Je connais les GAFAM et les NATU mais qui sont les BATX ?

Logo BATX

Je connais les GAFAM et les NATU mais qui sont les BATX ?

Nous connaissons les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), avons découvert les NATU (Netflix, AirBnB, Tesla et Uber), ces entreprises qui depuis moins de 20 ans bouleversent l’ordre économique établi en s’appuyant sur la technologie, une volonté de changer le monde et des budgets quasi illimités.  Mais nous connaissons peu les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi). C’est dommage, nous devrions, car eux aussi dessinent l’avenir, le nôtre.

Les BATX, champions chinois du monde digital, dont le plus ancien, Tencent, a été créé le 11 novembre 1998, révolutionnent l’économie et la société chinoise. Favorisées par un environnement politique au fait des enjeux du digital et soucieux de construire son propre écosystème numérique, ces entreprises ont développé des produits et services impactant la vie de centaines de millions de personnes.

En quoi les BATX sont-ils importants ?

Alibaba avec ses 420 millions de clients pèse 80% du marché de l’E-Commerce en Chine. Tencent revendique avoir dépassé le milliard d’utilisateurs de son application de messagerie WeChat. Baidu, le « Google » chinois est le 4ème site le plus visité au monde. Les smartphones de Xiaomi, l' »Apple » chinois, sont utilisés par plus de 200 millions de chinois.

77% du temps passé sur mobile par les chinois est sur une application de Tencent, Alibaba et Baidu dont 35% rien que sur WeChat de Tencent.

Et oui, pour ceux qui en doutait encore la Chine s’est éveillée. Mais qui sont ces champions, que font-ils, pourquoi ont-ils réussi, où veulent-ils aller  ?

Qui sont en deux mots les BATX

Depuis leur création les BATX ont fait évoluer leur métier et leur vision stratégique. Initialement les BATX étaient:

  • Baidu : un moteur de recherche sur internet, l’équivalent chinois de Google
  • Alibaba: une plateforme de vente en ligne et une solution de paiement sécurisés, une sorte d’Ebay et de Paypal
  • Tencent: un créateur de messagerie instantanée
  • Xiaomi: un fabricant de smartphone. Surnommé le « Apple » chinois

En moins de 20 ans ces licornes sont devenues des dragons étendant leur périmètre d’action bien au-delà de leur activité initiale.

Un environnement favorable au développement des BATX

Un écosystème favorable à l’innovation et à l’émergence de géants du numérique s’est construit en Chine depuis plusieurs décennies. Pour que la recette soit réussie il faut les bons ingrédients:

  • Une ambition politique forte,
  • Une compréhension des enjeux,
  • Une vision à long terme,
  • Une protection du marché intérieur,
  • Un système de formation performant,
  • Un soutien financier aux projets,
  • Un esprit entrepreneurial,
  • Une volonté de transformation de l’existant,
  • Une confiance en l’avenir,
  • Une confiance en la technologie

La Chine a lancé en juillet 2015 un nouveau moteur de croissance à travers le plan Internet Plus pour transformer et moderniser l’économie en intégrant internet aux secteurs traditionnels.

L’engouement de la population pour les nouvelles technologies facilite l’adoption de nouveaux modes de consommation et la transformation des modèles anciens sans forte résistance au changement. Lors du Singles Day, version chinoise du Black Friday américain, initié par Alibaba pour doper ses ventes E-commerce, 90% des 25,3 milliards de dollars de transactions furent réalisées sur smartphone.

L’accélération de la transformation est facilitée par le saut technologique opéré en Chine dans de nombreux secteurs. Les paiements sont passés directement de l’argent liquide aux paiements dématérialisés avec WeChat Pay ou AliPay en négligeant l’étape de la carte bancaire. Le smartphone a remplacé le PC comme premier équipement d’accès à internet. Le E-commerce se développe plus rapidement que les chaines de distribution off-line dans la plupart des secteurs. Le Retail off-line progresse aujourd’hui en complément du on-line et à l’initiative des acteurs majeurs tels qu’Alibaba dans le but de renforcer l’expérience client.

Contrairement à ce que nous pourrions penser de loin, les BATX ne sont pas les pâles copies de Google, Apple, Amazon, Facebook et autres Twitter profitant d’un marché intérieur protégé.

Les BATX sont avant tout des projets personnels, d’inventeurs visionnaires qui ont créé ou saisi des opportunités. Jack Ma, Robin Lu, Pony Ma et Lei Jun ont plusieurs points communs: ils sont visionnaires, bougent vite et en permanence et veulent changer le monde par la technologie au service de l’humain.

Les clés de succès des BATX

Les BATX s’appuient principalement sur une vision à long terme de leur mission, la construction d’un écosystème complet, la collecte et le traitement des données clients et une internationalisation accélérée.

Chaque BATX s’est donné une mission, le fameux Why de Simon Sinek, pour se fixer un cap et mobiliser ses équipes autour d’un projet ambitieux de transformation du monde. La construction d’un écosystème autour de leur métier de base et centré sur l’amélioration de l’expérience clients, dont l’ajout de nouveaux services et produits, permet de les fidéliser. Le volume de clients, de 200 millions à 1 milliards, génère un volume considérable de données. Leur traitement permet d’améliorer l’expérience clients, de freiner l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché et d’alimenter leurs travaux sur l’intelligence artificielle.

