La 5G, innovation incrémentale ou innovation de rupture ?

Pas un jour qui ne se passe sans que l’on entende parler de la 5G, alors même que le réseau 4G n’est pas encore entièrement déployé ! La bataille de la 5G mobilise des acteurs de tout type qui y voient un enjeu majeur.
Ainsi du patron de Qualcomm, Stephen Mollenkopf, qui lors d’un CES avait déclaré tout simplement que la 5G serait « le bouleversement le plus important depuis l’électricité ».
Concurrence entre acteurs économiques le long de la chaine de la valeur (équipementiers réseau, fabricants de téléphones, opérateurs, etc.). Concurrence aussi entre les grandes puissances étatiques : La Chine veut ainsi prendre le dessus sur les Etats-Unis et a qualifié, dans son 13ème plan quinquennal, la 5G d’industrie émergente stratégique et la considère comme une nouvelle source de croissance pour son économie.

Qu’est-ce qui motive les ambitions de ces acteurs ?

Quels sont les enjeux de la 5G ? 

Essayons d’y voir plus clair ensemble !

Petit rappel : la 1G, la 2G, etc., c’est quoi exactement ?

A chaque génération (G) de technologie cellulaire sans fil, ses caractéristiques techniques (bande de fréquences, débit d’information, etc.). Elles permettent de proposer différents bénéfices aux utilisateurs.
La première génération, c’est tout simplement l’émergence de la téléphonie mobile ! Les échanges reposent uniquement sur la voix transmise de façon analogique.

La 2G, dans les années 90 a permis le passage à un encryptage numérique. A la clé, des conversations de meilleure qualité entre les utilisateurs et la possibilité d’échanger des données numériques de faible volume. Du texte, c’est la naissance des fameux SMS ! Du multimédia, c’est l’arrivée des MMS.

En 1998, la 3G débarque. L’amélioration des débits va permettre de largement étoffer la palette des services proposés aux utilisateurs. Un « véritable » usage multimédia devient possible : transmission de vidéo, visio-conférence ou encore accès à internet haut débit sont disponibles depuis son téléphone cellulaire.

La 4G, apparue en 2010, permet de transférer les données internet et les conversations téléphoniques en même temps en agrégeant plusieurs bandes de fréquences, assurant ainsi une plus meilleure qualité de transfert. Les usages possibles avec la 4G, du fait d’un meilleur débit, sont encore élargis : le jeu, l’accès au cloud avec des temps de chargement raisonnables (1 heure de vidéo HD en 6 minutes).

La 5G, un saut technologique pour des usages transformés

Le déploiement de la 5G est prévu dans les toute prochaines années. Elle se caractérise, comme pour les précédentes générations, par des gains en débit. Et ce n’est pas rien : on parle de débit équivalent à celui du réseau physique de la fibre ! Mais comme le souligne l’ARCEP, « La 5G ne correspond pas à une simple augmentation des débits, comme cela a été le cas pour les précédentes générations ».

En quelques mots, les performances de cette technologie sont :

  • De réduire « le temps de latence » : c’est-à-dire le délai de transmission des données. De 10 millisecondes à moins d’1 milliseconde. C’est déjà rapide en 4G, mais on multiplie par plus de 10 la vitesse de transmission avec la 5G !

  • D’augmenter la connectivité : partout, tout le temps, l’accès sera possible (à comparer donc à la situation actuelle de la 4G tributaire d’un facteur local et d’un facteur nombre d’utilisateurs connectés en même temps). 1 million d’appareils par km2 pourront être connectés.

  • D’économiser l’énergie : jusqu’à 3 jours sans charge pour nos smartphones !

Ces caractéristiques techniques permettent de répondre à l’envolée des besoins actuels. Elles permettent également des usages qui dépassent largement le cadre des générations précédentes. C’est une innovation incrémentale et de rupture.

