La transformation digitale des services à la personne - MBA DMB

La transformation digitale des services à la personne

Il est plus dur que le service militaire, celui du monde.
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

Comment le digital a bouleversé le secteur des services à la personne ?

Quelque peu discret dans son genre, le secteur des services à la personne est pourtant l’un des secteurs les plus coriace.

Pourquoi ?

Malgré sa mauvaise réputation, de secteur non-prométeur, peu gratifiant… le service à la personne a toujours existé et existera toujours quoi qu’il arrive. Si vous demandez à votre entourage ce que sont les services à la personne, vous recevrez des tas de définitions. Sans doute seront-elles toutes justes car le secteur des services à la personne ne se résume pas à faire la toilette de personnes âgés comme certains pourraient le croire.

Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. Cela passe par le plombier qui vient réparer votre fuite d’évier, à votre facteur, la nounou embauchée temporairement le temps d’un diner, jusqu’à votre aide soignante ou votre guide de vie… Le monde a toujours connu ce secteur. Il a débuté avec les esclaves même si le sens et le travail fournit n’étaient pas les mêmes. Puis il a évolué avec les maitres de maison, les domestiques, puis il s’est transformé petit à petit, modelé par la société et ses nouvelles coutumes. Aujourd’hui, nous parlons plus d’esclaves ou de domestique pur et dur. Nous parlons de service rendu, des services rémunérés, légaux, ou tout simplement de service de courtoisie. Mais que sera le secteur des services à la personne ? Quels sont les signes actuels de ce changement ?

Qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ?

Avec l’essor des nouvelles technologies, nos habitudes et mode de vie changent. Nos métiers ne sont pas épargnés.

Nous sommes passés d’une demande de service permanente, basée sur de lourds et sérieux contrats, à une demande de service ponctuelle, sans contrainte administrative. C’est ce que nous pouvons retrouver avec le métier de babysitteur. Les parents ne recherchent plus forcément une nounou à plein temps, mais préfèrent parfois une simple étudiante à la recherche d’argent de poche pour une garde de nuit ou d’une simple soirée. On ne cherche plus à s’embêter à réserver des billets de trains à des prix excessifs pour un départ, on recherche la cohésion, le collaboratif et surtout à moindre coût. Tous ces changements ont bouleversé certains métiers et en ont crée des nouveaux. Des nouvelles plateformes, parfois collaboratives, ont vu le jour comme Blablacar, Airbnb, Yoopies… satisfaisant parfaitement les nouveaux besoins des consommateurs.

D’un autre point de vue, un peu moins jeune que ces nouvelles plateformes d’ubérisation très appréciées et utilisées par les jeunes (les Millénnials), le secteur des service à la personne nous concernera davantage au moment où notre jeunesse nous échappera. Et oui, nous vieillissons tous un jour et nous deviendrons tous dépendant de quelqu’un, un conjoint, une famille, des professionnels… Et c’est exactement là que ce cache l’un des plus prometteur business d’avenir ; la Silver Economy !

Qu’est-ce que la Silver Economie ?

La Silver Economie ou Marché des Seniors, concerne l’ensemble des produits et services destinés aux personnes âgées de plus de 60 ans. Plus officiellement, « Il s’agit de tous les produits et services qui devraient permettre d’améliorer l’espérance de vie sans incapacité ou d’aider au quotidien les personnes âgées dépendantes et leurs aidants naturels ». Une demande et un besoin qui ne mourra jamais, du moins tant que l’Homme existera. Un marché à fort potentiel donc et qui commence à attirer tous les regards.

La transormation digitale du quotidien de la Silver Economie

Fini le temps ou papi et mamie ne s’intéressaient pas aux nouvelles technologies. Ces anciennes générations sont passés. Aujourd’hui, nous voyons de plus en plus de seniors curieux et surtout adeptes de ces nouveautés ! Dotés de montres connectés, de téléphones portables, de tablettes… ils sont tout aussi en faveur pour ce changement que les jeunes générations.

Par quoi cette transformation se traduit-elle ?

Les séniors bénéficient aujourd’hui d’objets connectés afin de faciliter leur quotidien. En voici des exemples :

  • La canne connectée « Dring » qui alerte les proches en cas de chute.
  • Le fauteuil roulant connecté d’Intel, qui mémorise le parcours quotidien de son hôte et qui détecte la moindre anomalie de santé.
  • La peluche Paro Le Phoque qui procure aux seniors en retrait, isolés, une présence sociale et de réconfort.
  • E-lio appareil qui permet de communiquer avec familles, amis et professionnels par Internet directement sur son écran de télévision. C’est une plateforme de services qui permet de relier simplement les professionnels aux personnes âgées et à leur famille.

Et bien d’autres encore…

En soi, les objets connectés facilitent le « bien-vieillir » en :

  • facilitant la communication aidant-aidé par des dispositifs de suivi à distance,
  • assistant les seniors au quotidien : rappel de prise de médicaments, capteurs de détection de chute, géolocalisation d’objets ou de personnes, véhicules autonomes,
  • permettant un meilleur suivi de santé,
  • incitant à la pratique d’activités physiques en assurant un suivi des progrès,
  • renforçant les liens intergénérationnels et en facilitant la communication avec les enfants/petits-enfants,
  • anticipant les risques et l’entrée en dépendance par une analyse prédictive.