Point commun à tous les BATX, les investissements dans l’intelligence artificielle sont gigantesques et en ligne avec les ambitions affichées par la Chine de devenir le numéro 1 mondial de l’intelligence artificielle d’ici 2030.

Après avoir sécurisé leur marché intérieur les BATX accentuent leur internationalisation. Leurs ressources quasi-illimitées autorisent le rachat ou la prise de participation dans des acteurs locaux ou l’implantation directe sur les marchés visés. La course est lancée au niveau mondial entre les BATX et les GAFAM.

La situation de chaque BATX n’est pas identique mais chacune mérite d’être étudiée.

BAIDU, le moteur de recherche numéro 1 en Chine

Baidu_logo

Baidu est avant tout le moteur de recherche numéro 1 en Chine avec plus de 80% de parts de marché. C’est aussi le 4ème site internet le plus visité au monde.

Qui est Baidu ?

Créé en 2000 par Robin Li, ingénieur formé aux USA. Précurseur des moteurs de recherche il a été le premier à déposer un brevet sur l’analyse des liens entre sites web. Son algorithme RankDex identifiait toute la chaîne de liens d’une page web sur la toile. En 1999 Robin Li et Eric Xu lèvent 10 millions de dollars auprès de Ventures Capital américains et retournent en Chine créer Baidu.

Baidu est quoté au NASDAQ depuis 2006.

Lors de son lancement en Chine Baidu s’est positionné prioritairement sur les recherches en mandarin avec un slogan: « Baidu connait mieux le chinois que Google ». La concurrence entre Baidu et Google fût féroce jusqu’au retrait de Google de Chine en 2010. Baidu domine aujourd’hui les recherches sur internet en Chine. Son modèle économique s’appuie principalement sur la vente de publicité sur son moteur de recherche.

Baidu a une mission: « to make the complex world simpler »

Mais Baidu n’est pas qu’un simple moteur de recherche, Baidu a une mission: « to make the complex world simpler » et Robin Li une certitude: « In the future…tools will learn how to understand human language, human intentions. That’s the future. »

Baidu a développé un écosystème de la connaissance autour de nombreux services:

  • Baidu Baike, lancé en 2006 est une encyclopédie
  • Baidu Tieba est un moteur de forums comptant plus de 10 000 sous forums
  • Baidu Zhidao est un service de questions/réponses
  • Baidu Wenku est une bibliothèque
  • Baidu Qianbao est un moyen de paiement
  • iQiyi: filiale vidéo avec laquelle Netflix a développé un partenariat pour pouvoir s’implanter en Chine
  • Baidu Maps est un service de Cartographie
  • Solutions de stockage en ligne

Son application mobile est utilisée par plus de 85% des internautes chinois et intègre des actualités et de la recherche vocale.

Baidu a aussi noué des relations de partenariat très étroites avec Microsoft depuis 2011 pour l’utilisation du moteur de recherche Bing pour les recherches effectuées en langue anglaise sur Baidu.

Pour étoffer son écosystème Baidu s’est lancé dans l’acquisition de plusieurs entreprises spécialisées dans la data, la big data et l’intelligence artificielle telle que RavenTech.

Baidu: un avenir tourné vers l’intelligence artificielle et la conduite autonome

Baidu bâtit un nouvel écosystème autour de l’intelligence artificielle et de la conduite autonome. Au CES de Las Vegas le message de Baidu était clair: « AI is changing the world, at China speed« .

S’appuyant sur ses compétences en matière d’algorithme, de cartographie, d’intelligence artificielle, de données clients, Baidu est une acteur majeur de la conduite autonome. Le projet Baidu Apollo est une plateforme de conduite autonome développée par Baidu. Un programme de partage d’informations, de matériels et de données avec tous les acteurs de l’industrie automobile dans le but d’accélérer le développement de la voiture autonome. Plus de 130 acteurs de l’industrie automobile et de la Tech ont dès à présent rejoint le programme. 5 constructeurs automobiles chinois majeurs dont 4 publics en font partie: BAIC Motor, Chery Automobile, Chongquing Changan Automobile, FAW Group et Great Wall Motors.

Baidu a noué des partenariats avec des équipementiers automobiles, des acteurs majeurs du Deep Learning et de l’intégration de systèmes tels que Bosch et Nvidia, ZF Technologies. Un partenariat stratégique a été conclu fin 2017 entre Baidu et la société Shouqi Limousine & Chauffeur, Baidu fournissant le service de cartographie, la plateforme d’intelligence artificielle DuerOS et le logiciel de conduite autonome Apollo. Shouqi avec ses 66 000 voitures et son implantation dans 52 villes chinoises dont Pékin, Shanghai et Canton va contribuer à augmenter la précision de la cartographie de Baidu.

Pour faciliter le développement de la voiture autonome le gouvernement chinois a autorisé Baidu à mener des essais de voitures autonomes à Pékin.

