Digital Academy : retour sur les bancs de l’école !

/, education, RH, Startup, Transformation digitale/Digital Academy : retour sur les bancs de l’école !

Dans leur recette de transformation digitale, beaucoup d’entreprises intègrent un ingrédient connu sous l’appellation Digital Academy. Qui n’a pas entendu parler ces dernières années, de ces académies digitales que l’on retrouve dans la plupart des grands groupes aujourd’hui ? Passeport digital, programme d’acculturation, sensibilisation aux outils, quel est leur rôle, pourquoi les entreprises y recourent-elles fréquemment et qui concernent-elles ?

Petit tour d’horizon sur ces nouvelles méthodes d’apprentissage.

L’académie digitale : instiller la culture digitale en interne

L’académie digitale marque la volonté de l’entreprise de passer au Digital au sein de l’entreprise. Elle se situe à mi-chemin entre action de communication interne, préparation à la conduite du changement et formation traditionnelle. Ouverte à tous les salariés, l’académie a pour principale ambition d’insuffler la culture digitale en interne, notamment grâce aux MOOC ou aux COOC. Les COOC, corporate online courses, sont des dispositifs très utilisés dans les programmes d’acculturation au digital car ils permettent de cibler une population très hétérogène sur une thématique commune. Les COOC ont ainsi une grande capacité de démocratisation.

Et c’est bien de cela qu’il s’agit : démocratiser, rendre accessible au plus grand nombre à tous les salariés, « tous ensemble ».

Une initiative pour tous mais surtout portée et soutenue par les dirigeants. En effet, l’académie digitale constitue aussi une action de communication symbolique qui démontre la volonté au plus haut niveau d’engager une transformation dans l’entreprise en embarquant l’ensemble de ses forces vives.

Au départ, une prise de conscience commune

La création d’une digitale académie est souvent sponsorisée par le CDO. Elle constitue un des axes majeurs de son programme de transformation. En 2015 à son arrivée, le CDO de la MAIF, Romain Liberge a d’abord mis en place un chantier de transformation culturelle

 car pour nous le digital ne se résume pas à de la technologie. Tout d’abord, nous avons mis la priorité sur la mise en place d’une académie digitale dans l’entreprise, pilotée par la direction des ressources humaines. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur les équipes déjà en charge de la formation à la MAIF et avons déployé une plateforme d’apprentissage.

Former chacun aux fondamentaux du digital, développer un vocabulaire commun et s’assurer que tous les salariés reçoivent le même niveau d’information pour éviter toute fracture digitale sont les principaux objectifs d’une académie digitale.

Qu’est-ce qu’un réseau social, comment cela fonctionne-t-il ? Comment contribuer ? Pourquoi ? Un flux RSS, c’est quoi ? Comment cela se gère-t-il ? Quelle utilité ? Qu’est-ce que la messagerie instantanée ?

C’est aussi l’occasion d’aborder des questions relatives à l’empreinte numérique et toutes les questions autour de la data. Qu’est ce qui est de l’ordre de mes données privées / publiques / professionnelles ? Qu’est-ce que le cloud ? Quels impacts sur mon travail ? Quels sont mes droits ? …

Bien souvent, le premier thème de la Formation Digitale est le Digital lui-même. C’est d’ailleurs la montée en compétences sur le digital pour ses 7000 collaborateurs que la MAIF visait en priorité en ayant recours à un COOC sur la culture digitale, créé par 360Learning.

L’académie digitale constitue une véritable étape de sensibilisation à de nombreux sujets sur lesquels tout le monde s’interroge. Dans ses modalités, elle bouscule les pratiques pédagogiques classiques. Les COOC s’adressent au plus grand nombre, utilisent massivement les vidéos, les défis et le social learning si cher aux MOOC. En effet, la culture de l’échange et des plateformes sociales ont une place de choix dans cette manière de former. Les COOC ou activités sur les plateformes sont souvent complétées par des conférences, ateliers ou des programmes de reverse mentoring (une pratique qui consiste à sensibiliser et former les dirigeants aux apports du numériques par des jeunes issus de la génération Y).

Quelques exemples d’académies digitales

Digital Academy – Orange :

Créée en 2014, la Digital Academy d’Orange est l’une de plus connues car l’entreprise a été pionnière dans la création d’un programme de formation d’une telle ampleur.

Elle a pour objectif d’apporter un socle commun de connaissances dans le numérique pour les 166 000 collaborateurs et les sensibiliser à la transformation ainsi qu’aux outils internes (outil de conférence en ligne). Les collaborateurs peuvent obtenir un passeport digital grâce à un système de test de connaissances sur une plateforme de type MOOC qui mêle quizz et vidéos. L’idée est de pouvoir être certifié Orange Digital.

