Pollution Numérique Quésaco ?

Pollution Numérique Quésaco ?

pollution numérique ordinateur arbre

Ah toi ! Consommateur adepte du numérique, du digital, de ton téléphone (alias le prolongement de ta main), de tes milliers d’applications, tes mails, tes notifications, ton cloud, YouTube, tes vidéos, tes musiques, tes photos…

Tu penses que parce que tu n’utilises plus/pas de papier tu fais partie des personnes qui ne polluent plus/pas ? GROSSE ERREUR.
Viens, je vais tout t’expliquer.

C’est vrai qu’on entend beaucoup parler des immenses usines et leurs fumées noires qui polluent la planète, des déchets, du gaspillage, du plastique (c’est sur que c’est plus visible que ce qui se cache derrière ton smartphone ou ton ordinateur).

Mais il y a une autre (grande) partie, dont on ne parle pas souvent…
(roulement de tambour)

LA POLLUTION NUMERIQUE

Résultat ?

Selon une étude menée par Occurence pour l’ONG Digital for the Planet, 73% de la population Française n’a jamais entendu parlé de ce genre de sujet… c’est fâcheux.

Alors oui, elle est invisible, mais pas pour autant sans impact !

Tu connais le sujet ?
Non évidemment, ça on en parle beaucoup moins, ça fait moins peur, c’est moins flagrant, ça ne se voit pas donc forcément ça intéresse moins les médias…

Prêt.e pour un cours de rattrapage ?
Tous à vos bureaux, sortez vos cahiers, ah euh non, vos ordinateurs (pardon).

les réseaux du monde vu du ciel

Beginning by the beginning


Once upon a time la pollution numérique.
Commençons par une phrase CHOC, parce que ça attire ton attention (eh oui) :

« Si internet était un pays, ce serait la sixième nation la plus polluante du monde »*

Super, ça commence bien…
Plus sérieusement, la pollution numérique est belle est bien réelle, bien que trop peu connue du grand public et surtout invisible.

Même si nos écrans, nos réseaux sociaux, nos boites mails, nos vidéos et j’en passe, n’ont pas de pots d’échappement collés au derrière, ils participent quand même vivement à la production de gaz à effet de serre, et donc au réchauffement climatique.

Et à ton avis, où sont stockées toutes tes données, et tes informations (censées être privées)? Dans des infrastructures bien sûr, qui sont particulièrement polluantes pour la planète. Je parle ici, notamment des data centers, des câbles sous terre que tu ne vois pas, des antennes également. C’est grâce à elles que fonctionne internet, qu’un email peut arriver de l’autre bout du monde, ou que tu peux parler sur Messenger avec tes amis.
Celles-ci consomment beaucoup trop d’énergie et génèrent une énorme chaleur. Ce qui n’est pas sans conséquence !

Mais qu’est-ce qui pollue ?

>> La première cause de pollution numérique c’est toi, nous : les utilisateurs, et notre usage immodéré que nous avons de l’outil d’internet. Selon le site ConsoBlog : chaque seconde, 29 000 gigaoctets d’informations sont publiés dans le monde.

Eh oui, une simple recherche sur internet pollue !
Juste en appuyant sur le « recherche » de
Google tu émets environ 5 à 7 grammes de CO2. Pareil quand tu envoies rien qu’un mail, tu rejettes au minimum 10 grammes de CO2 soit l’équivalent de ce que peut absorber un arbre en une journée. Et ça équivaut également à la consommation électrique d’un ordinateur en veille pendant plus de 8 heures ! Haaa tu fais moins le malin là.

Imagine ça, à l’échelle mondiale du monde entier, de la planète, de la galaxie… haaa tu fais encore moins le malin là.
D’ailleurs si tu veux tout savoir plus précisément sur la pollution des mails et comment lutter contre ça, Maud Leminihi t’explique très bien tout ça juste ici.

Chaque recherche, clic, ou vidéo regardée sur la toile représente un coût pour la planète. (attention spoiler la phrase suivante va sûrement te tuer) Sais-tu que l’utilisation d’une heure d’internet à l’échelle mondiale équivaut à la consommation de 4000 tonnes de pétrole, soit 4000 allers-retours Paris – New York en avion ? Ça va tu es toujours vivant ? Ok cool, on continue. 