La qualité des algorithmes de Baidu est reconnue et lui permet de conserver une avance technologique majeure en machine learning. Baidu collabore activement avec Xiaomi sur des projets d’intelligence artificielle et d’internet des objets (IoT), l’objectif étant d’améliorer la qualité des produits Xiaomi.

Baidu c’est aussi:

Une valorisation boursière de 88 milliards de dollars en janvier 2018 et un chiffre d’affaires de plus de 10 milliards de dollars en 2017 .

Une inspiration

Le nom Baidu provient d’un ancien poème chinois du 12ème siècle. Il signifie « des centaines de fois » évoquant la recherche continuelle d’un idéal.

ALIBABA, le géant du Commerce

Alibaba-logo

Alibaba, c’est le géant du Ecommerce devenu depuis 2016 le premier distributeur mondial avec un volume de ventes de 485 milliards de dollars dépassant Walmart. C’est aussi plus de 500 millions de clients. Et bien plus. Alibaba est peut être le plus connu des 4 BATX.

Qui est ALIBABA ?

Alibaba a été créé en 1999 par Jack Ma, un professeur d’anglais à l’histoire totalement atypique. Par revanche sur la société ou par volonté d’inspiration Jack Ma était ne renie pas son passé et ses multiples échecs dès le plus jeune âge mais en fait une force et une philosophie de vie. Comme dit Crazy Jack (surnom donné par le Times Magazine): « Never give up« . Lors d’un voyage aux USA en 1995 il découvre internet et les applications possibles pour faciliter la mise en relation professionnel et développer l’activité économique en Chine. De retour en Chine il se lance dans la création d’une plateforme de mise en relation mais c’est un échec, en partie dû aux faibles infrastructures internet chinoises. Mais coutumier de l’échec Jack Ma ne baisse pas les bras. La suite est exponentielle.

Alibaba, des plateformes de mise en relation, les market places

On compare parfois Alibaba à Amazon mais contrairement à Amazon qui est à la fois un site de Ecommerce et une market place, l’écosystème Alibaba n’est qu’une market place. Il gère la mise en relation entre des acheteurs et des vendeurs et sécurise les paiements entre les intervenants par AliPay sa solution de paiements online et mobile traite + de 100 millions de transactions par jour.

La galaxie Alibaba s’articulait initialement autour de plateformes de mise en relation:

  • Alibaba, créée en 1999 met en relation les PME et TPE,
  • Taobao créée en 2003 met en relation les particuliers avec les marchands (du type Ebay), contrairement à Amazon Taobao ne fait que de la mise en relation,
  • Tmall créée en 2008 met en relation les marques chinoises et occidentales bien établies avec les particuliers.

Ces plateformes génèrent toujours aujourd’hui plus de 80% des revenus d’Alibaba.

2003 et 2004 sont des années charnières dans l’histoire d’Alibaba car elles matérialisent le début de la construction d’un écosystème autour du Ecommerce.

  • AliPay en version application de paiement est créée en 2004. C’est une pépite de la galaxie Alibaba. Ce système de paiement dématérialisé est adopté par 530 millions d’utilisateurs. Il permet d’effectuer des règlements online et offline dans de nombreux magasins, payer le métro, le taxi etc.. Il remplace progressivement l’argent physique et permet à Alibaba de collecter un volume conséquent de données de consommation online et offline de plus de 500 millions de personnes. De quoi alimenter l’intelligence artificielle. En 2014 Ali Pay était à l’origine de 81% des paiements dématérialisés. Actuellement AliPay génère 54% des paiements et WeChat Pay 38%

Les paiements dématérialisés constituent une véritable révolution comportementale en Chine, pays où la plus grosse coupure est d’une valeur de 100 yuan (7 euros). En 2016 25 milliards de transactions ont été réalisées par paiement mobile pour atteindre une valeur totale de 21 000 milliards d’euros. Les paiements mobiles ont déclenché la transformation du système bancaire chinois en offrant aux deux acteurs majeurs du paiement mobile,Tencent et Alibaba, une position de force au détriment des banques traditionnelles. Une mutation en cours.

Pour faciliter les échanges au sein de son écosystème d’Ecommerce Alibaba multiplie la création de nouveaux services, le rachat de concurrents, de services complémentaires ou la prise de participation significative dans le capital:

  • Youky Tudou: plateforme de vidéos
  • Sina weibo: plateforme de micro blogging / réseau social (mélange de Twitter/Facebook chinois)
  • Ant Financial, filiale financière de Alibaba et maison mère d’Ali Pay a levé 14 milliards de dollars auprès de Ventures Capital pour accélérer son développement
  • Partenariat et prise de participation dans le capital de la société de logistique Cainiao pour développer un réseau de logistique sur toute la Chine.
  • Fliggy: plateforme de tourisme permettant de réserver hotels, billets d’avion, attractions
  • MYBank: banque en ligne destinée aux PME, TPE et Particuliers
  • Aliwangwang: réseau social reliant les acheteurs et les vendeurs sur la plateforme Taobao pour améliorer l’expérience d’achat en ligne
  • Alimama: plateforme de marketing aidant les vendeurs sur les plateformes Alibaba à optimiser le classement de leurs produits
  • Alicloud: Solution de cloud lancée en 2010

Alibaba est entré en bourse à Wall street en 2014 en levant 25 milliards de dollars. Du jamais vu encore aujourd’hui.

