Les NATU, quelles perspectives pour 2018 ?

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les NATU sont Netflix, Airbnb, Tesla et Uber, des géants issus du digital qui engendrent un chiffre d’affaires colossale au niveau international chaque année. En ce début de nouvelle année, quelles sont les perspectives et les enjeux 2018 pour les NATU ?

N pour Netflix

À l’heure où de nombreuses spéculations sur un potentiel rachat de Netflix par Apple, quels sont les objectifs 2018 pour Netflix ? Avec l’arrivée de nouveaux concurrents comme Disney qui s’apprêtent à lancer leur propre plateforme de streaming, l’entreprise compte redoubler d’efforts pour pérenniser son activité, notamment à l’international.

Elle renforcera donc sa stratégie en produisant du contenu original localisé, comme avec le film allemand Dark sorti en 2017. L’objectif à terme est de proposer 50% de contenu original sur sa plateforme. Ce ne sont donc pas moins de 80 nouveaux films et 6 séries qui sont annoncés courant 2018.

En terme d’acquisition, Netflix compte s’attaquer davantage aux fans d’animation avec la création d’une trentaine de film animés annoncés.

A pour Airbnb

Contrainte à collaborer avec le gouvernement français, Airbnb prend d’elle-même des mesures pour limiter les propriétaires à la limite de location de 120 jours par an. Elle lance donc à compter du 1er janvier 2018, le plafonnement automatique à 120 jours pour les internautes louant leur appartement sur la plateforme.

Côté international, la plateforme de location lance Niido, une nouvelle plateforme qui a récolté 200 000 dollars de financement grâce à un promoteur américain. L’objectif est de permettre de mettre des appartements en sous-location par des particuliers mais d’offrir de nombreux services annexes pour les courtes durées : serrures connectées, conciergerie… dans des bâtiments dédiés pour pallier aux problèmes de voisinage, couramment dénoncés dans les avis des utilisateurs.

Le lancement est prévu sur le premier trimestre 2018 en Floride et poursuivra son développement tout le long de l’année. Mais cela reste un modèle difficilement exportable dans la mesure où en France par exemple, ce phénomène s’apparenterait à de la sous-location, interdite dans l’hexagone.

T pour Tesla

Tesla, c’est avant tout un personnage charismatique et emblématique de la Tech : Elon Musk. Pour Tesla, l’objectif principal cette année, c’est la sortie de la Model 3, son nouveau modèle électrique. Victime de son succès, le chef d’entreprise californien avait promis de livrer sa Model 3 à la fin du 1er trimestre 2018 mais avec plus de 500 000 véhicules commandés à travers le monde, il parait quasi impossible pour Tesla de livrer à temps ses voitures.

Cela représenterait en effet une production de 1500 voitures hebdomadaire quand l’entrepreneur en produirait réellement moins de 300 par semaine. Il serait donc en train d’améliorer sa chaîne de production pour livrer ses véhicules à temps et les délais ont été prolongés jusque Juin 2018 à minima selon Bloomberg.

La société, qui prévoit d’augmenter de 68% environ son chiffre d’affaire en 2018 selon les prévisions boursières du site de Boursorama, n’est donc pas en reste et compte bien continuer à s’imposer sur ses différents marchés.

U pour Uber

Uber a de quoi trembler en 2018 sur le marché français pour son offre VTC avec la loi Loti qui exige une certification ou équivalence des chauffeurs. Mais partout où Uber est présent dans le monde, il est en proie à des difficultés.

La plateforme est rarement bien accueillie par les gouvernements. 2018 promet donc d’être une année charnière pour l’entreprise, qui fait face à des concurrents qui s’allient pour la détrôner, à l’instar de Didi, son homologue chinois et Taxify, start’up estonienne, qui se sont installées en France fin 2017.  Avec une commission de 15% face à 25% pour Uber, on peut donc douter de la pérennité d’Uber pour 2018.

Cependant, l’entreprise ne dit pas son dernier mot et travaille toujours sur son service de taxis autonomes.

De plus avec UberEat et d’autres marchés comme les transports poids lourds sur lequel la plateforme de VTC compte s’implanter, Uber est loin d’avoir dit son dernier mot.

Uber Access, l’offre à destination des personnes à mobilité réduite, quant à lui, fait relativement peu parler de lui, il est difficile de savoir s’il sera déployé dans d’autres villes françaises que Paris.

L’actualité des NATU est donc à suivre étroitement cette année encore, même si l’année ne sera certainement pas rose pour tous, une chose est sûre, c’est qu’ils feront toujours parler d’eux en 2018.

By | 2018-01-05T19:22:40+00:00 janvier 5th, 2018|Tech & Innovation|1 commentaire

About the Author:

Un commentaire

  1. Mahamadou 5 janvier 2018 à 17 h 33 min␣- Répondre

    Superbe article !

Laisser un commentaire