Digital PrélUDE (ou User Digital Experience)

Digital PrélUDE (ou User Digital Experience)

Ce « Digital prélude » pour initier une série d’articles mensuels sur le digital qui se déclinera à travers des expressions finissant en “UDE” pour tenter de qualifier la  » User Digital Expérience « . Pourquoi cette drôle d’idée ?

Tout d’abord parce que la première expression qui m’est venue lorsque j’ai cherché des thèmes d’articles sur le digital a été “Digital AttitUDE”. Vous savez, cette liste des 10 commandements que doivent mettre en oeuvre les entreprises pour accompagner leurs collaborateurs dans leur transformation digitale : “mettre l’humain au centre”, “former les collaborateurs au digital”, “faire de la veille sur Internet”….etc.  . Comme si la “digital attitude” n’était faite que d’une série d’”aptitudes” auxquelles les êtres humains que nous sommes devaient se référer pour avoir une chance de traverser les prochaines années dans de bonnes conditions.

Ensuite parce que, non, l’expérience digitale utilisateurs n’est pas un long fleuve tranquille. Du rêve bien sûr, des promesses aussi, mais également beaucoup d’inquiétudes et d’incertitudes sur les conséquences de ces nouvelles technologies à la fois sur l’être humain, nos sociétés, nos entreprises, notre façon de vivre.

Et puis j’ai découvert que “ude” en japonais s’interprète de nos jours par “skill”, “compétence”, au lieu de « bras » autrefois, preuve que même le sens des mots peut changer avec le temps et ses évolutions. Alors comme j’aime jouer avec les mots, autant lier l’utile à l’agréable. Au programme donc, une série d’articles à paraître (et à partager !) mensuellement : digital aptitude, digital promptitude, …inquiétude, …branchitude, …assuétude, …solitude, …turpitude, …peut-être pas dans cet ordre mais en tout cas, en cours d’étude 🙂

Digital aptitUDE 

Belle question ! Y a t’il une aptitude naturelle pour utiliser le digital ou est ce qu’on l’acquiert par un apprentissage ou simplement par l’expérience. Est-ce réellement une question de génération, et si oui, quels sont les moyens d’évaluer l’aptitude digitale des collaborateurs en entreprise, en particulier des générations qui ne sont pas nées avec ces technologies, et leur donner les moyens de s’adapter et d’être acteurs de ce monde qui se transforme et bouleverse nos vies à vitesse grand V !

Digital promptitUDE

Vite vite, cet article s’autodétruira dans quelques minutes….. le digital a créé une exigence de rapidité à tous les niveaux : vitesse des réseaux Internet, attente de réponses immédiates de la part des clients, messages furtifs à durée de vie limitée, etc. mais permet aussi dans le même temps d’avoir des échanges asynchrone qui tendent vers une plus grande disponibilité des acteurs, quelque soit le lieu où ils se trouvent. Comment gérer ce rapport avec le temps que le digital a bouleversé ?

Digital inquiétUDE

L’utilisation croissante du digital provoque de nombreuses inquiétudes ; dans le monde médical d’une part, où psychologues alertent régulièrement sur les conséquences observées de l’utilisation massive du digital par les nouvelles générations, mais également dans le monde du travail où les experts débattent sur les conséquences de l’avènement du digital, en particulier de l’intelligence artificielle sur tout un pan de nos métiers et donc de notre économie. Doit-on s’inquiéter ou se réjouir ou les deux ?

Digital branchitUDE

S’il est bien un métier que le digital a créé, c’est Youtuber ! Si les influenceurs existaient déjà dans « l’ancien monde”, le digital a permis à de simples inconnus de devenir célèbres en postant simplement une vidéo ! Et quoi de plus “branché” que posséder le dernier Iphone quitte à faire le sitting devant un magasin toute la nuit pour être le premier à le posséder et à l’utiliser ! Bref, être digital, est-ce être forcément être branché ?

Digital assuétUDE  

Il est fort à parier que le digital nous fera hésiter entre les deux définitions de l’assuétude, presque contradictoires. La première, didactique : le digital « devient-il une coutume, une habitude qui du coup permet à chaque individu de se l’approprier et d’en faire un élément de son quotidien”. La deuxième, selon la médecine, le digital « crée t-il une accoutumance de l’organisme et donc un état de très grande dépendance à l’égard d’une substance toxique”

Digital solitUDE

Les technologies digitales et particulièrement les réseaux, ont permis de (re)connecter les individus. Mais d’autres voix s’élèvent pour dénoncer un effet “d’isolement”, en particulier sur les nouvelle générations.

Digital turpitUDE

Je vous épargnerai les gros mots et les insultes qui fleurissent sur les réseaux sociaux et ils sont nombreux ! A tel point que les principaux acteurs comme Facebook, twitter sont critiqués sur leur incapacité à gérer les débordements et les déferlements de propos injurieux, haineux. Certaines personnalités ont même été contraintes de fermer leur compte twitter. Quel est l’ampleur du phénomène et peut-on réellement agir ?

Envie d’en savoir plus ? rendez-vous mi-juillet sur ce blog pour le 1er épisode ! 

Ah et puis, pourquoi ne pas relever un défi ? Proposez-moi un nouveau mot en « UDE » et voyons s’il y a matière à faire des articles supplémentaires pour tenter de dessiner toutes les facettes de la User Digital Experience !

Retrouvons-nous sur LinkedIn 🙂 

About the Author:

Experte du digital sous toutes ses dimensions, de l’animation des réseaux sociaux externes et internes, clients et marque employeur jusqu’au pilotage de Digital Workplace internationales. Ce qui m’anime ? Porter des initiatives et mettre l’humain au coeur de tous les projets et de la réussite de l’entreprise !

Laisser un commentaire