Les quatre success stories des réseaux sociaux

Aujourd’hui, je vous présente quatre marques françaises, créées par des femmes, qui sont devenues des sucess stories grâce au boom des réseaux sociaux. Elles sont toutes précurseuses dans leur stratégie de communauté et ont compris depuis plusieurs années l’importance de l’influence et des réseaux sociaux :

— Lõu. Yetu —

Lõu. Yetu est une marque de bijoux « espiègles, qui résistent à la vie, à partir de 20 € » selon la fondatrice. La créatrice a bien compris que le digital était important. Elle a décidé, dès ses débuts, de faire appel à des influenceurs pour porter ses accessoires. Depuis, elle est sur tous les fronts comme à Calvi on the Rocks cet été où elle a proposé à deux influenceuses de participer à l’événement tout en portant ses produits.

— Girls in Paris —

La marque de maillot de bain a débuté en mettant des affiches à la sauvette dans les rues de Paris. Au fil des mois, elle s’est démarquée en envoyant des maillots de bain aux influenceurs quelques semaines avant l’été. À l’époque, le point faible de GIP était de ne pas avoir de points de vente ou un lieu d’exposition. Aujourd’hui elle a un stand dédié au BHV Marais. La marque plaît à différentes cibles (jeunes et moins jeunes) ce qui est un énorme atout. GIP est un précurseur de l’influence sur le long terme grâce à des partenariats, comme avec @YouMakeFashion qui a pu créer sa propre collection capsule.

— MakeMelemonade —

Lisa Gachet est une des premières influenceuses à s’être fait connaître via Instagram grâce à son talent. Son concept inédit afin de créer vêtement « sur mesure » à partir de patrons élaborés dans son atelier. Ses imprimés colorés sont à la limite de l’avant gardisme sur la tendance actuel de l’imprimé Wax ces derniers mois. Monoprix l’a d’ailleurs très vite remarqué et lui a proposé de créer des modèles (édition limitée) en 2015.   Elle a été une des premières start-up à être sur le devant de scène grâce à une grande enseigne.

— Sézane —

Morgane Sézalory a une histoire aussi incroyable que celle de Sophie Amoruso. C’était une passionnée de vêtements qui a commencé par chiner puis revendre ses trouvailles sur Ebay. Au fil du temps (et surtout grâce aux retours des internautes) Morgane s’est vite rendue compte qu’elle avait : du potentiel, une communauté importante et surtout elle a compris la rareté du produit pouvait être un énorme atout pour créer son business model.

By | 2018-08-17T11:35:22+00:00 September 17th, 2018|e-marketing, Non classé, Social Media|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment