Transformation digitale de l’industrie musicale

La transformation digitale de l’industrie musicale a engendré de grands bouleversements dans notre rapport à la musique. L’apparition du téléchargement illégal, du streaming musical ont rendu la musique plus accessible. Il est intéressant d’observer comment s’est déroulée cette transformation, et quels ont été les impacts de celle-ci pour le grand public, ainsi que pour les artistes.

Napster, début d’une nouvelle ère…

Le digital fait son apparition au sein de l’industrie musicale dans la toute fin du 20ème siècle avec l’apparition de Napster en 1999. En permettant l’échange de fichiers audios en peer to peer, Napster va être l’élément déclencheur.

Les utilisateurs ont désormais accès à une bibliothèque de titres qui ne cesse de croître et ce, gratuitement.

De nombreuses plateformes proposant des services similaires ferment et réapparaissent, face à la protestation des maisons de disques.

Le téléchargement illégal est né, et avec lui, un impact désastreux pour les artistes et les maisons de disques.

Différentes campagnes publicitaires sont lancées pour sensibiliser les consommateurs à soutenir la création artistique. Cependant, cela ne permet pas de relancer les ventes d’albums qui ne cessent de baisser depuis l’arrivée de Napster.

L’arrivée du streaming, nouvelle transformation digitale de l’industrie musicale…

En 2006, une deuxième transformation digitale de l’industrie musicale voit le jour : Le streaming.

Spotify et YouTube sont créés, suivis de Deezer en 2007, et d’un nombre important d’autres plateformes telles que Tidal ou encore Apple Music…

Ces plateformes proposent de consommer différemment : N’achetez plus la musique, louez-la ! Pour 9.99€/mois vous avez accès à plus de 30 millions de titres. Une manière accessible de jouir d’une diversité extraordinaire de titres.

Le streaming musical va ainsi rencontrer un grand succès, en passant de 4 millions de dollars générés en 2009, à 58 millions 6 ans plus tard. Ce succès s’explique en partie par le manque d’attractivité de l’offre traditionnelle : 1 album coute en moyenne 10€, et contient entre 10 et 15 titres.

Celle-ci ne semble plus adaptée à notre consommation, devenue aujourd’hui massive. La musique n’est plus une simple distraction, elle nous accompagne quotidiennement.

Le streaming musical dope ainsi les revenus issus du digital (il représente 84% du segment digital), et permet de contrebalancer la baisse constante des ventes d’albums.

Grâce à l’évolution du streaming, l’industrie musicale va connaître à nouveau la croissance en 2016, après des années de baisse consécutives, en affichant un résultat de croissance de 5.6%.

Artistes, grands perdants de la transformation digitale de l’industrie musicale?

Néanmoins, il est important de noter que ces plateformes de streaming n’ont pas que des externalités positives. En effet, le streaming rémunère mal les artistes, environ 0.70€ pour 1000 écoutes contre 0.70€ lorsqu’ils vendent un album à 10€. Bien qu’elle ne soit pas élevée dans les deux cas, la rémunération par le streaming est moins avantageuse pour les artistes.

Comme le streaming occupe une place de plus en plus importante dans l’industrie musicale, au dépend des ventes d’albums, les revenus des artistes ne cessent de diminuer.

Pris en tenaille entre des maisons de disques (majors, labels) percevant en moyenne 90% des revenus générés, et des consommateurs ne pouvant se permettre de dépenser 10€ pour acheter 10 titres, beaucoup d’artistes se retrouvent dans une situation de plus en plus précaire.

La transformation digitale de l’industrie musicale ne va cependant pas s’arrêter là. La légitimité des maisons de disques peut ainsi être remise en question, face à des outils digitaux facilitant l’émancipation des artistes.

Source:

https://www.lenouveleconomiste.fr/financial-times/comment-la-musique-sest-reinventee-en-ligne-34617/

https://www.booska-p.com/new-combien-gagnent-les-artistes-grace-leur-musique-n58239.html

http://next.liberation.fr/musique/2017/03/03/les-artistes-se-font-label_1553108

http://www.atlantico.fr/atlantico-light/combien-gagnent-reellement-artistes-pour-cd-ou-fichier-mp3-vendu-adami-donne-chiffres-623750.html

http://www.numerama.com/magazine/23759-pascal-negre-defend-les-maisons-de-disques-contre-l-autoproduction.html

About the Author:

Passionné par l’entrepreneuriat et le digital.

Un commentaire

  1. […] Transformation digitale de la musique  […]

Laisser un commentaire