Amazon : après le retail, quel sera le prochain marché disrupté ?

Le 16 juin dernier, Amazon annonçait le rachat de Whole Foods, une chaîne américaine de magasins spécialiste des produits biologiques. Cette acquisition a beaucoup fait parler d’elle. Après plusieurs mois, il est légitime de s’interroger sur les futurs projets d’Amazon. Quel sera le prochain marché à être disrupté ? Je vous propose d’y réfléchir ensemble.

L’acquisition de Whole Food, l’avénement d’Amazon dans le retail physique ?

Pour rappel, en plus de 40 ans, Whole Foods a construit un réseau d’environ 500 magasins, concentrés en Amérique du Nord et en UK. Avec 8 millions de paniers par semaine et prêt de 30 millions de clients uniques, Whole Foods enregistre un chiffre d’affaires avoisinant les 16 milliards de dollars.

Avant cette acquisition, Amazon était encore un acteur marginal de l’alimentaire aux Etats-Unis. Pourtant, l’alimentaire est un marché clé de 1000 milliards de dollars. C’est aussi un secteur où la récurrence d’achat est forte. Les clients de Whole Foods s’y rendent environ 30 fois par an. C’est idéal pour créer un lien avec ses clients.

Lorsque l’opportunité s’est présentée, Amazon a saisi l’occasion de se positionner sur le marché de l’alimentaire en acquérant Whole Foods. Cette acquisition, d’un montant de 14 milliards de dollars, est la plus importante de l’histoire d’Amazon. Le second rachat le plus important est celui de Zappos en 2009. L’impact sur la capitalisation boursière ne s’est pas fait attendre. Le lendemain de l’acquisition de Whole Foods Walmart a perdu 5%, Target 5%, Costo 7%, Kroger 10% …

Whole Foods propose déjà à ses clients la livraison en 1 heure via Instacart. Alors si Amazon propose une livraison rapide au meilleur coût et service en magasin innovant, sans passage en caisse par exemple, comment vont se différencier les autres retailers ?

Pour en savoir plus sur cette acquisition, vous pouvez consulter les excellents articles de Marine Peyrol « WholeFood vs Amazon : Décryptage d’une prise d’assaut » ou celui sur AmazonBooks « Amazon expérimente le retail ».

Le secteur de la livraison, prochain projet de Jeff Bezos ?

A l ‘occasion de la présentation des résultats annuels à la presse, Amazon a annoncé avoir dépensé 15,4 milliards de dollars en frais de livraison en 2016. Ce chiffre a quasiment doublé en un an, plus 44% entre 2015 et 2016. Cela peut s’expliquer, en partie, par l’augmentation de 27% du chiffre d’affaires entre ces deux années. Mais cette explosion de la facture en frais de livraison pour Amazon est aussi due a d’autres facteurs. En effet, sur ces 15,4 milliards de dollars de frais de livraison, seulement 54,5% ont été refacturés aux clients d’Amazon. L’entreprise annonce que 500 millions de produits sont aujourd’hui éligibles à la livraison gratuite en 2 jours, soit 73% de plus qu’en 2015. De plus, Amazon justifie cette hausse des frais de livraison par le développement de leur service Fullfilment, par lequel il livre des produits pour le compte de tiers.

Quoi qu’il en soit, les frais de livraison représentent des dépenses considérables pour Amazon. Il serait donc stratégiquement intéressant pour le géant de se positionner sur ce marché. Fret maritime, semi remorques … les représentants ont annoncés réfléchir aux « alternatives aux prestataires comme UPS ». C’est déjà le cas depuis plusieurs années. Rappelons nous, Prime Air et la livraison par drone …

Le service de livraison Instacart est-il la prochaine acquisition d’Amazon ? Une disruption des services de livraison se prépare ? L’avenir nous le dira …

By | 2017-11-19T12:54:03+00:00 août 19th, 2017|Actualité, e-Business, e/m Commerce|0 commentaire

About the Author:

Laisser un commentaire