La blockchain pour les prédigitaleux…

/, Transformation digitale/La blockchain pour les prédigitaleux…

La blockchain, kesako ?

Bon alors, déjà, si j’utilise le terme kesako, ça montre bien que je fais partie de la génération des « prédigitaleux ». Et je ne peux que m’incliner bien bas devant Jérôme de Labriffe qui a rendu cette notion de blockchain concrète à mes yeux. Merci, merci merci… Et je me propose de vous partager ma découverte en espérant avoir bien tout compris 🙂

La blockchain, c’est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée et fonctionnant sans organe de contrôle.

Concrètement, ça change quoi : par exemple, aujourd’hui, pour faire un virement, je passe par ma banque qui s’adresse à une autre banque qui verse sur le compte de la personne à qui je voulais payer. Avec la blockchain : pas besoin de banque ! Elle permet la désintermédiation des paiements.

Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. En fait c’est un réseau d’ordinateurs. Tout est automatisé, il s’agit d’une mise à disposition de puissance de calcul.

Dans un premier temps, les transactions sont enregistrées dans des blocks. Les blocks doivent ensuite être transférés dans la blockchain. Quand un stockage doit se faire, une « devinette » informatique est envoyée à l’ensemble des ordinateurs du réseau et le 1er « mineur » qui trouve a le droit d’inscrire le block dans la blockchain. Il gagne 12,5 bitcoin (la coinbase) et aussi une fee. Tous les 400 000 blocks, la coinbase est divisée par 2. Quand on arrivera à 21 millions de bitcoin, il n’y aura plus de création de bitcoin. Pour info 1 bitcoin = 6000€ (au départ c’était 200€).

Un mineur est une « ferme » d’ordinateurs mais aucun mineur ne doit dépasser 51% de la capacité de minage pour assurer une chance équitable de résolution de la « devinette ». La majorité de ces « fermes » sont chinoises. Il n’y a pas de centre de minage en France.

 

 

 

 

 

En résumé, les fondamentaux de la technologie de la blockchain sont :

  • une architecture réseau
  • le principe de minage
  • le cryptage

Si un pirate veut modifier une donnée, il doit la modifier dans la transaction, dans le block et donc sur environ 1000 ordinateurs en même temps, autant dire impossible.

Le risque avec les bitcoins, ce n’est pas la blockchain mais le stockage perso. Si tout était sur ton PC et que tu n’as pas d’autre sauvegarde, si ton PC crasche ou que tu te fais pirater, too bad for you…

J’espère que cet article vous aura permis de mieux comprendre ce qu’est la blockchain !

 

 

 

 

 

 

By | 2017-11-03T08:51:14+00:00 novembre 4th, 2017|Blockchain, Transformation digitale|0 commentaire

About the Author:

Prédigitaleuse en pleine #InsideDigitalRevolution #MBADMB

Laisser un commentaire