2014 est une étape importante pour Alibaba: le début de la guerre frontale avec Tencent par le lancement de la solution de paiement dématérialisé WeChat Pay dans l’application WeChat.

Alibaba a tenté en vain de contrer Tencent avec une application similaire à WeChat.

Alibaba détient une position forte sur la distribution mais craint le développement de Tencent avec son application WeChat qui à elle seule disrupte la relation entre les chinois et internet, les réseaux sociaux, les paiements, le Ecommerce. Un nouveau monde se crée mais nous en parlerons plus tard.

Alibaba n’est pas un investisseur comme les autres. Contrairement à Tencent il cherche avant tout à investir pour prendre le contrôle et assurer la gestion pour développer son activité.

Alibaba, une vision: « To make it easy to do business anywhere »

« To make it easy to do business anywhere » est le Why d’Alibaba, sa mission. Alibaba vise les 2 milliards de clients et ambitionne de devenir le spécialiste mondial du commerce. Un monde a lui tout seul. Comme l’affirme Jack Ma Alibaba est devenu une entreprise de technologies et de datas.

La stratégie du « New Retail » d’Alibaba

Lancé en 2016 le « New Retail » est une ambition. Alibaba veut révolutionner le métier de la distribution à tous les niveaux: offline, online, petit commerce indépendant ou chaines de grands magasins. Construire le Retail de demain. L’objectif est d’améliorer l’expérience client en fusionnant le online et le offline.

Pour atteindre cet objectif Alibaba a repensé totalement son écosystème. Et ça décoiffe.

La stratégie s’articule autour de plusieurs axes:

-Digitalisation du petit commerce (il existe plus de 6 millions de petits commerçants en Chine) en leur permettant d’accéder à de nombreux services dans le cloud tels que la gestion des stocks, la collecte et l’analyse des données clients, des indicateurs de trafic en magasins par l’installation de caméras à infra-rouge, l’application Dingtalk (mélange de Skype et de Slack) en contrepartie de l’approvisionnement directement chez Tmall et de l’utilisation de la marque Tmall.

-Refonte de l’expérience client dans le commerce offline et Maîtrise totale de la logistique et de la livraison y compris sur le dernier km. Alibaba développe sa propre chaîne de magasin d’alimentation: Hema. Ces points de vente lui servent aussi d’entrepôts et de plateformes logistiques pour une livraison en moins de 30 mn aux clients résidant dans les 3 kms.

Alibaba a réalisé des investissements importants pour acquérir le distributeur Intime Retail Group exploitant 29 grands magasins et 17 centres commerciaux en Chine. En achetant Suning, chaîne de magasins de produits électroniques, Alibaba a mis la main sur 57 centres de distribution régionaux et 1 700 points de vente. Alibaba a investit plus de 2 milliards d’Euros en novembre 2017 pour entrer au capital d’Auchan.

Achat de Beijing Easyhome Furnishing et ses 223 magasins implantés dans 29 provinces chinoises.

Achat de Ele.me, leader de la livraison  de nourriture implanté dans 2 000 villes chinoises, collaborant avec 1,3 millions de commerces et traitant 9 millions de commandes par jour. En achetant Ele.me Alibaba a mis la main sur la pépite Fengniao Delivery, plateforme de livraison à vélo avec 3 millions d’abonnés garantissant une livraison dans les 30mn à 700 millions de chinois.

Ces investissements ont pour objectif de permettre à Alibaba de mettre en avant son savoir-faire technologique en matière de digitalisation des points de vente et de renforcer sa logistique pour livrer partout en Chine dans les plus brefs délais.

Son principal concurrent Ecommerce: JD.com dont le capital est détenu à plus de 30% par Tencent, nouvel ennemi juré d’Alibaba, génie de la logistique dont la force est de pouvoir livrer le jour même sur toute la Chine 90% des commandes passées avant 11h le matin.

-Développement des services Cloud à destination des entreprises. Grâce à des investissements importants Alibaba est devenu le leader en Chine, a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de dollars pour devenir le 4ème acteur mondial après Amazon, Google, IBM et Microsoft.

Alibaba est aussi un actionnaire de référence de Didi (Uber chinois) avec, entre autres, Tencent et Apple qui a investi 1 milliard de dollars. Depuis le retrait d’Uber de Chine, Didi est leader du VTC et du covoiturage avec 20 millions de déplacements par jour et était en 2016 la startup la mieux valorisée d’Asie.

Addentum du 3/07/2018: L’accord de partenariat mondial annoncé le 3 juillet 2018 entre Alibaba et le groupe Bolloré pour développer des projets communs sur le Cloud, la big data, l’intelligence artificielle, la batterie et les voitures électriques. Ce partenariat semble aussi s’inscrire dans la stratégie de développement international d’Alibaba à destination de l’Asie du sud-est et de l’Afrique. Continent sur lequel le Groupe Bolloré a une présence forte tout particulièrement en matière de logistique. Une pierre, deux coups pour Alibaba ?

Alibaba, une startup de 40 000 personnes

Jack Ma est obnubilé par la créativité et la vitesse. Test & Learn, l’échec ne fait pas peur, il fait même partie de la culture de son fondateur. L’organisation, le fonctionnement et le management d’Alibaba découlent de l’esprit startup.

Le rôle de la holding Alibaba est de définir la vision sur le long terme et de fixer les règles que tous les membres de l’écosystème doivent respecter. L’objectif étant de créer des synergies entre les activités de l’écosystème dans un but commun: concevoir une expérience utilisateur cohérente, fluide et unifiée.

Chaque entité de l’écosystème est responsable d’une activité contribuant à atteindre la vision commune.

Jack Ma a développé une culture d’entreprise forte dans laquelle l’humain doit s’épanouir, être heureux et se sentir impliqué dans une grande mission.

Alibaba c’est aussi:

Une capitalisation boursière de 488 milliards de dollars en janvier 2018, un chiffre d’affaires en 2017 de 40 milliards de dollars en progression de 58% pour un résultat net de 10 milliards de dollars. 2018 verra-t-il Alibaba rejoindre le club des entreprises +de 500 milliards de capitalisation boursière avec Apple, Google, Amazon, Facebook, Microsoft et le dernier entrant Tencent.

Vous pensez toujours qu’Alibaba n’est qu’une pâle copie d’Ebay ?

TENCENT, révolutionne la Chine

Logo_Tencent

Qui est Tencent:

Tencent a été créé en 1998 par Ma Huateng aussi appelé Pony Ma. Mais il n’existe aucun lien de parenté avec Jack Ma le fondateur d’Alibaba. Pony Ma découvre en 1998 le service de messagerie instantanée israélienne ICQ. Inspiré par cette découverte il décide de créer un service de messagerie instantanée pour la Chine: QQ. Premier coup de génie. Le succès est rapide. En 2010 QQ revendiquait 640 millions de comptes actifs, la plus grosse communauté au monde. En 2004 Tencent se lance dans le gaming et la vente de biens virtuels. Deuxième coup de génie. Tencent tire ses premiers revenus de la vente de publicité sur la version premium de QQ, les frais d’abonnement à la version mobile et la vente de biens virtuels dans les jeux vidéos.

En 2011 Tencent lance un concurrent à QQ: une application mobile de messagerie: Weixing dont le nom deviendra WeChat en 2012. Troisième coup de génie. Le succès est exponentiel:

  • Lancement en janvier 2011
  • 100 millions d’abonnés en mars 2012
  • 200 millions en septembre 2012
  • 300 millions en janvier 2013
  • 500 millions en mars 2015
  • 700 millions en mars 2016
  • 1 milliard en novembre 2017

En 2014 Tencent crée WeChat Pay, quatrième coup de génie.

Tencent, une mission: « to enhance the quality of human life through Internet services »

Tencent s’est donné comme mission, son Why: « to enhance the quality of human life through Internet services »

Une culture forte de l’innovation anime Tencent et lui permet de bouger vite, très vite.

Le gaming, un des piliers de Tencent

Tencent a investi dans la vente de biens virtuels tels que les animaux de compagnie virtuels, la personnalisation de son avatar avec l’achat d’accessoires de mode, de bonus dans les jeux, d’espace de stockage, de sonneries etc. Tencent est devenu aujourd’hui le plus gros acteur mondial du gaming et des jeux en ligne multijoueurs.

Tencent investit massivement pour acquérir ou développer des jeux à diffusion mondiale:

  • Investissement puis rachat de la société Riotgames inc. créateur du jeu League of Legends (plus de 100 millions de joueurs actifs par mois en 2017)
  • Epic Games, dont Tencent détient 40% du capital, le créateur de Fortnite et de la saga Ureal Tournament à l’aide de la technologie Unreal Engine, outil de création de jeux vidéos et d’expérience de réalité virtuelle.
  • Supercell édite les jeux Clash of clans, Boom beach

La messagerie WeChat, le second pilier de Tencent, un écosystème à lui tout seul

Peut on encore appeler WeChat une messagerie ? Pas sûr. En 7 ans WeChat a révolutionné de nombreux usages et secteurs d’activité tels que l’usage du smartphone, de l’internet, du paiement, du commerce et ce n’est que le début.

WeChat n’est plus une simple application de messagerie mais un écosystème à part entière. C’est Facebook, WhatsApp, Skype, Paypal, Instagram, un porte monnaie électronique, un moteur de recherche en une seule appli. Et les fonctionnalités augmentent en permanence pour renforcer l’écosystème. En moyenne un chinois consultant son smartphone passe 35% du temps sur WeChat. C’est l’application de toutes les actions du quotidien. La plupart des services sont gratuits, l’enjeu stratégique résidant dans l’utilisation de WeChat Pay.