Digifit – Pernod Ricard

Dès 2014, Pernod Ricard a mis en place une formation en ligne avec des vidéos et des quiz pour enseigner le numérique. La plateforme a réussi à attirer de nombreux employés puisque 90 % d’entre eux ont testé et réussi les premiers modules.

Seb Digital Academy

Seb a développé un outil d’e-learning en 2015 dans le cadre de sa Digital Academy afin de sensibiliser un grand nombre d’employés au digital (explication des concepts et des enjeux) et aussi d’utiliser les techniques numériques pour accélérer les formations sur des sujets traditionnels. Le déploiement de ces actions se font dans le monde entier.

Axa Groupe Digital Academy avec le programme

Axa a créé sa Digital Academy qui a pour mission de soutenir la transformation digitale des différentes entités et d’accompagner tous les collaborateurs d’AXA quels que soient leur niveau d’expérience ou leur métier. Un COOC gamifié “Do you speak Digital” a été créé pour comprendre la révolution numérique et les aider à maîtriser les outils digitaux.

La Digital Academy contre le décrochage scolaire

Montereau est une commune de 20 000 habitants éloignée des centres universitaires. Temps de trajet importants ou impossibilité de payer des loyers trop élevés, peu d’élèves poursuivent leur scolarité dans le supérieur. La ville a donc décidé de faire venir l’université à elle en créant une digitale académie (ouverture septembre 2017).

La mission de ce projet est de lutter contre le décrochage scolaire en s’appuyant sur le numérique et l’enseignement à distance avec le financement d’une plateforme numérique donnant accès aux 3000 formations diplômantes en ligne.

Concrètement, Montereau a créé en plein centre-ville un espace avec des bureaux, des ordinateurs connectés, des studios pour suivre ou créer des MOOC (cours en ligne interactif) où les étudiants peuvent venir préparer des formations diplômantes en ligne tout en bénéficiant d’un accompagnement. Ce projet expérimental commence à avoir des retentissements puisqu’un partenariat s’est récemment créé avec Grenoble Ecole de Management (GEM) qui souhaite favoriser la culture de la diversité et permettre l’accès aux études au plus grand nombre.

Ces initiatives sont une véritable chance pour les jeunes en situation de d’échec ou de difficultés et montrent en quoi le digital peut révolutionner l’accès aux savoir et à l’éducation.

Le digital c’est l’affaire de tous !

Pour conclure, l’académie digitale a pour mission d’accélérer la transformation digitale de l’entreprise en la rendant accessible au plus grand nombre. L’enjeu n’est pas uniquement de faire évoluer la culture d’entreprise mais c’est aussi de montrer l’implication des dirigeants et leur volonté d’embarquer tout le monde dans cette transformation.

Portées majoritairement par les CDO, l’académie digitale constitue une rupture dans le plan de formation traditionnelle de l’entreprise. Elle réinvente les codes traditionnels de la formation avec l’implémentation de MOOC et de COOC souvent portés par les start-ups de l’Edtech. Ce qui est assez surprenant c’est qu’un système de formation à deux vitesses coexiste : la formation classique ancrée dans un système réglementaire d’une part et la digitale academy pour permettre à l’entreprise d’être plus agile d’autre part.

On peut se poser la question de savoir si la digital academy ne constitue pas un gadget plus qu’une vraie révolution dans la formation… Il est certainement difficile aujourd’hui de mesurer les résultats ou même l’efficacité en termes de diffusion et d’acculturation au digital. Toutefois, l’existence de ces académies digitales montre deux choses :

  • la prise de conscience du capital humain comme levier stratégique de toute transformation
  • l’obligation de la formation de se réinventer dans l’entreprise

Au-delà d’une vitrine digitale de la grande entreprise, reste à savoir si la digital academy se limitera à un simple outil de transition ou deviendra une vraie voie d’engagement dans le digital pour tous et ceci dans la durée ?

Sources

http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/03/11/une-digitale-academie-contre-le-decrochage-post-bac_5093142_4401467.html#dgo1RASmqDQ4W6IC.99

 

Romain Liberge (la MAIF) : « Le digital ne doit plus être un département à part entière »

 

 

By | 2017-11-05T15:53:51+00:00 novembre 5th, 2017|Ed Tech, education, RH, Startup, Transformation digitale|0 commentaire

About the Author:

Après une double formation en littérature trilingue et en sciences économiques, j'ai choisi de travailler dans plusieurs agences de communication événementielle sur des positionnements très variés : sport, voyage international, œnologie. Suite à ces expériences très riches sur le terrain, j'ai voulu intégrer le département communication chez l'annonceur. J'ai travaillé pendant plus de 10 ans à la communication puis au marketing au sein du groupe international d'audit et de conseil Mazars. Aujourd'hui, la transformation digitale des entreprises me passionne et j'ai décidé de faire partie de cette révolution en suivant la formation MBADMB au sein de l'EFAP.

Laisser un commentaire