LES EXPOS 2.0 : ET SI L’ART SE DÉMOCRATISAIT [ENFIN] ? - MBA DMB

LES EXPOS 2.0 : ET SI L’ART SE DÉMOCRATISAIT [ENFIN] ?

Art is for Everyone

Rendons-nous à l’évidence : les nouvelles technologies sont partout. Lit-té-ra-le-ment partout ! Digital, Intelligence Artificielle, multimédia, réalité augmentée, hologrammes, interactivité… Ces mots ont envahi notre quotidien et ont irrémédiablement modifié notre mode de vie.

Si la transformation digitale révolutionne déjà de nombreux domaines comme la médecine, les transports, le commerce, la mode ou l’enseignement, l’Art n’est pas en reste… En effet, les expos 2.0 ont le vent en poupe en 2018 ! On assiste depuis le début de l’année à une véritable explosion de manifestations culturelles d’un nouveau genre : les expositions numériques.

Ayant été galeriste d’art, j’ai longtemps été consternée de constater à quel point l’Art et la Culture, même aujourd’hui, sont bien loin d’être accessibles à tous ! Combien de fois, lors de vernissages par exemple, j’ai pu observer des passants curieux mais trop intimidés pour entrer jeter un œil  aux oeuvres exposées… Et si grâce aux expos 2.0, l’Art se démocratisait enfin?

PAS SI NOUVEAU…

S’il est vrai que l’on pourrait croire à une révolution dans le monde habituellement feutré qu’est l’Art, il n’en est rien : dès les années 60, avec l’avènement de l’ordinateur, de nombreux artistes s’emparent du code numérique pour le mettre au service de leur art (cf. Coder le Monde – Mutations / Créations au Centre Pompidou).

Au début des années 2000, je visitais émerveillée le Musée de la Civilisation à Québec, où le public déambulait au milieu d’installations interactives, véritables outils de découverte et d’apprentissage. La muséologie et l’Art empruntent donc les chemins du numérique depuis un certain temps déjà.

Plus récemment en 2017, Snapchat, le réseau social préféré des millenials s’associait au célèbre plasticien américain Jeff Koons, pour son premier projet de réalité augmentée. Utilisant la même technologie que le jeu Pokémon Go, l’application permettait aux utilisateurs de découvrir en 3D, les œuvres emblématiques de l’artiste, un peu partout dans le monde.

Snap-Art-Jeff-kOONS-414x414

C’EST DÉJÀ FINI… MAIS JE VOUS EN PARLE QUAND MÊME !

Passée assez inaperçue malgré une communication habituellement active, « Enfers et Fantômes d’Asie » au Musée du Quai Branly, était une véritable petite merveille avec un parcours audioguidé en son 3D. La scénographie dynamique alliait exposition classique d’œuvres et installations holographiques ou vidéo : certaines allant jusqu’à vous donner la chair de poule !

 

Dans un tout autre genre et très largement relayée par les médias, puisque c’était LA grande expo 2018 du Grand Palais, « Artistes et Robots », invitait le public à découvrir des œuvres crées par des robots de plus en plus intelligents, au point de pousser l’humain dans ses retranchements. Tableaux, sculptures, installations immersives, et la musique générés par des logiciels d’ordinateurs et des robots conçus et programmés pour être des artistes !

 

Enfin avec son nom de petit poisson des studios Pixar, «Némo, la Biennale des Arts Numériques 2017», s’installait jusqu’en Mars 2018, dans une cinquantaine de lieux : du 104 à la Philharmonie de Paris, en passant par la Gaîté Lyrique et la Gare de Lyon… Pendant 6 mois, pas moins de 130 événements – concerts, performances, conférences, expositions d’arts numériques – se sont déroulés à Paris et en Île-de-France. Vivement la prochaine édition !

LES EXPOS 2.0 À VOIR ABSOLUMENT !

LA PLUS POÉTIQUE : Gustav Klimt & Poetic-AI, à l’Atelier des Lumières

À l’occasion de son ouverture dans le XIarrondissement de Paris et du centenaire de la disparition de l’artiste viennois, l’Atelier des Lumières présente un parcours immersif autour des œuvres qui ont fait la singularité et le succès de Klimt.
Si l’exposition invite le visiteur à voyager au cœur des œuvres lumineuses et colorées de l’artiste, la bande sonore nous transporte dans un univers totalement onirique, où le temps semble suspendu et dans lequel on s’évade comme dans un rêve.