Tencent a lancé en 2017 Mini App des mini applications dans WeChat. Un an après son lancement MiniApp comprenait déjà plus d’applications que l’Apple Store durant ses 4 premières années. Ces mini applications sont accessibles directement depuis WeChat sans passer par les Stores d’Apple et Android. Tencent serait-il entrain de disrupter le modèles des stores d’Apple et Android ? Ces mini programmes à très faibles coûts de développement offrent déjà une multitude de nouvelles perspectives de services: programmes de fidélisation, paiement des amendes, génération de trafic en magasin, amélioration de l’expérience utilisateur.

Des tests sont en cours depuis décembre 2017 dans certaines provinces chinoises pour utiliser WeChat comme pièce d’identité grâce à l’utilisation de la reconnaissance faciale.

WeChat a conduit Tencent à repenser son rôle et sa mission.

WeChat Pay engage la mutation de Tencent vers le commerce

Le lancement de WeChat Pay en 2014 a été considéré par Jack Ma, patron d’Alibaba, comme une attaque similaire à « Pearl Harbour » planifiée et exécutée à la perfection.

Tencent vs Alibaba, une guerre déclarée tel un jeu de GO

Entourer son adversaire pour occuper le plus grand territoire en plaçant ses pions un par un, telle est la partie de jeu de GO qui se joue actuellement entre Tencent et Alibaba à l’échelle de la Chine voir de la planète. L’enjeu n’est rien d’autre que la recomposition de la distribution au niveau mondial.

Alibaba et Tencent cherchent tous les deux à développer un empire de la distribution online et offline pour compléter leur écosystème. Leurs solutions de paiement dématérialisé Ali Pay et WeChat Pay constituent la pierre angulaire de la fidélisation clients et la collecte de données consommateurs de chacun des deux écosystèmes. Il va de soi que chaque alliance d’un des deux géants avec un distributeur online ou offline entraîne l’utilisation exclusive d’une seule solution de paiement et l’éviction de l’autre.

Les deux géants semblent employer des stratégies différentes pour étendre leur toile. Alibaba construit son écosystème de refonte de la distribution en rachetant les acteurs quand Tencent accélère les prises de participations minoritaires et les partenariats visant à installer WeChat Pay comme unique moyen de paiement dématérialisé.

Tencent s’est allié depuis 2014 au n°2 du Ecommerce chinois: JD.com pour placer ses pions. Tous les deux mènent une offensive en investissant massivement dans des acteurs clés de l’écosystème pour le le développer plus vite que son adversaire:

  • Betterlife, conglomérat de la distribution gérant des grands magasins, grandes surfaces, magasins de proximité en 2018
  • VIPshop, site Ecommerce de ventes évènementielles de mode en 2016
  • Après une prise de participation de Tencent dans le capital de Carrefour,  Carrefour China et Tencent ont annoncé en mai 2018 le lancement en Chine de l’enseigne Carrefour, le Marché, des supermarchés high tech destinés à concurrencer la chaine Hema d’Alibaba
  • Walmart a vendu à JD.com son activité online en 2016
  • Yonghui Superstores
  • Heilan Home
  • Wanda commercial

Tous les secteurs d’activité liés aux paiements attisent la convoitise des deux géants même le Vélo partagé: partenariat Tencent – Mobikes et Alibaba – Ofo

Une alliance stratégique avec JD.com, l’Amazon chinois

La concurrence s’étend aussi à la logistique, maillon faible de la distribution online. Tencent, premier actionnaire de JD.com a aussi pris des participations dans la structure logistique de JD.com, véritable point fort et stratégique de JD.com. Pour se démarquer d’Alibaba, JD.com a investi massivement dans les infrastructures de logistique et de stockage, points faibles d’Alibaba. JD.com revendique 292 millions de comptes actifs. Ses 7 centres de dispatching et 486 entrepôts lui permettent de livrer en 24h sur toute la Chine 92% de ses commandes et de livrer dans la journée 90% des commandes passées avant 11h le matin.

JD.com est aussi le leader mondial dans l’intelligence artificielle de pilotage de drones de livraison. JD.com a conçu des drones capables de déplacer des charges d’une tonne. Depuis 2016 JD.com livre des colis par drones dans les villages les plus reculés de la Chine. Actuellement plus de 40 drones livrent des colis dans une centaine de villages de provinces éloignées. Les drones livrent sur 30km des colis pouvant peser jusqu’à 30 kilos.

Encore embryonnaire la livraison par drone est un enjeu clés pour la logistique du dernier kilomètre en particulier dans un pays comme la Chine ou 45% de la population vit à la campagne.

Intelligence artificielle, un futur pilier de Tencent

Tencent veut faire de l’intelligence artificielle un futur pilier de son écosystème. L’ambition est d’utiliser l’intelligence artificielle pour traiter le volume considérable de données collectées pour développer du marketing prédictif, futur coeur de l’écosystème commercial de WeChat.

Tencent a noué un partenariat de partage de brevets avec Google sur l’intelligence artificielle.

En mettant la main sur plusieurs acteurs majeurs du gaming Tencent accède aux technologies de réalité virtuelle et augmentée.

