L’invention de l’UX Design

Qu’est-ce que l’UX Design ?

Avant de remonter le temps pour découvrir comment l’UX design est né, revenons sur sa définition. D’après le site l’UXRepublic « l’expérience utilisateur vient de l’anglais « user experience » abrégé en UX. Il s’agit du ressenti émotionnel d’un utilisateur face à une interface, un objet ou un service. L’UX-Design (User eXperience Design) est une discipline dont l’objectif est de concevoir un produit au service des utilisateurs. »

Retour sur l’histoire

Pour découvrir l’UX Design, je vous emmène en 1940 à Toyota au Japon. C’est dans cette usine que l’on assiste aux premiers tests utilisateur qui visent à valoriser l’humain. En effet, ces tests ont pour but d’améliorer l’efficacité de la chaîne de production tout en posant une réflexion sur la relation entre les hommes et les machines.

Ce n’est que quelques années plus tard qu’Henry Dreyfuss, designer américain, publie en 1955 Designing for people une vision de l’UX Design basée à la fois sur le sens commun et sur une approche scientifique. C’est notamment pour cette approche aux problèmes du design que Dreyfuss sera critiqué par les contemporains comme Raymond Loewy, designer industriel et graphiste français. Qu’importe Designing for people met en avant le plaisir d’utilisation d’objets pour accélérer le travail. C’est dans ce postulat qu’est née la base même de l’UX Design.

Vous le savez, l’UX consiste à centrer l’utilisateur au cœur du processus. C’est en 1988 avec The design of everyday things que Donald Norman, psychologue cognitiviste américain, exprime les besoins réels de l’utilisateur et non uniquement l’aspect esthétique du produit. Il centre l’utilisateur au cœur de l’expérience.

Donald Norman confiera par mail à un de ses amis « J’ai inventé le terme parce qu’interface utilisateur et utilisabilité étaient trop restreints : je voulais couvrir tous les aspects de l’expérience d’une personne avec un système, incluant le design industriel, les éléments graphiques, l’interface, l’interaction physique et le mode d’emploi. Depuis, le terme s’est largement répandu, tant et tant qu’il a commencé à perdre sa signification initiale ».

Nous évoquons depuis le début de cet article le rôle des américains dans l’invention de l’UX design mais qu’en est-il de celui des français ? Laissez-moi vous présenter Bastien & Scapin des chercheurs français en psychologie ergonomique et en ergonomie cognitive. Depuis des années ils étudient l’expérience utilisateur dans les Interfaces Homme-Machine également appelé IHM. En mai 1993 est édité leur rapport de recherche les “critères ergonomiques pour les interactions homme-environnements virtuels” à l’INRIA. Ces critères ergonomiques sont des caractéristiques de l’interface qui vont déterminer son utilisabilité. en d’autre terme ils permettent d’identifier les problèmes d’une interface sans même engager l’utilisateur pour des tests. 18 critères répartis en 8 dimensions sont devenus une référence en ergonomie des interfaces. Vous en saurez davantage en explorant le document original du site l’INRIA.

Cependant, l’UX Design tel que nous le connaissons aujourd’hui n’en serait rien sans l’ouvrage The Elements of User-Experience rédigé par Jesse James Garrett en 2000. Grand classique dans le domaine, il octroie une vue d’ensemble sur l’UX dans le digital. Sa notion est articulée autour de cinq plans :

  • La stratégie – besoins et attentes de l’utilisateur
  • L’envergue – établir la solution pour découvrir l’entreprise concrètement
  • La structure – organisation et hiérarchisation de l’information
  • L’ossature – wireframes et définition de l’emplacement des éléments
  • La surface – design visuel de l’interface

Des techniques contemporaines

De nouveaux concepts se sont greffés à celui de l’UX Design. Vous avez sans doute entendu les termes de Design thinking, Lean UX ou encore l’Expérience Mapping ? Faisons un bref rappel.

Design thinking : « Le Design Thinking est tout simplement le terme utilisé pour désigner l’ensemble des méthodes et des outils qui aident, face à un problème ou un projet d’innovation, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait un designer. C’est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s’appuie beaucoup sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final. Ces méthodes ont été élaborées dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim.

Les étapes d’une démarche de design thinking sont :

  1. Identifier une problématique et comprendre son environnement
  2. Trouver le concept, l’idée qui permettra de la résoudre
  3. Concevoir la forme qui incarnera ce concept 
  4. Tester ce concept »

Source Lescahiersdelinnovation.com

Lean UX : “concevoir rapidement et de manière itérative, en plaçant l’utilisateur au centre des réflexions. Sous forme d’atelier avec les membres de l’équipe, le Lean UX permet d’obtenir une vision commune du projet et de renforcer la cohésion d’équipe.
Cette méthode s’inscrit dans la méthodologie Agile, dont elle tire son origine. Elle permet d’accélérer le processus et de réduire l’étendue des recherches UX qui peuvent bloquer le démarrage d’un projet urgent.”

Source : quatreplusquatre.com

En clair le maître mot de ce concept est test and learn. Il faut tester les hypothèses et analyser les retours.

Experience mapping : “Action de cartographier l’expérience utilisateur ou l’expérience client. Elle donne une vision globale des comportements des utilisateurs et de leurs interactions avec l’entreprise. Les diagrammes d’alignement obtenus prennent différentes formes en termes d’apparences et de contenus. Avec ces outils, l’entreprise peut mieux cibler les besoins de l’utilisateur, identifier les problèmes organisationnels et trouver des opportunités d’innovation.
L’expérience est, par définition, abstraite et généralement invisible. Le mapping de l’expérience est un moyen d’obtenir une visualisation de l’expérience utilisateur ou l’expérience client (CX).”

  1. Initier (Initiate), définir le projet, son coût et sa durée, les objectifs business, les utilisateurs cibles, besoins du client.
  2. Enquêter (Investigate),regrouper les études qualitatives et quantitatives existantes, auprès des utilisateurs et dans l’entreprise (études de terrain, entretiens, rapports annuels, sondage, personas…). En déduire les informations factuelles, fiables et utilisables.
  3. Illustrer (Illustrate),phase ou la cartographie se concrétise. C’est le moment de s’interroger sur la mise en page, choisir le diagramme adéquat, commencer le dessin de l’expérience.
  4. S’aligner (Align),étape d’imagination et de conception. Collaborer et utiliser la méthode du brainstorming pour générer des idées, itérer, puis les prioriser afin d’élaborer une stratégie.

Source usabilis.com 

Aujourd’hui l’UX Design occupe une place prépondérante dans la vie des entreprises. Qui mieux que le fondateur d’Airbnb Joe Gebbia, pourrait nous expliquer comment cette entreprise est rentrée dans le cœur des voyageurs grâce à une expérience UX ?

By | 2019-01-06T14:23:35+00:00 January 6th, 2019|Actualité, Apps, Blog, Création d'entreprise, Startup, UX|0 Comments
Je m'appelle Violette, j'ai 22 ans. Après avoir étudié 4 ans la communication à l'EFAP Bordeaux, j'ai intégré son MBA digital, marketing et business. Je suis passionnée par la gastronomie, les voyages, le dessin et les cosmétiques bio. Et je suis passionnée de travail ! Oui de travail ! Cette année je concrétise mon projet professionnel afin que vous puissiez en bénéficier. A bientôt :) #Digital #JamaisSansElle #Creation

Leave A Comment