Faire du RGPD un levier de développement !

A quelques semaines de l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), le 25 mai 2018, nombreuses sont les entreprises qui tentent de se mettre en conformité avec ce règlement fort impactant.

Dans un contexte où la donnée est désormais considérée comme un actif de l’entreprise, il est primordial pour les entreprises d’aborder le RGPD avec une vision qui dépasse le seul aspect de la conformité et de transformer cette apparente contrainte en une opportunité développement.

Pour rappel : qu’est-ce que le RGPD ?

Les opportunités liées à l’instauration de la confiance

Les opportunités liées à l’instauration de la confiance

Comme l’évoquait Jamal Labed, dans son article paru dans les Echos, « en suscitant la confiance des consommateurs, le RGPD peut constituer un atout de taille pour repositionner les acteurs du numérique européens sur l’échiquier mondial ».

La confiance, si elle est instaurée, devient un phénomène puissant permettant d’accroître les usages et générer un engagement fort à la marque.

Mais, alors qu’il est admis que la digitalisation est source de croissance pour les entreprises qui opèrent (ou ont opéré) leur transformation, l’usage du numérique reste freiné par une crainte généralisée qui impacte fortement la relation entretenue avec la marque (cf. synthèse de la présentation du baromètre de l’ACSEL « la confiance des français dans le numérique ») :

Dans ce contexte, le RGPD, parce qu’il impose d’être transparent et de justifier l’utilisation faite de chaque donnée, est l’opportunité, pour les entreprises, d’instaurer cette relation de confiance.

L’enjeu majeur devient donc de faire de la confiance une valeur forte de son image de marque afin de lever les freins à l’usage et générer un engagement fort du client pour développer ou renforcer son positionnement sur le marché.

Les opportunités liées à des actions marketing plus efficaces

En permettant aux clients de choisir activement le type de données qu’ils veulent partager et en orientant le type d’échange qu’ils souhaitent avoir (comment ils aiment être contactés, sous quelles formes et à quel rythme, etc.), les entreprises ont l’opportunité de mieux communiquer avec le client et ainsi avoir des actions plus efficaces.

« Mieux cibler pour mieux toucher »

En effet, un ciblage plus précis permet, d’une part, de toucher une audience plus réceptive, et d’autre part, de limiter la population visée et donc de réduire le coût des campagnes.

Le consommateur étant de plus en plus exigeant, en privilégiant la qualité sur la quantité, l’intérêt de l’entreprise est doublé : un R.O.I. optimisé et une relation client pérenne basée sur la satisfaction et la fidélité.

 

Les opportunités liées à la modification de l’écosystème d’affaires

En appliquant les mêmes règles du jeu à tous les acteurs qui opèrent sur le marché européen, le RGPD va modifier les relations entre les acteurs. Toutes les entreprises opérant sur le marché devront être conformes au RGPD (ou bien s’affranchir d’une amende conséquente).

Ainsi, même les acteurs hors union européenne devront se plier aux exigences.

Selon baromètre RGPD réalisé par l’Association Française des Correspondants aux Données Personnelles (AFCDP), sur le premier trimestre 2017, seules 19% des entreprises interrogées estiment qu’elles seront conformes au RGPD le 25 mai 2018 tandis que 44% considèrent qu’elles ne le seront que partiellement.

C’est donc l’ensemble de l’écosystème de chaque secteur qui peut être redistribué, donnant un avantage certain aux entreprises conformes.

Aussi, car déjà fortement encadrées par la CNIL, beaucoup pensent que les entreprises françaises pourraient, de fait, tirer leur épingle du jeu au niveau européen.

Les relations de sous traitance sont aussi à réexaminer. Les dispositions prévues par le RGPD s’appliquant pleinement aux sous-traitants, les entreprises qui seront « RGPD ready » pourront bénéficier d’une préférence lors de la revue des relations contractuelles et / ou l’identification de nouveaux partenaires.

Il parait donc judicieux d’étudier son environnement concurrentiel et les acteurs intervenant sur sa chaine de valeur afin d’identifier les opportunités.

Les opportunités liées à la structuration des données

Le RGPD impose de recenser les données collectées, d’identifier celles à caractère personnel et de limiter la collecte à celles dont l’utilisation est justifiée. L’exercice d’inventaire de ses datas peut alors présenter plusieurs intérêts.

L’étude « Databerg 2015 » menée par Veritas Technologies LLC apporte des informations intéressantes :

Ainsi, répertorier les données à sa disposition permet de prendre conscience de la richesse des informations disponibles et ainsi mettre en place une démarche de valorisation des données.

Cf. le rapport du CIGRF de 2016 présente un état des lieux intéressant sur la maturité des entreprises françaises en termes de valorisation de données.

Le RGPD amène une approche de «data minimization», davantage basée sur la qualité de l’information plutôt que sur la quantité. En effet, plutôt que de collecter une multitude d’informations et d’en extraire, ensuite, une donnée potentiellement intéressante, il s’agit de ne collecter que les informations les plus pertinentes : le « big data » laisse place au « smart data ». 

Ainsi grâce à la rationalisation, l’uniformisation du traitement des données et la chasse aux données redondantes, l’entreprise peut être amenée à revoir ses besoins en termes de stockage de données et ainsi diminuer les coûts afférents.

D’après l’étude « Databerg 2015 » : « Jusqu’à 594 000 € seraient dépensés inutilement chaque année, en moyenne par les entreprises françaises, pour stocker et traiter des données redondantes, obsolètes ou personnelles, des photos de vacances aux documents d’identité personnels ».

Les opportunités liées à l’efficacité organisationnelle

La mise en conformité va nécessiter de nombreux travaux internes visant à cartographier (les activités, les applications, les données, etc.) et analyser les pratiques existantes afin de définir les modèles cibles d’organisation conformes au RGPD.

C’est ainsi l’opportunité d’homogénéiser les pratiques, d’optimiser de nombreux processus et de prioriser ses ressources sur des activités à davantage de valeur ajoutée.

En conclusion

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive et les leviers de développement peuvent être nombreux à condition d’appréhender cette mise en conformité comme une opportunité de se repositionner et de transformer son organisation.

“ Les problèmes sont le déguisement préféré de l’opportunité ”

By | 2018-01-23T10:43:07+00:00 janvier 23rd, 2018|Actualité, Non classé|1 commentaire

About the Author:

Ce qui innove, fait réfléchir et progresser.
#Analyse #Economie #BusinessModel #Digital #Management #Organisation #TransfoNum #FutureOfWork #Challenges @MBADMB #MBADMB

Un commentaire

  1. Griveaud 30 janvier 2018 à 18 h 10 min␣- Répondre

    Excellent article Amélie! merci pour ce tour d’Horizon, au sens de création d’opportunités par la RGPD.

Laisser un commentaire