Episode 1 : A la découverte de la Fintech, nouvelle révolution ?

Il était une fois la “Fintech”, contraction de finance et technologie, est apparu pour la première fois dans les années 1980-90 dans la presse anglo-saxonne spécialisée. Il s’est vraiment répandu après la crise financière de 2007, pour autant, selon un sondage récent de Harris Interactive pour le cabinet Deloitte, 83% des Français ne connaissent pas le terme Fintech.

« 2015 est l’année où la Fintech est devenue grand public », estime le cabinet KPMG, avec une explosion des montants investis par les fonds de capital-risque dans les startups du secteur, suivis ensuite par les grands acteurs établis de la finance : 47 milliards de dollars avaient été investis cette année-là dans les jeunes pousses du secteur.

Plusieurs catégories de Fintech à connaître :

  • Les Fintech BtoC (business-to-consumer) qui s’adressent au grand public, par exemple les « néobanques » 100% digitales (pas d’agence) ;
  • Les Fintech BtoB (business-to-business) qui proposent des services financiers aux entreprises, PME ou grands comptes, par exemple le transfert de devises en ligne (Kantox) ou l’affacturage dématérialisé (Finexkap) ;
  • Les Fintech BtoBtoC (business-to-business-to-consumer), à l’image des plateformes de financement participatif.

Si vous portez un intérêt certain sur le sujet et voulez découvrir les dernières innovations, un rendez-vous annuel incontournable à ne pas manquer le 28 et 29 janvier 2019 au palais brongniart à Parispour ceux qui porte un intérêt certain sur le sujet avec :

  • 240 CEOs & présidents de banque, assureurs, opérateurs télécoms, régulateurs
  • 150 Fintech mondiale
  • 60 Pays représentés
  • Plus de 2600 participants
  • 120 exposants

La France est particulièrement bien dotée en matière de Fintech, son savoir-faire est reconnu en finance comme en technologie.

Pourquoi les Fintech bouleversent profondément le marché de la bancassurance notamment ?

Elle replace le consommateur au centre des usages en offrant des services plus efficaces avec plus de liberté et de façon plus conviviale.

Exemple en banque et précurseur Neobanque, boursorama : plus d’agences, vous faîtes vos opérations bancaires vous-même de manière instantanée et avec de nouvelles technologies digitales.

Selon Alain Clot, patron de France Fintech « le moteur de la disruption est le consommateur lui-même, ses attentes, ses usages », l’idée est de remettre le client au centre et repenser le parcours client.

Cependant,

« Les banques n’ont pas peur des fintech. Le danger vient plutôt des GAFAM, qui détiennent l’information sur les clients, ce nouvel or » explique Franck Guiader chez Gide. Les GAFAM sont déjà bien présents sur le marché avec des solutions de paiement mobile Apple Pay et Samsung Pay, qui sont proposés par les banques de réseau françaises et par des Fintech.

Suite au prochain épisode, à la conquête de la connaissance des fintech

By | 2019-01-07T21:13:47+00:00 January 9th, 2019|Tech & Innovation|0 Comments

About the Author:

Consultante finance & transformation digitale 17 ans d 'expertise en finance opérationnelle dans le secteur retail, industrie, énergie et informatique.

Leave A Comment