 

Les Tips de Lola : N’hésitez pas à régulièrement vous déplacer – voire à carrément vous allonger – au cours des 35 minutes que dure l’exposition, au sein de la halle de fer de 1 500 mafin de pouvoir profiter pleinement et sous tous les angles, des peintures qui prennent vie !

Gustav Klimt : jusqu’au 11 Novembre 2018

Profitez également de l’exposition pour vous rendre dans le studio, où une autre expérience immersive vous attend. L’installation numérique « POETIC-AI » fait appel à l’Intelligence Artificielle utilisée dans le processus de création visuelle : les effets de lumières, de mouvements sont générés par un algorithme. Plus de 136 projecteurs pour créer 20 millions de lignes de texte et un barrage de motifs géométriques infinis qui recouvrent complètement le plafond, les murs et l’espace.

 

Les Tips de Lola : Si l’expérience est totalement unique et inédite, méfiez-vous du temps que vous passerez dans cette salle ! J’ai été littéralement hypnotisée, happée par ces motifs répétés à l’infini ! On n’en ressort pas totalement indemne ! (LOL)

POETIC-AI par le Collectif Ouchhh : jusqu’au 31 Août 2018

LA PLUS INSOLITE : Museum of the Moon, à la Piscine Pailleron

Nager au clair de lune et profiter d’un bain de minuit en plein Paris ? C’est possible, enfin presque, il faudra tout de même garder votre maillot de bain ! Dans le cadre du festival Paris l’Été, l’artiste britannique Luke Jerram expose une lune interactive de 7 mètres de diamètre, installée au-dessus du bassin principal de la piscine Pailleron. Baptisée « Museum of the Moon », l’installation est une sorte de ballon d’hélium dans lequel des images de très haute résolution de la Lune, issues de dossiers de la NASA, sont projetées.
Véritable invitation à la contemplation, l’expérience est non seulement spectaculaire mais aussi totalement féérique !

Piscine Pailleron - Luke Jerram

Les Tips de Lola : Mon article arrivant un peu tard… Si vous n’avez pas la chance de pouvoir barboter sous cette super-lune avant la fin de l’expo, sachez qu’elle fait le tour du monde et que vous pourrez en profiter jusqu’au 30 Septembre 2018, au Canada ou essentiellement en Europe : https://my-moon.org/tour-dates/

Museum of the Moon : jusqu’au 4 Août 2018 à Paris

LA PLUS INTERACTIVE : Team Lab, à la Villette

Véritable claque visuelle, le collectif japonais qui fait du digital son credo, nous transporte dans un monde virtuel plus vrai que nature ! L’exposition qui réunit cinq installations immersives, ludiques et colorées, où les visiteurs peuvent interagirent avec les projections, met les sens en émoi et va littéralement changer votre vision de l’art. Les tableaux évoluent en fonction de nos déplacements et de nos mouvements. Les installations deviennent elles-mêmes des organismes vivants, en perpétuelle évolution.
Team Lab, composé d’artistes, de programmateurs, d’ingénieurs, d’animateurs 3D, de mathématiciens et d’architectes, repousse les frontières de la technologie, de l’art, de la science et du créatif, nous ouvrant les portes sur un monde au-delà du réel. Courrez-y !

Teamlab - La Villette

Les Tips de Lola : Déployée à 360° et sur plus de 2 000 m2, l’expo enchantera petits et grands. Perdez-vous au milieu des œuvres d’art numériques monumentales et perdez la notion du temps dans ce monde où tout devient possible !

