TikTok : Malaise social ou opportunités ?

Phénomène TIKTOK : Malaise social ou source d’opportunités ?

Avez-vous déjà entendu parler de TikTok ? L’application préférée des adolescents dont ils ne peuvent plus se passer ?! Submergeant nos  esprits à travers de nombreuses publicités intrusives sur Youtube ou Snapchat, TikTok souhaite développer sa visibilité, notamment sur le marché français.  Très plébiscité par les 12-16 ans, TikTok enregistre pour la première fois un record au mois de Septembre concernant le nombre de téléchargements. Ainsi il a distancé les géants des réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram selon le site de la TechCrunch. Faisons le point.

UNE APPLICATION SURPRENANTE

Le début d’un empire

C’est en 2016 en Chine que le phénomène de TikTok débute. Cette application, autrement appelée Douyin en Chine, remporte un succès phénoménal auprès des asiatiques, conquérant le cœur des plus jeunes.
En 2017, BYTEDANCE, une société qui possède la populaire application de play-back Musical.ly décide d’acquérir TikTok pour une somme avoisinant les 1 milliards de dollars. En intégrant Musical.ly  à l’ancienne version de TikTok (Douyin), vous obtenez la nouvelle application TikTok qui rassemble  plus de 500 millions d’utilisateurs.

Comment cela fonctionne ?

Le principe est simple. Il s’agit d’enregistrer de courts clips d’environ 15 secondes auxquels peuvent s’ajouter des effets spéciaux, le tout sur une bande sonore. Les utilisateurs peuvent danser ou chanter en Playback.  De plus en plus d’individus utilisent également TikTok pour mettre en scène des vidéos humoristiques.  Une fois la vidéo enregistrée, l’utilisateur la partage sur son profil où sa communauté peut interagir à travers des commentaires ou likes.
Il existe également de nombreux challenges auxquels les utilisateurs peuvent participer en utilisant le hashtag dédié.

QUELLES LIMITES ?

Le profil des utilisateurs

Un des principaux dangers que relève l’application concerne la moyenne d’âge de ses utilisateurs. Bien que la limite d’âge pour s’inscrire sur TikTok est de 13 ans, une majorité d’utilisateurs a largement moins de 15 ans. D’après l’association Génération Numérique,  38% des 11-14 ans sont présents sur l’application, majoritairement des jeunes filles. En plein construction identitaire, ces jeunes n’ont pas la maturité nécessaire pour prendre du recul face aux réseaux sociaux, et s’exposent donc aux dangers communs et connus de ce type d’applications : Partage de contenus non appropriées, image faussée de la réalité, commentaires agressifs ou déplacés. Comment cela se traduit-il sur TikTok ?

De nombreuses inquiétudes

Certaines utilisateurs appellent TikTok, l’instragam des vidéos. Certes, ces 2 applications possèdent quelques similitudes. Le partage de contenus auprès d’une communauté, le nombre de followers, les hashtags, les interactions et principalement… le culte du beau et du paraître.
De nombreuses jeunes filles souhaitant ressembler à leurs idoles peuvent proposer du contenu dit choquant en raison d’un âge avancé.
Par exemple, une des tendances en vogue de TikTok  est celle de « la BellyDance » où de jeunes filles très suivies pratiquent la danse du ventre face caméra, un contenu qui peut paraître inapproprié. D’ailleurs, le hashtag “BellyDance”  a été utilisé plus de 658 millions de fois dans des vidéos. Comme chaque réseau social, le contenu peut être sources de moqueries, narcissisme, ou encore d’hypersexualisation.

SOURCE D’OPPORTUNITÉS POUR LES ANNONCEURS ? 

Tik Tok, ce n’est pas seulement du contenu gênant, cela peut être aussi du contenu créatif ou innovant que certains utilisateurs proposent. On peut y découvrir des clips créatifs qu’il s’agisse de chanteurs, artistes ou encore de prouesses sportives, culinaires etc… Pourquoi ne pas faire bénéficier des ces tendances auprès des annonceurs ? D’ailleurs, de plus en plus de marques admettent le potentiel de ce réseau et envisagent de l’intégrer dans leur stratégie de social media. Par exemple, les placements de produits sont un des moyens publicitaires les plus répandus sur les réseaux, notamment sur Instagram à l’aide d’influenceurs et partenariats.
Par ailleurs, Coca Cola en est l’exemple où la marque a lancé le hasthag #shareacoke qui a été repris dans plus d’un million de vidéos en seulement 2 jours.

À retenir que peu importe le réseau social, les dangers proviennent des comportements d’utilisateurs, d’une génération exposée de plus en plus tôt aux réseaux sociaux et non de l’application en elle-même .

Et vous connaissez-vous Tik Tok  et qu’en pensez-vous ?

About the Author:

Chargée de Communication Digitale Junior #Innovation #Digitalization #IA #EcoNum #TransfoNum #VR #MBADMB

Leave A Comment