Tencent, une expansion mondiale menée au pas de charge 

Tencent prend des participations dans un nombre important d’entreprises de la Tech et du Gaming. Prise de participation pour voir puis rachat si l’entreprise s’inscrit dans la vision de Tencent. Depuis 3 ans Tencent a investi dans plus de 280 entreprises à travers le monde.

En décembre 2017 Tencent et Spotify se sont alliés par prise de participation mutuelle pour développer le streaming en Chine.

Tencent a pris une participation de 12% dans le capital de Snapchat. Snapchat futur WeChat occidental ?

Tencent, un acteur majeur pour la digitalisation et la transformation économique de la Chine dans tous les secteurs

En 2013, Tencent et Alibaba ont créé avec l’assureur Ping An la première compagnie d’assurance 100% online: ZhongAn. En 2017 elle revendiquait avoir commercialisé 7,56 milliards de polices auprès de 535 millions de souscripteurs.

Tencent en qualité d’acteur majeur du digital chinois et moteur de la transformation économique du pays est incité à investir massivement dans l’intelligence artificielle en particulier en matière de transport autonome et de santé publique.

Tencent c’est aussi:

Une capitalisation de 530 milliards de dollars qui lui a permis de rejoindre le club des entreprises dont la valorisation dépasse les 500 milliards de dollars en décembre 2017 en rejoignant Apple, Google, Amazon, Facebook et Microsoft.

XIAOMI bouscule le marché des smartphones et bien plus

logo Xiaomi

Surnommé le “Apple” chinois, Xiaomi est la plus jeune des BATX. Elle a connu une croissance phénoménale. Créée en 2010 Xiaomi a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars.

Qui est Xiaomi

Créé en 2010 par Lei Jun, Xiaomi est devenu en 2014 le troisième fabricant de smartphones au monde et Lei Jun élu homme d’affaires de l’année en 2014 par Forbes Asia.

Lei Jun, acteur de la Tech chinoise se lance sur le marché des smartphones autour d’un concept: des smartphones de qualité à petit prix vendus exclusivement online.

Novateur Xiaomi a développé son propre système d’exploitation à partir d’Android: le MIUI et a créé le buzz pour le lancement de son premier smartphone en 2011 en promettant un rapport qualité-prix imbattable et en permettant à des fans geeks et amateurs éclairés d’installer le MIUI sur leur smartphone avant le lancement des smartphones Xiaomi. Pari tenu et stratégie gagnante.

Xiaomi est devenu est l’espace de 4 ans leader en Chine du smartphone, évinçant Samsung de cette position. Une progression des ventes mondiales hors du commun:

  • 7 millions en 2012
  • 18 millions en 2013
  • 61 millions en 2014
  • 70 millions en 2015

Xiaomi s’est appuyé sur un mode de distribution atypique pour diffuser ses produits: les plateformes ecommerce spécialisées dans les bons plans et des contrat d’affiliation avec les médias. Cette stratégie a donné une visibilité importante à ses produits sans budget média.

En 2016 Xiaomi a subi les assauts de concurrents chinois à bas prix et a perdu son leadership sur le marché du smartphone en Chine au profit de Huawei, Oppo et Vivo.

Xiaomi a revu son modèles de distribution 100% online en ouvrant des points de vente mais l’année 2016 fut difficile.

En 2017 Xiaomi est présent dans 40 pays et a commercialisé plus de 100 millions de smartphones.

Le coup de semonce de 2016 a conduit Xiaomi à revoir totalement ses stratégies produit, communication et distribution.

Xiaomi, une mission: « Making quality technology accessible to everyone »

Xiaomi s’est donné comme mission: « Making quality technology accessible to everyone ».

Des produits de qualité, des prix bas et une marque de proximité. Rendre la technologie accessible et supprimer la contrefaçon. La mission est ambitieuse mais Xiaomi a démontré sa capacité à innover, à s’adapter et à bouger vite, très vite.

Si elle est menée à bien cette stratégie est susceptible d’affecter toutes les marques de produits grand public positionnées milieu et bas de gamme, réduisant les marchés à deux options possibles: marque haut de gamme, de référence, statutaire, communautaire, innovante, avec des produits de qualité et l’écosystème Xiaomi garantissant un produit pas cher, de qualité et beau. Fitbit en fait les frais sur le marché des wearables devices coincé entre Apple et Xiaomi.

Comme les autres BATX Xiaomi fait de l’innovation son moteur de croissance.

Xiaomi, plus qu’une stratégie produit ambitieuse, la création d’un nouvel écosystème

Xiaomi n’est plus un fabricant de smartphones à bas prix. En quelques années il a engagé sa mue accélérée vers un écosystème de produits connectés puis vers un écosystème de produits lifestyle de qualité, beaux et pas chers. La stratégie produit de Xiaomi s’appuie sur 3 univers: le smartphone, son métier de base, les objets connectés (IoT) s’appuyant sur la plateforme IoT de Xiaomi et les produits non connectés. Xiaomi ne se positionne pas en concurrent direct d’Apple. Il ambitionne de satisfaire les besoins en produits du quotidien technologiques ou non mais de qualité, pas cher et beau. Une révolution en Chine où produit pas cher est souvent associé à faible qualité et pauvre design.