Team Lab : jusqu’au 9 Septembre 2018

LA PLUS GEEK : Coder le Monde – Mutations / Créations, au Centre Pompidou

C’est sans doute parce que je n’entends rien au code informatique, aux algorithmes, aux logiques numériques et aux mathématiques que cette expo est sans doute celle qui m’a le moins « parlé ». Néanmoins, pour les plus férus de technologies d’entre vous, je ne pouvais pas faire l’impasse en ne vous en parlant pas !
Déployée sur 500 m2, l’exposition revient sur l’histoire du code numérique et la manière dont les artistes en général (musiciens, plasticiens, architectes, écrivains…) s’en sont emparés depuis l’avènement de l’ordinateur. Le projet retrace 40 années des moments-clés de l’émergence d’une culture numérique devenue aujourd’hui une évidence du quotidien et est articulé autour de 5 sections, où il est autant question d’ordinateur que de littérature, d’architecture, de danse et de musique.

Expo 2.0 - Coder le monde - Centre Pompidou

Les Tips de Lola : Si je n’ai pas été très emballée par l’ensemble de l’exposition, j’avoue avoir été subjuguée par le projet Continuum de Ryoji Ikeda (membre du collectif Dumb Type). Compositeur et plasticien, l’artiste japonais expose deux installations vidéo et sonores. Plongés dans le noir, la « méta-composition » diffusée sur un écran géant, nous transporte dans une expérience immersive assez déroutante, fascinés par les données visuelles et sonores en perpétuel mouvement.

Coder le Monde – Mutations / Créations, au Centre Pompidou : jusqu’au 27 Août 2018

LA PLUS « DIGITAL POUR LES NULS » : Informatique & Sciences du numérique, au Palais de la Découverte

Ouvert en Mars 2018, l’espace permanent « Informatique et sciences du numérique » s’étend sur 300 m2et offre au grand public, la possibilité de découvrir cette discipline  – depuis 2013, les élèves de Terminale S peuvent se spécialiser, au même titre que les mathématiques, la physique ou la chimie, dans ce nouvel enseignement.
Du fonctionnement d’Internet à l’évolution de l’informatique – de la machine à calculer de Blaise Pascal aux jeux vidéo modernes – en passant par les algorithmes, les robots et l’Intelligence Artificielle, toutes les bases du Digital sont abordées, avec même la possibilité d’assister à des ateliers de 16 personnes maximum, sur réservation !

Informatique & Sciences du Numérique - Palais de la Découverte

Les Tips de Lola : C’est une expo ludique et interactive. Idéale pour les petits, parfaite pour les grands qui ne comprennent rien, même parfois avec des explications simples ! Petit conseil : éviter les jours des enfants (sauf si vous en avez, évidemment !). Profitez jusqu’au 2 Septembre 2018, de l’offre promotionnelle à 5 Euros pour tous !

Informatique & sciences du numérique : Exposition permanente

LA PLUS « ON DIRAIT LE SUD… » : Picasso & les maîtres espagnols, aux Carrières de Lumières

Sur le même principe que l’exposition Gustav Klimt à l’Atelier des Lumières – normal, c’est Culturespaces qui développe le concept AMIEX (Art & Music Immersive Experience) et produit les installations numériques dans les deux centres d’art – les Carrières de Lumières accueillent depuis 2012 des spectacles multimédia uniques au monde. Chaque année, les plus grands noms de l’histoire de l’Art sont (re)visités.
Cette année, les Carrières se mettent à l’heure espagnole. Projetées sur d’immenses parois de 14 mètres de haut et sur plus de 6 000 m2de surface, les oeuvres diffusées vous font déambuler à travers l’art ibérique du XXesiècle : de Goya à Sorolla et Picasso.

Carrières de Lumières - Baux de Provence

Les Tips de Lola : Ah ! Les Baux-de-Provence ! Rien qu’en vous en parlant, je sens l’odeur de la garrigue et le chant des cigales… Avec la pierre qui constitue les parois des carrières, c’est 20 millions d’années qui vous contemplent ! Lieu de tournage du « Testament d’Orphée » de Cocteau, le lieu et sa beauté minérale sont tout simplement sublimes ! Et puisque vous êtes sur place, profitez-en aussi pour visiter le magnifique Château du XIIesiècle et pour vous rapporter quelques santons provençaux pour votre Crèche chez Santons Peyron Campagna !

Picasso & les maîtres espagnols : jusqu’au 6 Janvier 2019

Lola Manceau

About the Author:

#Journalist #ArtDealer and back to school @MBADMB & @EFAP_
#InsideDigitalRevolution

Laisser un commentaire