Sexualité 2.0

Quand le terme geek et sexualité font bon ménage. 

Malgré ce que l’on peut penser, la sexualité occupe une part importante dans la culture “geek” . Des jeux vidéos en passant par les animes, cette culture a toujours été empreinte à des clins d’œil au contexte peu orthodoxe.

Ces deux univers, que l’on côtoie de près ou de loin au quotidien, vont peu à peu changer nos habitudes et s’immiscer un peu plus dans nos vies avec l’avènement de la digitalisation du sexe. Cette tendance s’accroît de jour en jour avec un nombre d’amateurs de sexualité alimentée par la réalité virtuelle et la robotique qui explose . Au même titre que toutes autres orientations sexuelles, la digisexualité pourrait devenir la nouvelle orientation sexuelle du siècle.

L’image sulfureuse que véhiculait la pornographie a évolué. Qu’on le veuille ou non, la pornographie fait partie intégrante du paysage d’internet. D’ailleurs les chiffres le prouve. Les sites pornographiques représentent 12% des sites mondiaux.

Les grandes entreprises l’ont donc compris, la sexualité est un marché qui fonctionne. Après les sites de rencontres et autres applications mobiles, c’est au tour de la technologie et de la digitalisation de la sexualité d’assiéger ce marché.

L’arrivé des casques de réalité virtuelle (VR) ont changé les codes du gaming. Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que l’industrie du porno s’empare de cette nouvelle technologie. Le porno en réalité virtuelle rencontre un succès fulgurant. Chaque jour, les quelques 2600 vidéos de VR porn proposées par Pornhub sont visionnées près de 500 000 fois. La pornographie est désormais le principal moteur de l’industrie de la réalité virtuelle, à égalité avec le jeu vidéo. En effet, la VR promet de plus en plus de liberté et d’interactivité.

Selon Mike Hartman, de VRSmash, si la sensation de toucher pouvait être ajoutée à la réalité virtuelle, cette technologie serait adoptée beaucoup plus rapidement par le grand public. Par exemple, les couples pourraient entretenir des relations longue distance tout en préservant une connexion physique.

Les ingénieurs l’ont compris et ne manquent donc pas d’inventivités pour subvenir à ce réel besoin qu’éprouve certains couples.

Vibease ­propose des jouets sexuels connectés à Internet pour pouvoir garder un lien avec son partenaire à distance, et cela ou qu’il soit. De même, il sera bientôt ­possible d’embrasser l’être aimé à ­distance avec Kissenger. Le principe est simple, en branchant un appareil en caoutchouc à son smartphone, le contact des lèvres passe par un petit boîtier et reproduit, à distance, le mouvement de la bouche de l’autre.

Enfin, le Pillow Talk. Cet oreiller quant à lui permet de dormir avec sa moitié même lorsque l’on se trouve à des milliers de kilomètres. Synchronisé avec un bracelet qui détecte le pouls de votre moitié, il permet de ressentir les battements de son cœur, même à l’autre bout du monde.

Mais tous ceci est bien loin de ce que peut proposer la robotique. La série Westworld nous donne un aperçu du potentiel, et cela pourrait se répandre plus vite qu’on ne le pense.

Du côté de San Diego, en Californie, l’entreprise Abyss Creations a crée “Harmony”. C’est le premier robot sexuel le plus abouti à ce jour. Véritable “partenaire de substitution” selon les mots de son créateur, Harmony est dotée d’un logiciel de reconnaissance vocale et faciale, mais c’est surtout son intelligence artificielle qui fascine autant qu’elle dérange puisqu’elle permet au robot d’apprendre à mieux connaître son propriétaire. Elle peut ainsi tenir une conversation, retenir la date de votre anniversaire ou des détails sur votre famille, tout en enregistrant vos préférences sexuelles. Abyss Creations vend près de 600 poupées sexuelles par an.

Mais toutes ces avancées technologiques et digitales dans notre sexualité comporte aussi des risques. On peut prendre l’exemple du scandale lié a une récupération de data sur les pratiques des utilisateurs de Lovesense, une application permettant d’utiliser des sextoys à distance.

Quoi qu’il en soit, la digisexualité fera un jour partie de notre quotidien et les amateurs sont de plus en plus séduits par les nouveaux contenus et supports. Ces innovations feront basculer certains dans la fuite du sexe réel, impliquant des relations trop compliquées, où la liberté d’action et de pensée leur semble réduite. Ou, cela permettra-t-il à terme d’évacuer des pulsion chez certaines personnes afin d’éviter certains crimes sexuels ?