CGI Influencers : La tendance social media, la plus futuriste jusqu’à présent !

CGI Influencers : La tendance social media, la plus futuriste jusqu’à présent !

Nous nous retrouvons souvent à scroller instinctivement nos fils Instagram, le flux est de plus en plus homogène. Des personnages aux pommettes parfaitement angulaires, infiltrant le glamour et le mode de vie « huppé » mieux que vous imaginez faire. Ces influenceurs modifient et façonnent de plus en plus notre life style …

« L’E-RP et les influenceurs captent aujourd’hui 30 % du budget marketing des grandes marques »
Dressed for Digital – Boston Consulting Group

Et si un jour, l’influenceur dont vous admirez le style, qui pose pour les marques les plus imposantes au monde, et qui défend les causes sociales dont vous y croyiez le plus, se révélait être… un ROBOT ?
De toute manière, nous connaissons l’histoire : les robots continueront à prendre le dessus sur nos fonctions !

Connaissez-vous Miquela Sousa ?

Si vous n’avez jamais entendu parler d’elle, c’est une instagrammeuse âgée de 19 ans, née de l’IA grâce à la startup BRUD. De par ses 1,5 millions de followers, Miquela défend les droits LGTB et milite pour la justice pour les jeunes. Derrière sa mini frange à la mode et ses taches de rousseur, miquela gagne de l’argent grâce à ses partenariats avec des marques ( PathMcGrath, Diesel, Fendi, Chanel…). Mais encore, elle pose en couverture et elle a même défilé pour PRADA à Milan. Elle a également sorti des morceaux R’n’B avec BAAUER, un humanoïde qui sort des tubes ? WHY NOT !

Depuis deux ans, elle publie des photos d’elle en vêtements de créateurs, en train de manger dans des restaurants branchés et sublimant sa peau de produits de beauté très tendances.

De plus, comme un être humain, les Computer Generated Imagery peuvent aussi se faire pirater leur compte Instagram ! En mi-avril, Lil miquela a été piratée par sa collègue au nom inspiré des Bermudes, Bermuda – une blonde aux yeux bleus pro-Trump, qui elle aussi se reconnaît aussi comme robot – qui a refusé de lui rendre son compte à moins qu’elle ne dise la vérité au monde. Miquela a donc enfin révélé qu’elle n’était pas humaine, sachant que bien avant, peu de mobinautes ont reconnu son origine digitale.

Miquela n’est pas seule ! 

Comme si le mannequinat n’était pas déjà une industrie controversée, cette industrie n’a pas échappé tout de même au digital. Elle est devenue encore plus intéressante avec l’introduction d’une toute nouvelle classe de modèles : CGI « super model ».

Derrière sa silhouette de rêve pixélisée, Shudu Gram est un CGI super model créé par le photographe de mode Cameron-James Wilson. Le digital model fait aujourd’hui partie de la « Balmain Virtual Army », composée par Margot, Zhi, des avatars aussi et elle-même.

Son compte est devenu célèbre quand Fenty Beauty a republié une photo d’elle portant le rouge à lèvres Mattemoiselle de la marque. Depuis lors, Wilson reçoit des offres d’un grand nombre de marques du monde de la mode et de la technologie (Oscar Dela Renta, Tiffany & Co, Vogue Arabia…), qui espèrent toutes travailler avec le CGI super model.

Mais comment ces avatars peuvent-ils porter des vêtements de créateurs, me diriez-vous ? Clo 3D crée chaque vêtement que ces personnages virtuels portent.

Le futur de l’armée CGI 

«En grandissant, j’ai toujours su que Barbie était une poupée. Depuis quelques temps, je ne pense plus que la génération alpha, prendra conscience que l’existence de ces personnages est réduite à une existence virtuelle »

Shudu et Lil Miquela émergent à une époque où Instagram, les filtres Snapchat et les applications qui reposent sur l’intelligence artificielle ont estompé les frontières entre réalité et fantaisie, transformant les personnes ordinaires en peintures aux fonctionnalités délicates en recherche perpétuelle de «j’aime».

Imaginez si plus tard les grandes marques imaginaient et créaient elles-même des mannequins pour leurs propres collections ?

Il faut noter que Louis Vuitton a eu recours à un avatar « Final Fantasy’s Lightning » pour sa campagne #LVSS16 en front de sa collection. Si vous regardez les commentaires, une majorité est impressionnée par l’idée.

Imaginez si un modèle humain était numérisé et pouvait ensuite fonctionner n’importe où dans le monde, à tout moment, notamment bien au-delà de son bel âge et effectuer plusieurs prises et plusieurs shoots à plusieurs endroits par jour ?

Plus de 90% des marques de luxe utilisent le marketing d’influence pour toucher leur public cible, y compris les industries de la mode et des cosmétiques. Il est indéniable que c’est avant tout un avenir excitant pour les grandes marques. La découverte de nouveaux modèles présente des caractéristiques intéressantes et cela fera partie intégrante de l’évolution des stratégies marketing des maisons de mode. En effet, les possibilités sont désormais infinies grâce à leur apparition.

Aujourd’hui avec l’apparition de ces « fake muses », ne serait-il pas sensé de reconsidérer tout ce que nous voyons sur Instagram ? Ne serait-il pas juste dès lors de raisonner avant de prendre inspiration et ambition de personnes probablement … fausses ?

By | 2019-01-18T10:37:09+00:00 décembre 15th, 2018|Art, Culture, Luxe, Robots & IA, Social Media|0 Comments

About the Author:

Passionnée par l'expérience client et l'hybridation du retail, la beauté m'inspire particulièrement et le secteur de luxe par conséquent. Aujourd'hui, je crois en la puissance du digital pour procurer aux clients des expériences uniques, qui leurs offriront émotion et exception. "Build experiences that make people feel like you already know them" #AI #Data #luxurygoods #consumercentric #omnichannel

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.