La digitalisation, le socle des jeux de hasard

loto-inès-digital

Comme de nombreux secteurs d’activité, les jeux du hasard sont contraints d’entreprendre le terrain glissant et semé d’embuches de la digitalisation.

Les jeux de hasard se déclinent en plusieurs versions: le PMU (Pari mutuel urbain apparu en 1931), la Française Des Jeux (1976) qui englobe plusieurs jeux tels que: le loto, jeux de grattage jeux de tirage (euros millions), pari sportif, loto sportif, loto foot, loto patrimoine. Ces différents jeux et pratiques de jeu sont bien ancrés dans une dimension socio-culturelle en France. Mais ces jeux représentent aussi des enjeux économiques majeurs dont l’État est le premier bénéficiaire.

C’est un marché économiquement très attractif qui ne cesse d’évoluer avec la création de sous marques et franchises pour certains leaders du marché.

loto-ines-digital

Révolution digitale des jeux de hasard : Quelles en sont les raisons ?

L’arrivé d’internet d’abord et le déploiement des smartphones ensuite, les pratiques de jeux se sont modifiées et ont par conséquences évoluées. Le marché étant en plein expansion et la concurrence sur le marché des jeux étant rude, les jeux de hasard partent à la conquête de nouvelles parts de marché en investissant dans la digitalisation de ces jeux et ce malgré de très bons bénéfices en point de vente (96% de leurs activités se concrétisent sur les points de ventes physiques pour FDJ) et cette expansion vers le web a aussi été donné par la validation des jeux en ligne par l’État en 2010.
Afin de renforcer leur notoriété et rester leader de ce marché, les jeux de hasard classique vont renforcer davantage leurs pas vers la digitalisation. Ils vont opérer une transformation digitale interne et externe en mettant en place des méthodes agiles et en s’ouvrant aux compétences externes telles que des start-ups qui vont aider à la construction de l’univers digitale de la FDJ.

loto-ines-digital

L’innovation au cœur de la stratégie digitale : une clé de performance !

Des innovations et des déclinaisons sont mises en place pour offrir de nouveaux services et pratiques de jeux à l’ère du digital aux consommateurs. Via la digitalisation, les jeux dits “classiques“ sont d’une grande accessibilité à travers les différents canaux : smartphones, tablettes et objets connectés, le but étant d’adapter les jeux de hasard aux nouvelles pratiques de « consumérisation » de l’ère digital : instantanéité, fluidité et surtout gain de temps. La digitalisation des jeux et l’adaptation de ces derniers sur tous les supports numériques (smartphones, tablettes et même montres connectées comme l’Apple Watch en 2015 avec la PMU), n’a pas seulement pour but de s’adapter aux nouveaux marchés, mais elle a aussi des enjeux économiques , car le but étant d’atteindre de nouvelles cibles en grattant des parts de marché (notamment chez les plus jeunes), mais aussi concentrer toutes les pratiques du jeu de hasard dans le numérique.

Des objectifs pour être pérenne dans le digital.

Des objectifs fructueux sont lancés d’ici à 2020. Le PMU dans une optique d’innovation, souhaite transférer le parcours du client sur smartphone en temps réel. La FDJ a pour ambition d’enrichir l’expérience client avec plus d’interactivité afin de multiplier par quatre (au moins 20%) la part des ventes numérisées.

About the Author:

Laisser un commentaire