  • La 5G ouvrira la voie à des expériences immersives de la prochaine génération, notamment un accès quasi instantané aux services cloud, aux jeux multi-joueurs en réalité virtuelle, au shopping avec AR et à la collaboration vidéo en temps réel – Cristiano Amon, Président de Qualcomm 

pyeongchang-2018-slogan

Les expérimentations déjà menées par Samsung à l’occasion des derniers JO d’hiver grâce à la 5G – Article de Charlotte Pourtau

En fait, le terrain de jeu de la 5G va au-delà des téléphones mobiles. Elle va permettre de connecter des milliards d’objets d’entre eux et de proposer :

  • en plus d’une continuité d’expérience incroyable sur les téléphones cellulaire évoquée par Christiano Amon,

  • des services où la rapidité des transferts de données est critique, vitale : circulation des véhicules autonomes, téléchirurgie, etc.

  • un déploiement de l’internet des objets (IOT en anglais).

Champ d'application de la 5G

A noter que l’industrie sera impactée également. Le passage à l’usine 4.0 sera catalysé par la 5G et permettra par exemple :

  • d’optimiser les performances grâce à l’autocontrôle des machines qui pourront se parler entre elles,

  • d’alerter sur des dysfonctionnements de machines grâce aux capteurs sans fil qui contrôlent les paramètres sensibles (température, vibration, air, etc.),

  • d’assurer la maintenance à distance grâce à la réalité augmentée en temps réel.

Les pays qui parviendront à tirer le meilleur parti de la 5G alimenteront leur dynamisme économique.  Selon une étude du cabinet anglais IHS Markit, la 5G pèsera 12,3 trillions de dollars et 22 millions d’emplois en 2035.  Car, comme pour les précédentes générations, la 5G va permettre l’éclosion de nouveaux services et de nouveaux acteurs. Comment imaginer par exemple le développement d’Uber, d’Instagram ou encore Youtube sans l’essor de la 4G ?

A la lecture de toutes ces vertus et ces promesses, pourquoi la 5G n’est-elle pas déjà en place ! Il nous tarde de bénéficier de tous ces avantages !

Des difficultés techniques nombreuses se présentent dans le déploiement de la 5G…

Le point sensible des fréquences à exploiter

Pour transporter toutes ces données de façon qualitative, il est nécessaire d’avoir une large bande de fréquences à disposition.
Problème : La concurrence est féroce entre les différents acteurs qui ont besoin de fréquences (les Etats pour leur sécurité, les opérateurs pour les réseaux télécom, les communications par satellite, etc.). Et les bandes actuellement exploitées commencent à saturer. L’idée est de recourir aux bandes de fréquences très élevées associées donc à des ondes de petite taille, sans doute millimétriques !
Leur bonne exploitation nécessite de revisiter les approches actuelles. Je vous renvoie notamment à cet article pour en savoir plus sur les ondes millimétriques.

Harmonisation nécessaire

Au-delà des ondes et des questions liées à leur bonne propagation, une harmonisation des standards est nécessaire. Les problématiques posées sont colossales.
Par exemple, comment éviter que la 5G perturbe les réseaux satellitaires de communication, les prévisions météorologiques, etc. ? Comment assurer l’interopérabilité et l’itinérance de la 5G dans le monde ?
C’est notamment une des missions de l’Union Internationale des Télécommunications.  En savoir plus sur les missions de l’ITU

Créer des téléphones pour la 5G

Tout comme pour les générations précédentes, les téléphones cellulaires devront être compatibles avec la 5G. Les annonces de sortie de modèles adaptés à la 5G fleurissent. Le récent CES a été un parfait réceptacle : les annonces du CES .
Toujours sur les téléphones mobiles, les constructeurs s’attèlent à résoudre la question de la surchauffe des appareils liés à l’usage de la 5G.

Ces difficultés, parmi bien d’autres, ne sont pas toujours des plus simples à régler mais elles ne semblent pas non plus insurmontables.

Le déploiement de la 5G présente aussi des menaces…

Risque d’envergure : les enjeux sanitaires

D’où provient-il selon les alerteurs ? La 5G augmentera l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence. La 5G pour fonctionner nécessite de passer par des fréquences toujours plus élevées, potentiellement néfastes pour l’organisme. Ces analyses reposent notamment sur une étude américaine issue « National Toxicology Program ». Des rats ont été exposés à des ondes et l’étude révèle une corrélation avec l’apparition de cancers rares.

Par ailleurs, le recours à des ondes millimétriques, qui sont certes plus efficaces pour transmettre le signal, nécessite le déploiement de nouvelles antennes. Certes de plus petite taille, mais on sait que l’installation d’antennes est un sujet sensible en milieu urbain notamment…

Bref, la 5G et les ondes utilisées, comme de nombreuses autres avancées technologiques, amènent à des interrogations quant à leur innocuité sur les êtres humains. Des études sont diligentées et les résultats sont paradoxaux, voire contradictoires entre eux. Difficile alors pour le quidam de se faire un avis !

La performance de la 5G devient, sans aucun doute cette fois, une question vitale. En effet, dans toutes ses applications sensibles (véhicules autonomes, télémédecine, gestion des usines, etc.), la moindre perturbation du réseau pourrait se révéler désastreuse. L’annonce de 99,99% de fiabilité, ce n’est pas le risque zéro !

  • Dans quelle mesure les spécificités de la 5G pourraient-elles faire émerger des opérateurs spécialisés sur certains services ? s’interroge l’ARCEP

Des gagnants et des perdants…

Si la perspective globale de dynamisme économique semble radieuse, ce déploiement de la 5G fera nécessairement des gagnants et des perdants.


Par exemple au niveau des acteurs actuels de la chaîne de valeur
, les opérateurs télécom pourraient être challengés par l’arrivée de ce réseau dont les performances se situent au-delà de celles proposées par les réseaux physiques comme la fibre. Ces mêmes opérateurs sont également challengés par des acteurs inhabituels dans cet univers qui manifestent leur intérêt pour l’attribution à venir des fréquences.
Ainsi l’ARCEP note que « La 5G sera particulièrement adaptée aux besoins spécifiques de connectivité des « verticales » de l’économie : différents secteurs de l’économie tels que l’énergie, la santé, les médias, l’industrie, l’agriculture et l’automobile ».
Situation compliquée tout de même pour les opérateurs qui doivent dans le même temps financer la fin du déploiement de la 4G et préparer celui de la 5G…On se souvient des déboires de la mise en place de la 3G qui avait généré beaucoup d’investissements sans forcément les revenus associés dans l’immédiat.

Des gagnants et des perdants au niveau des acteurs, au niveau des pays également.
La 5G, toujours selon l’étude IHS Markit, va notamment favoriser le secteur industriel – plus du ¼ de l’impact attendu.
Autant dire que l’Allemagne, fortement positionnée sur l’industrie, sera mieux positionnée que la France pour tirer avantage de la situation.

Par ailleurs, dans une autre étude, la France est classée 7ème dans la préparation à l’arrivée de la 5G. Juste derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne mais les trois, assez loin du quatuor de tête composé par le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis et la Chine qui a pris les devants.

Et au moment de rappeler que l’ARCEP va prochainement attribuer les fréquences contre pièces sonnantes et trébuchantes pour l’Etat français, Pékin n’a pas prévu de prélever le moindre yuan à ses champions locaux !
La Chine s’est totalement lancée dans la bataille de la 5G, avec déjà de nombreuses zones de tests dans le pays.

C’est l’occasion de faire des entreprises technologiques chinoises les entreprises qui domineront la planète. Et qui supplanteront les sociétés américaines…
L’occasion aussi de tirer profit au mieux des emplois que cette technologie devrait permettre de générer.