Le domaine médical s’intéresse également aux nouvelles technologie pour apporter une aide plus spécifique à leur patients. En effet, l’hôpital Paul Brousse, basé en Ile-de-France, dispose de casque de réalité virtuelle pour aider les personnes âgées, venues suite à une chute, à dépasser leur peur de tomber. Ici, la réalité virtuelle à pour but de lutter contre la douleur. Le casque de réalité virtuelle, permet aux patients de s’évader et au cerveau de ne plus ressentir de douleur ou tout au moins de l’atténuer de façon notable. Une nouvelle technologie prometteuse qui prouvent quelle à sa place dans n’importe quel autre secteur et pour tout public.

L’arrivée des robots

Non vous ne rêvez pas. Ce dernier secteur, porteur d’innovation, voit de plus en plus de produits se développer dans l’objectif de favoriser le maintien à domicile des seniors : du robot ménager au robot assistant, en passant par le robot humanoïde ou encore le robot de téléprésence… Même si beaucoup voient en la robotique une aliénation de l’humain, il faut savoir profiter des nouvelles technologies et de ses opportunités.

En 2018, le marché de la robotique d’assistance aux personnes en perte d’autonomie devrait représenter entre 1 et 2,5 milliards d’euros (estimation Erdyn).

La robotique de services devrait représenter 80% du marché global de la robotique d’ici 2025, et sur la période 2014-2017, 31 millions de robots de service pourraient être vendus à travers le monde pour un usage personnel selon la Fédération Internationale de la Robotique.

Focus sur les robots humanoïdes

Les robots humanoïdes sont des robots possédant une apparence humaine. La robotique ne cesse de se développer et devient de plus en plus sophistiquée, ici on se rapproche énormément de l’Homme. Ces robots sont aujourd’hui capables de fournir une aide physique mais jouent également un rôle social. Leur design a été pensé pour ressembler à l’Homme procurant assistance et compagnie aux personnes âgées dépendantes.

Ces robots humanoïdes, grâce à une base de données d’une centaine de dialogues, peuvent discuter et interagir en fonction des répliques de leur entourage. Le robot prend donc le rôle de compagnon psychologique et encourage la personne à sortir de ses états de dépression, de solitude et d’isolement.

 

Focus sur les aidants

Les aidants ou aide soignant sont des professionnels qui ont pour objectif d’assister les personnes âgés ou en difficulté dans leur quotidien. C’est un réel métier à part entière. Comme vu précédemment, les robots participent  au « mieux vivre » de ces aidants. Ils peuvent leur redonner une certaine autonomie, les soulager dans les taches secondaires ou répétitives, ou encore créer des temps de répit. Les robots n’ont pas vocation à remplacer les aidants, mais à faciliter leur travail : porter des charges lourdes, apporter une présence tout au long de la journée, assurer un suivi quotidien poussé…

Si les robots se démocratisent, le rôle des professionnels est voué à évoluer, pour passer d’une logique d’assistance au quotidien à une logique plus sociale (présence, échanges, soins…). Ainsi, les professionnels pourraient consacrer plus de temps aux personnes souffrant d’une perte d’autonomie plus importante.

Zoom sur le robot SAM de RoboCare Lab :

RoboCARE Lab a développé Présence +, une offre unifiée de services de téléprésence, s’appuyant sur les dernières innovations en matière de robotique et d’objets connectés. La société vise à apporter des solutions améliorant le quotidien des personnes âgées, en favorisant leur maintien à domicile.

Présence + Home est un service innovant, permettant de rendre visite à distance aux personnes fragilisées qui souhaitent rester vivre chez elles. Les visites s’effectuent par l’intermédiaire d’un SAM (Système Audiovisuel Mobile) installé au domicile de la personne visitée et pilotable depuis une application mobile.

SAM est un robot doté d’un écran placé à hauteur d’homme et équipé de roulettes pour permettre un déplacement sur le lieu où il est installé. Pilotable à distance par quiconque se connectant à la plateforme, il est simple d’utilisation et offre des modes « Aidant » et « Visiteur », selon le degré d’intervention du proche concerné.

Les visiteurs, qu’ils soient aidants ou simples proches, peuvent ainsi vivre une expérience qui, grâce à la visioconférence et à la mobilité du SAM, les transporte au cœur du domicile du senior. Bien réelles et rassurantes, ces visites s’inscrivent dans la volonté de RoboCARE Lab de participer au bien-vieillir des personnes esseulées.

La vidéo de démonstration ici

Les limites de ces technologies

Bien que les nouvelles technologies ne cesse de se développer, celles-ci restent limitées. Nous ne sommes pas encore à un point de maturation de ce secteur émergeant. Ce type de robot n’est pas encore à la porté de tous car c’est malgré tout un budget. L’idée même de se faire aider ou assisté par un robot est encore jeune et fragile, les générations actuelles de seniors ne sont pas encore tous habitués à ce type de technologie, cependant nos jeunes d’aujourd’hui, qui eux ont toujours baigné dans ce monde high tech sera sans doute plus adepte à ce type d’aide.

By | 2018-05-17T12:13:18+00:00 mai 17th, 2018|IoT, Robots & IA, Transformation digitale|0 commentaire

About the Author:

Parce que j’ai toujours aimé le sens du relationnel et l’aspect pluridisciplinaire de la communication, j’ai naturellement choisi de m’orienter vers des études de communication à l’EFAP avec en complément une formation digitale avec le MBA Digital Marketing & Business.

Laisser un commentaire