Pour nourrir ses ambitions et construire son écosystème Xiaomi a investi dans 89 entreprises de la chaussure de sport, au matelas, purificateur d’air etc. Xiaomi a conclu un partenariat avec Ninebot, société chinoise leader mondial de solutions intelligentes de transport de courte distance après le rachat de  Segway en 2015 pour la distribution des produits Ninebot dans ses Mi Home Stores.

Les Mi Home stores proposent une large gamme de produits: robots ménagers, trotinettes électriques, enceintes connectées, vélos électriques, matelas, sacs à dos, brosses à dents etc

Xiaomi bouleverse les règles économiques des produits technologiques

Traditionnellement la mise sur le marché de nouveaux produits, en particulier technologiques, implique des prix de lancement élevés pour amortir les frais de développement puis les prix baissaient au fil des années.

Comme il l’avait réalisé avec le smartphone Xiaomi s’est lancé sur le marché des wearables devices avec des produits de qualité à très bas prix. Xiaomi est actuellement n°2 mondial du marché derrière Apple au détriment de Fitbit.

Xiaomi, une construction communautaire de son image de marque

Xiaomi se construit une image de marque forte grâce à l’usage intensif des réseaux sociaux et à la construction d’une communauté de fans les Mi Fans. Ils participent activement au développement de nouvelles fonctionnalités du MIUI, à la conception et au design de nouveaux produits et constituent une source d’inspiration inépuisable. Les 58 millions de Mi Fans dont plus d’un million de Fans actifs animent eux-même la communauté et organisent des événements autour de la marque.

La page Facebook de Xiaomi France est soutenue par 160 000 fans.

Plus important Xiaomi est perçue en Chine comme le “Shanzhai Terminator”: la société qui va mettre fin aux produits de contrefaçon en Chine. Démarche soutenue par la Chine dans le cadre de la modernisation de son économie.

Xiaomi, une image maîtrisée grâce à une distribution dans ses propres stores les MI Stores

Pour renforcer et maîtriser son image Xiaomi ouvre depuis 2016 ses propres points de vente: les Mi Home stores. L’objectif initial d’ouvrir 1 000 stores avant 2020 a été revu à la hausse et passé à 2 000. Xiaomi dispose déjà de 300 Mi Home stores en Chine. Xiaomi ne propose pas tous ses produits dans tous les pays mais teste pour identifier ceux qui pourraient fonctionner. Test & Learn et vite.

Les Mi Home stores respirent la modernité et la zenitude. Vitrines des produits et du savoir-faire de Xiaomi ils évoquent l’univers des Apple stores et des boutiques Muji. Au-delà du design des stores, Apple et Muji semblent être une source d’inspiration illimitée pour Xiaomi ou le fruit de la fusion des deux marques.

Xiaomi une internationalisation accélérée

En 2017 Xiaomi s’est déployé avec succès en Inde, Russie, Pologne, Indonésie, Malaisie.

L’Inde est un marché stratégique pour Xiaomi qui ambitionne d’y ouvrir 100 Mi stores. Les premiers Mi Stores ont ouvert à Barcelone, Madrid, Paris, en Pologne, en Slovaquie, en Ukraine et en Biélorussie. Une boutique devrait ouvrir à Londres prochainement. Les USA pourraient suivre.

Xiaomi un avenir tourné vers l’intelligence artificielle et la Fintech

Xiaomi investit fortement dans les secteurs de l’intelligence artificielle et la Fintech.

En 2017 Xiaomi a fondé la banque en ligne Sichuan XW Bank

Xiaomi c’est aussi:

Une capitalisation boursière en janvier 2018 de 50 milliards de dollars. Xiaomi procède actuellement à son introduction à la bourse de Hong Kong et devrait, selon les analystes, lever 4,7 milliards de dollars. Moins que prévu, son introduction simultanément à la bourse de Shanghai ayant été annulée au dernier moment.

J’espère que vous en savez plus sur les BATX.

Ils ont accédé plus tardivement que les GAFA aux nouvelles technologies et à internet. Ils se sont inspirés de leurs aînés et ont appris très vite. Aujourd’hui ils innovent à la vitesse de la Chine.

En contribuant à la digitalisation et à la transformation économique de la Chine à une vitesse folle les BATX bouleversent les codes de nombreux secteurs d’activité y compris les règles du jeu imposées par les GAFAM et les NATU. Leur terrain de jeu n’est plus la Chine, les ambitions sont plus grandes.

La Chine s’est définitivement éveillée.

About the Author:

Entrepreneur Accompagnement Marketing & Digital pragmatique orienté Business #TransfoNum #Socialmedia #Marketing #PME #ETI #Mobilite #IA #SEO

3 Commentaires

  1. Saïd IBRAHIM M'MADI 9 juillet 2018 à 17 h 18 min␣- Répondre

    Super article 🙂

  2. Laurent JOSEPH 18 octobre 2018 à 10 h 17 min␣- Répondre

    Article complet et très intéressant !
    Merci 🙏

    • Wladimir Taranoff 18 octobre 2018 à 10 h 35 min␣- Répondre

      Très heureux que l’article vous ait plu

Laisser un commentaire