La menace sur certains emplois

Mais si des emplois sont créés selon certaines études, d’autres insistent elles sur la destruction massive de jobs que la 5G va générer. Car le développement des véhicules autonomes signifie en corollaire la fin probable de métiers comme conducteurs de taxi ou de camions.
C’est tout de même, aux Etats-Unis par exemple selon le Bureau of Labor Statistics, respectivement 237 000 et 1,8 million d’emplois. Et ne pensons pas que cela concernera que des métiers à faible valeur intellectuelle : les professeurs, les médecins, etc. pourraient être impactés aussi par les effets de la mise en place de la 5G.

La question que pose la 5G aux sociétés est la même que posée par d’autres technologies comme l’IA : Comment accompagner les individus dans cette migration technologique ? Comment faire en sorte que chacun puisse maintenir son employabilité ? …Et éviter un risque de désagrégation des sociétés

  • Technology is the answer. But what was the question? – Cedric Price

En conclusion, la 5G n’est pas une 4G en version augmentée. Il s’agit d’une vraie innovation de rupture. Ses atouts techniques peuvent supporter des bénéfices d’usages indéniables. Elle pourrait bien être comme certains l’affirment, la clé de voûte d’une nouvelle révolution industrielle, comme le fut l’électricité en son temps.
Au-delà des problématiques techniques encore en cours de résolution via les tests lancés partout sur la planète, plusieurs questions sociétales sont posées. Et là, comme souvent dans notre univers technologique, le mot de l’architecte Cedric Price mérite d’être « ruminé » : Technology is the answer. But what was the question?

Je vous propose de nous retrouver le 14 février prochain pour évoquer justement une autre facette de la révolution que nous sommes en train de vivre.
D’ici là, vos retours me seront précieux et je vous en remercie par avance !

Philippe Le Magueresse
19/01/2019

Les articles consultés pour construire cet article :

https://www.nextinpact.com/news/103308-5g-tout-ce-quil-faut-savoir-en-10-questions.htm

https://www.france24.com/fr/20180226-tout-comprendre-5g-cette-technologie-sapprete-a-changer-nos-vies

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/a-t-on-vraiment-besoin-de-la-5g-aujourd-hui-775798.html

https://www.capital.fr/economie-politique/5g-lultra-haut-debit-mobile-sera-t-il-dangereux-pour-la-sante-1301843

https://www.phonandroid.com/5g-tout-savoir-reseau-futur.html

https://medium.com/pcmag-access/we-need-to-prepare-for-the-5g-jobs-apocalypse-eb4349994009

https://medium.com/mit-technology-review/china-is-racing-ahead-in-5g-heres-what-that-means-7d41c2a6c4c4

https://hubinstitute.com/2019/CES/transformation/tendances-5G-C2VX-ford-automotive-5GAA-qualcomm-snapdragon-samsung-galaxy-D-Link?utm_campaign=HUBRADAR&utm_source=email&utm_medium=HUBRADAR%2010%20janvier%202019

https://www.zdnet.fr/actualites/frequences-5g-ils-veulent-damer-le-pion-aux-operateurs-telco-qui-sont-ils-39878995.htm

https://www.zdnet.fr/actualites/l-arcep-lance-une-consultation-sur-l-ouverture-des-frequences-5g-39875651.htm

https://expertise.boschrexroth.fr/5g-dans-industrie-4-0-revolution/

https://www.lesechos.fr/16/02/2017/LesEchos/22385-091-ECH_les-chiffres-fous-de-la-5g–qui-va-irriguer-tous-les-secteurs-de-l-economie.htm

https://www.phonandroid.com/5g-france-classement-mondial-retard.html

https://www.itu.int/web/pp-18/fr/backgrounder/5g-fifth-generation-of-mobile-technologies

 

By | 2019-01-19T22:29:58+01:00 janvier 19th, 2019|E-transformation du monde, Tech & Innovation|Commentaires fermés sur La 5G, innovation incrémentale ou innovation de rupture ?

About the Author:

Stupéfait par la transformation en cours, j’ai décidé de suivre le MBA DMB pour mieux la comprendre et en tirer parti pour ma mission professionnelle : simplifier la compréhension des marchés et faciliter les prises de décisions pour mes clients, à l'aide des data.
Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.