Le marketing d’influence comme nouvelle stratégie de communication

Fini les publicités sur les gigantesques panneaux publicitaires ou les sucettes qui décorent notre cher paysage urbain. Idem pour les publicités sur internet qui viennent parasiter notre shopping en ligne. D’ailleurs, on observe qu’en 2016, l’utilisation des bloqueurs de pub ont augmentés de 30% alors, les services d’adblock n’ont pas fini de gagner en popularité. Bref, les publicités ne nous font plus d’effet et n’attisent presque plus notre curiosité.

Ainsi, l’effervescence des plateformes tel que TripAdvisor où l’avis des uns et des autres compte plus que n’importe quelle autre publicité nous ont permis de démontrer que 92% des personnes ont plus confiance dans des inconnus qu’en des marques. C’est donc tout naturellement que le « bouche à oreille », qui est une technique qui existe depuis bien longtemps, a refait surface récemment et est en train de satisfaire les clients et d’être LA référence en termes de stratégies de communications et d’opérations avec des marques.

On parle ici de « bouche à oreille » mais cette technique de communication est allée un peu plus loin et des leaders d’opinion ont pris le dessus pour que l’on puisse à présent parler de marketing d’influence.

 

Qu’est-ce que le marketing d’influence ? 

Avec la montée d’internet et du digital, plusieurs personnes ont commencé à vouloir s’exprimer et à prendre la parole sur des thèmes différents (la mode, la beauté, la musique, le sport, la technologie, la santé) et sur des plateformes différentes (Youtube, les blogs, les réseaux sociaux). Certaine de ces leaders d’opinion ont réussi à se démarquer en proposant du contenu original et de qualité sur internet et ont réussi à réunir une communauté (qu’on appelle plus communément des followers) impliquée et intéressée par le contenu qu’on leur propose.

Ces leaders d’opinion sont devenus une nouvelle stratégie de communication où les marques ont bien compris qu’elles pouvaient en tirer des bénéfices. En effet, ces influenceurs peuvent générer un nombre de vues et des interactions impressionnantes, suivant les sujets de leurs articles et de la diversité ou la fréquence de leurs posts. De plus, un message venant de ces personnes semblera plus attractif et authentique qu’un message venant d’une bannière de publicité ou d’un spot radio classique.

 

(source : http://instagram.com/rsimacourbe)
Ici, on peut observer un gros influenceur portant la marque Levis durant le Festival Coachella. La marque va pouvoir avoir une grande visibilité de part cette événement qui réunit tous les ans des milliers de personnes et va pouvoir toucher une audience ciblée grâce à la communauté cet influenceur intéressée par la mode.

 

Certaines marques qui ont donc décidé de faire appel au marketing d’influence, ont obtenu un rendement de 6,85 dollars pour chaque dollar dépensé sur les médias payants et cette stratégie n’est pas prête de s’arrêter ! Cette stratégie est une opération « gagnant-gagnant » puisqu’elle permet à la marque de toucher une communauté ciblée, de gagner en notoriété et de faire des bénéfices. Quant à l’influenceur, cela lui permet de gagner en visibilité, de faire grandir sa communauté, en touchant un autre public et d’en tirer du profit.

En parlant de profits, être influenceur est devenu un vrai métier qui n’est pas à prendre à la légère. Selon le nombre de followers et son taux d’engagement (le nombre total d’interactions relatives à une publication par le nombre d’individus exposés à cette publication), l’influenceur peut se voir augmenter ses tarifs. Son tarif peut aussi varier en fonction de la demande du client. Il ne sera pas le même si on lui demande une création de contenu (vidéo dédiée, 3 posts Instagram à poster dans le mois) ou un simple partage sur ses réseaux sociaux d’une article de la marque, par exemple.

(Source : https://brandandcelebrities.com/blog/quels-tarifs-pour-les-influenceurs-0317/)

 

Pour finir, selon une récente étude, 75% des marketeurs prévoient de réaliser au moins une campagne avec des influenceurs dans les 12 prochains mois. Et vous, en ferez-vous parti ?

By | 2018-01-16T11:21:56+00:00 janvier 6th, 2018|Content Marketing|1 commentaire

About the Author:

J’ai 23 ans et je suis en M2 Digital à l’EFAP paris en Part-time chez J-link Agency.

Un commentaire

  1. Mahamadou Tamboura 6 janvier 2018 à 17 h 29 min␣- Répondre

    Au top l’article !

Laisser un commentaire