>> En terme de pollution tu as également les matériaux utilisés pour créer ton ordinateur. C’est valable aussi pour ton smartphone et ta tablette. Pour la construction d’un seul ordinateur il faut 16 fois son poids en matériaux pour le fabriquer (et encore c’est assez faible comme ratio). Tous soumis à l’obsolescence programmée dont les 3/4 d’entre eux ne sont pas recyclés et fait en plastique et métaux rares (oui tu as de l’or entre les mains). Tous ce matos informatique finit dans des pays poubelles comme le Ghana dont la plus grosse décharge numérique à Agbogbloshie accueille 40 millions de tonnes de déchets chaque année**, pendant que toi tu es dans ta petite ville tranquille ou « quelques » mégots traînent par terre.

pollution numérique Ghana
Ghana map monde

Minute information


D’ailleurs pour les fumeurs, information : le tabac ne pollue pas que l’organisme humain mais également notre belle planète. Un simple mégot jeté sur le sol mettra entre 5 et 12 ans pour disparaître. Et ils représentent au minimum 845 000 tonnes de déchets chaque année et un tiers de toutes les ordures collectées sur les plages. Va faire un tour en Norvège pour voir à quel point les Français sont salent… Et maintenant, reprends y toi à deux fois avant de le jeter par terre dans la rue, il y a un truc super qui a été inventé depuis des millions d’années c’est … la POUBELLE ! Tu connais non ? Et si tu n’en as pas une à proximité, prends tes petits jambes et marche un peu plus (ça te fera pas de mal). Voilà c’était la minute information.

Bref, reprenons

>> Autre cause de la pollution numérique, ce sont les fameux DATA CENTERS (aussi appelés « centres de données »).
Ils sont plus de 4000 à polluer dans le monde. Mais qu’est ce que c’est

En gros, ce sont de grands (voir immenses) entrepôts contenant un grand ensemble de serveurs qui bouffent une grosse partie de l’énergie : 10 fois la consommation d’un immeuble banal. Ils sont souvent alimentés par des énergies dites « fossiles » donc encore plus polluantes. Et toutes les actions annoncées précédemment (emails ou recherches sur internet) engendrent des transferts de données, ou du stockage numérique depuis les data centers et consomment donc une énergie énorme!

Ils ne sont que la partie émergée de l’iceberg, leur empreinte environnementale sur le web ne représente « que » 25%. Tout de même, le stockage des données consommera plus de 1/5 de l’électricité mondiale en 2020. C’est quand même pas rien…

data centers centre de données imgix
data cent
data centers lieux

Bon, te connaissant, je sais que tu en as marre de lire des pavés, je t’ai donc concocté une belle infographie qui te dit comment réduire ton impact numérique sur la planète et moins polluer en plusieurs points. 

INFOGRAPHIE POLLUTION NUMERIQUE

Alors, prêt à changer le monde ?

LES PETITS PLUS RIEN QUE POUR TOI

  • Tu peux trier tes mails avec Cleanfox

  • Pour une boite mail éthique : c’est ici

  • Les navigateurs écolos c’est eux : Lilo & Ecosia

  • Pour te prouver que Ecosia permet de reboiser l’Amazonie la preuve en image est ici 

  • Si tu veux aller (re)lire le superbe article de Maud c’est ici

  • Et sinon viens me suivre sur Twitter

  • Et sur Linkedin 🙂

Merci d’avoir pris le temps de me lire, et
rendez-vous bientôt, pour de nouvelles aventures !

Alexandry POUPOT-PORTRON 🙂

Sources
* sup info.com  
** lepoint.fr
+ youtube 

About the Author:

#ABOUT ME ? Après l'obtention d'un #DUT Techniques de Commercialisation, j'ai décidé de me concentrer sur le domaine de la #Communication au sein de l'#EFAP à Paris. Après y être rentrée directement en troisième année, et avoir passé deux ans là bas, j'ai décidé de me spécialiser dans le #Digital. Je me suis tournée de toute évidence vers le #MBA Digital Marketing & Business au sein de l'EFAP à #Bordeaux. Pourquoi le #Digital ? Tout simplement parce-que c'est l'#avenir. C'est un moyen de communication qui engendre un nombre incalculable d'#influences, de #partages, d'#informations, de vues et ceatera. Un bon moyen pour faire parler des choses dont on ne parle pas souvent. Et #après ? Ambitieuse et passionnée par de nombreuses causes ; #environnementales, #animales et #écologiques. Je souhaiterais, après l'obtention de mon #MBADMB, tourner mon projet professionnel autour de ces thématiques. Mais pas que ! J'aimerais aussi lier mes autres passions, telles que les différentes cultures du monde, les voyages, la photographie et la vidéo. #Digital #Ecologie #Voyage #MBADMB #LesAmazones

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.