Réseaux sociaux : Faut-il exposer nos enfants ?

 Réseaux sociaux ou le nouveau terrain de jeu pour les pédophiles ? Le site américain YouTube supprimait en décembre 2017 plus de 150 000 vidéos d’enfants qui comportaient des commentaires pédophiles ainsi que des liens vers de contenus à caractère pédophile.

Enfants-objet : Les connaissez-vous ?

Enfant objet Swan et Neo

Swan The Voice (près de 2 millions d’abonnés) et Néo The One (plus de 550 abonnés), deux frères filmés par leur mère mettent en scène leur quotidien sur leur chaine YouTube. Pour vous et moi, ce ne sont que des videos innocentes mettant en scène des enfants jouant à des jeux de société, déballant des colis et dégustant des bonbons afin d’alimenter quotidiennement le flux de leurs chaines YouTube. Pour certains, ces videos signifient bien plus…

« mon plus grand rêve c’est de devenir YouTubeuse ! » Victoire, 5 ans

Victoire a-t-elle vraiment conscience de ce que cela signifie et des risques auxquels elle souhaite s’exposer ? Ma réponse a toujours été, qu’elle fera ce qu’elle souhaite lorsqu’elle aura 18 ans. 

Exposer ses enfants sur les réseaux sociaux est un risque

Afficher des photos de votre enfant sur les médias sociaux est devenu si banal… Mais lorsque je vois mes amis qui publient quotidiennement des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux afin de montrer à tout le monde à quel point leurs enfants sont mignons… Se rendent-ils compte du nombre de prédateurs qu’il peut y avoir sur les réseaux sociaux ? Savent-ils qu’ils utilisent l’image de leurs enfants et qu’ils pourront, une fois majeurs, se retourner contre eux ? 

En septembre 2016, une jeune femme autrichienne poursuit ses parents pour les forcer à retirer des photos d’enfance d’elle sur Facebook déclarant que les images étaient embarrassantes et constituaient une violation de sa vie privée. Elle poursuit donc ses parents pour avoir enfreint son droit à la vie privée.

En France, les contrôles sont les plus stricts et toute personne qui affiche une photo de quelqu’un sans son consentement, y compris les parents qui affichent des photos de leurs propres enfants, peut être condamnée à une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 euros.

Les autorités françaises ont d’ailleurs prévenu les parents de ne pas afficher d’images intimes de leurs enfants sur Facebook, affirmant que cela pourrait leur causer des dommages psychologiques durables.

By | 2018-01-21T20:14:03+00:00 janvier 22nd, 2018|Digital Marketing, Personal Branding, Publicité|1 commentaire

About the Author:

English & Economics graduated
Digital Marketing and Business Student #MBADMB #EFAP #SEO #Socialmedia #ContentMarketing #InfluenceMarketing #transformationdigital

Un commentaire

  1. Adé Charleine Dbk 23 janvier 2018 à 1 h 18 min␣- Répondre

    Les rêves de Victoire sont vraiment triste..
    Je trouve ça tellement déconcertant de voir que les générations à venir
    ne vivent leurs vies qu’au travers d’écrans plutôt que de la vivre..

    En tout cas, une chose est sûre..
    Prévenir de la pédophilie dans ce genre de contexte est plus qu’indispensable !

Laisser un commentaire