L’art de la danse, entre réalité et virtualité

La danse a toujours été pour moi une passion, une échappatoire, un moyen de pouvoir exprimer ses sentiments en toute liberté. Aujourd’hui les NTIC bousculent les fondements de la création et de la représentation en danse. Ce mariage est loin d’être anodin. C’est pourquoi j’ai décidé vous présenter un univers mêlant danse et nouvelles technologies.

La danse connectée

L’art de la danse, entre réalité et virtualité

Ces dernières années, plusieurs performances font dialoguer spectacles vivants et arts numériques. Cette nouvelle rencontre se différencie par son indistinction entre le réel et le virtuel grâce à une expérience immersive. La technologie s’invite dans le monde de la danse à travers de nouveaux outils connectés  : réalité virtuelle, réalité augmentée, motion capture, intelligence artificielle, vidéos, lumières connectées, plongeant les danseurs dans un environnement nouveau, et proposant surtout un nouvel accès à la performance dansée.

L’objectif serait d’utiliser la technologie pour proposer une expérience inédite : de la danse connectée. Certains artistes parlent aujourd’hui d’une « danse post internet » : une danse qui subit directement l’impact de la révolution numérique et la manière dont celle-ci change notre rapport au monde et aux œuvres.

L’art de la danse, entre réalité et virtualité

Cette année, s’est déroulé à Lyon la 18e Biennale de la Danse en proposant aux spectateurs une expérience connectée et immersive. Au programme une large sélection en accès libre pour profiter et expérimenter un baller VR, réalisé par le célèbre chorégraphe (ex-danseur de Pina Bausch) Fabien Prioville. Il invite le danseur à vivre sa performance à travers plusieurs scènes, tentant de casser les codes du spectacle de danse.

The Smartphone Project : Quand le smartphone fait vibrer la danse

Fabien Prioville met en lumière la place qu’occupent les smartphones dans notre quotidien à travers un spectacle de danse, The Smartphone Project. Les spectateurs pourront télécharger une application créée spécialement pour le spectacle. Ils auront ainsi la possibilité d’interagir directement avec les danseurs : les smartphones sont au cœur de ce projet.

«A l’heure actuelle les téléphones portables sont devenus une extension du corps humain prenant vie dans tous milieux sociaux.» Fabien Prioville

Le chorégraphe trouve son inspiration à travers les technologies de communication, des outils tel que Skype ou les smartphones, qui ne sont pas conçus à des fins artistiques, mais surtout un moyen d’explorer des horizons nouveaux, en mêlant danse et technologies.

Ce qui est intéressant dans The Smartphone Project est que le spectateur a la possibilité de se déplacer, de monter sur scène, d’influencer le contenu du spectacle ou de changer de musique. Le spectateur est au cœur de la mise en scène et se transforme à travers la technologie en performeur.

Le danseur crée en direct une osmose entre nouvelle technologie et performance artistique.  Ce projet met en lumière l’impact qu’ont les appareils technologiques sur notre vie : bons moyens de communication mais qui pose la question de l’addiction et de l’hyper connexion.

Pixel, une œuvre moderne  

 L’art de la danse, entre réalité et virtualité

Pixel est un spectacle de danse connecté en 3 dimensions, construit à travers la lumière numérique, créé en 2014 par Mourad Merzouki chorégraphe hip hop avec l’aide de deux concepteurs numériques. L’idée serait de projeter le spectateur dans une nouvelle dimension grâce à des vidéos et images interactives projetées sur scène. Plusieurs danseurs évoluent dans une scène « pixélisée » sur un sol en mouvement.

Le concept demande donc une cohésion parfaite entre les danseurs et la technique. Pixel est une œuvre moderne qui reflète un équilibre entre les univers visuels, musicaux et chorégraphiques et numériques à la perfection.

« Dans Pixel, le dialogue entre musique, performance numérique et danse est si bien mené, si habile, si intelligent qu’il réinvente le mouvement. » Mourad Merzouki

Les chaussons connectés : E-traces

L’art de la danse, entre réalité et virtualité

Lésia Trubat, étudiante au sein de l’Ecole Supérieure de Design a créé un projet de chaussons connectés via des capteurs intégrés. Après une observation précise des ballerines, elle constate que le pied est continuellement en mouvement (glissades, pirouette …). Elle en déduit donc que la pression du pied pouvait être enregistrée à l’aide de microcontrôleurs.

Des capteurs insérés sur le chausson enregistrent la pression qu’émet la pointe de la ballerine et transmettent les informations sur une application mobile sous forme graphique. Ainsi, les informations pourront donc être traitées par les danseuses directement sur le smartphone. Les danseurs pourront ainsi améliorer leurs mouvements et chorégraphies.

L’art de la danse, entre réalité et virtualité

By | 2018-12-30T23:03:40+00:00 December 31st, 2018|Apps, Art, Culture, Luxe, Inside Digital Revolution, Tech & Innovation|0 Comments

About the Author:

Etudiante en marketing digital je suis passionnée par les nouvelles technologies ! #MBADMB #TRANSFONUM

Leave A Comment