La technologie au service de la médecine

Après les « strory » de nos soirées, la diffusion de publicités et de contenus, les nouveaux humoristes, voici désormais ce que l’on pourrait appeler les « Mooc Snapchat ».

Derrière ces lunettes se cachent Shafi Ahmed. Lunettes de soleil, minuscule lentilles intégrées dans le cadre pour capturé des image en haute résolution, dessolais les lunettes Snapchat s’immisce dans le monde chirurgical et les salles d’opérations.

Shafi Ahmed chirurgien au London Independent Hospital et enseignant en médecine, a filmé une opération de réparation de hernie – une opération assez banale. Mais cette fois-ci, il portait les Spectacles, ces lunettes connectées lancées par Snapchat.

Le but de cet action serait pédagogique. Il souhaite accompagner des médecins débutants. En 2018, il projette de diffuser son avatar dans les salles d’opération avec la technologie dite immersive, qui va de l’entraînement militaire au divertissement pour adultes, et promet de soutenir la prochaine génération de médecins en les supervisant en temps réel.

Mais ce projet dérange dans certaines sphères scientifiques. Pourtant, il affirme que cela représente l’un des meilleurs moyens de répondre à l’appel de l‘Organisation Mondiale de la Santé pour «intensifier l’éducation transformatrice et de haute qualité» afin de combler le déficit mondial de 15 millions d’agents de santé prévu pour 2030.

Un rapport de la Commission du Lancet sur la chirurgie globale a estimé en 2015 que 5 milliards de personnes n’ont pas accès à des soins chirurgicaux et d’anesthésie sûrs et abordables, ce qui entraîne environ 17 millions de décès par an. Selon le rapport, sauver des vies nécessitera donc une augmentation du personnel chirurgical, soit 2,2 millions de chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens supplémentaires sur 15 ans.

La retransmission de cette opération a été visionné en direct par 55 000 personnes dans 142 pays et visionné plus de 100 000 fois sur YouTube. Shafi Ahmed a cofondé la plateforme Medical Realities. Lancée  en avril, cette dernière offre un module d’apprentissage interactif gratuit en réalité virtuelle pour les stagiaires en chirurgie.

Bien que la réalité virtuelle ne soit pas nouvelle dans le domaine des soins de santé, son coût est abordable. Selon un rapport du Forum économique mondial sur les technologies émergentes, les casques médicaux coûtent traditionnellement entre 30 000 et 300 000 dollars. Le casque sans fil Oculus Go de Facebook, conçu pour être l’appareil VR le plus accessible de l’entreprise, coûtera quant à lui 199 dollars à sa sortie au début de 2018. Une économie dont les systèmes de santé mondiaux devront s’inspirer pour limiter les coûts et les déficits dans leurs budgets.

By | 2018-02-03T20:47:19+00:00 February 3rd, 2018|Actualité, E-Santé, E-transformation du monde, Tech & Innovation, Vie 3.0|2 Comments

About the Author:

2 Comments

  1. Line 6 February 2018 at 13 h 38 min - Reply

    Quelle surprise de découvrir l’image que j’ai utilisé pour mon profil Facebook en pleine page sur le blog.Trop drôle!
    Cela m’a premis de découvrir ton article. Très interessant

  2. Adé Charleine Dbk 9 February 2018 at 1 h 41 min - Reply

    Je trouve que c’est une belle opportunité, tant pour les pays en dévelopement,
    Tant que pour les étudiants n’ayant pas toujours les professeurs à disposition.
    Mr Shafi Ahmed deviendra j’en suis sure un pionnier en la matière.

Leave A Comment