de dollars grâce à un mastodonte du pétrole, « Kenneth Hersh ».
  • La Team FNATIC vient également d’investir 7 millions de dollars grâce à ce même groupe pétrolier d’investissement.
  • Le tournois « The International 4 », avait un cash prize de 10 000 000 de dollars.

 

Attention spoiler !

Comme le veut la tradition, les asiatiques ont une longueur d’avance sur l’Europe et les Etats-Unis en termes de jeux-vidéo et d’eSport.

Le Japon a donc d’ores et déjà retenu League of Legends pour ses jeux olympiques de 2020.

Pourrait-on voir des jeunes s’affronter sur des jeux vidéo dans un stade plein à craquer ? C’est une utopie pour bon nombre de « gamers » qui est en phase de voir le jour, mais la question reste néanmoins en suspens en France.. Jusqu’en 2020.

About the Author:

Passionné de musique, de jeux-vidéo, d’intelligence artificielle et d’innovation.

Laisser un commentaire