Et si Google vous indiquait votre clone en peinture ?

Grâce au développement de l’intelligence artificielle qui n’en finit pas de progresser et la reconnaissance faciale Face Net, Google a fait une mise à jour en janvier de l’application Google Arts & Culture qui permet désormais d’affilier un visage à une œuvre d’art.

Le principe est à la portée de tous ! Il vous suffit de prendre un selfie ou de poster une photo, ensuite l’application la scanne et vous l’associe à une célèbre peinture.
Votre photo sera comparée aux 70.000 œuvres de la base de données de l’application.

Une application qui est encore en phase de test mais qui cartonne déjà outre atlantique !

L’application s’est hissée en tête des téléchargements sur l’App Store et Play Store pendant plusieurs semaines.
L’application est encore en phase de test, les résultats peuvent s’avérés convaincants (ou pas!). C’est pour cela qu’est indiqué un pourcentage de correspondance pour vous montrer le degré de pertinence !

Certains résultats ont fait le buzz sur les réseaux sociaux car parfois vous seriez surpris des matchs.

Même les personnalités américaines se sont laissées prendre au jeu.

Certaines personnalités se sont prêtées au jeu et ont posté le résultat sur les réseaux sociaux, ce qui a crée le buzz.

Tandis que d’autres internautes ont fait le test à leur place en prenant une photo d’une personnalité pour découvrir leur sosie: Emmanuel Macron, Donald Trump ou encore Adèle ou le Prince Harry ont eu droit à leur sosie de peinture.

Cependant, cette application relève quelques interrogations…

Certains utilisateurs craignent que la généralisation de la reconnaissance faciale entraînent des dérives de la part des publicitaires ou des autorités.
Par exemple, en Chine, la reconnaissance faciale est utilisée pour “épier” les citoyens dans les endroits publics. Plus de 400 millions de caméras de surveillance vont voir le jour à horizon 2020. Le problème est que la plupart de ces caméras disposent de programmes d’intelligence artificielle pour analyser les données en temps réel.

Google se défend en affirmant que les photos téléchargées par les utilisateurs ne sont pas exploitées à d’autres fins que pour l’application. Le géant se montre rassurant en expliquant que celles-ci sont automatiquement effacées de leur base de données une fois que les utilisateurs ont trouvé leur sosie en peinture.

La nouvelle fonctionnalité n’est pas encore arrivée en Europe

Il va falloir encore attendre un peu avant de connaitre son sosie en peinture en Europe.

Cependant, certains internautes impatients ont réussi à détourner le problème en utilisant un VPN qui leur permet de se localiser aux États-Unis qui est le seul pays qui possède actuellement cette mise à jour, tout en habitant en Europe.

Si vous êtes intéressés par le domaine de la Culture/Arts, vous pouvez aussi aller consulter mon article sur la digitalisation des musées.