Les concerts du futur, entre réalité augmentée et hologrammes sophistiqués

Les concerts du futur, entre réalité augmentée et hologrammes sophistiqués

Jean Michel Jarre Harpe Laser

Les lives musicaux ont toujours constitué un terrain d’exploration pour les nouvelles technologies, entre création vidéo, light show, projections… Rappelons nous de la harpe laser de Jean Michel Jarre ou des shows truffés de pyrotechnie et d’effets spéciaux de Rammstein. De plus en plus, pour les fans, il ne s’agit plus seulement de voir ses artistes sur scène, mais d’avoir accès à de giga-concerts offrant une expérience unique. A quoi ressembleront les concerts de demain ? L’innovation a une réelle carte à jouer sur scène, petit panoramana…

L’hologramme, une nouvelle façon d’imaginer la performance scénique

Et si les futurs concerts se déroulaient… Via une présence holographique des artistes ? De nombreuses sociétés (comme Musion 3D ou encore DVE) travaillent sur la création de systèmes de télé-présence holographique, donnant la possibilité d’échanger en direct avec des personnes partout dans le monde via une image projetée sur scène. Avec une telle innovation, il deviendrait possible de faire profiter d’un concert se déroulant à Londres au monde entier. Et pourquoi pas faire apparaitre son groupe fétiche dans son salon ?
La retransmission live par hologramme pourrait décloisonner la performance scénique à l’heure ou nous sommes de plus en plus connectés et reliés.

De plus, tout le monde se souvient de l’arrivée sur scène de 2PAC lors de l’édition 2012 du festival Coachella en Californie, alors qu’il était décédé 15 ans auparavant. Cette petite performance déroutante avait été rendue possible grâce à un système de projection perfectionné réfléchissant sur un écran situé au sol, et après un très grand travail sur les images de synthèse.

Une telle performance, parfois perçue comme un produit purement marketing, n’est pas du goût de tout le monde cependant :

« Un hologramme, c’est une projection technologique, ce n’est pas vivant, ce n’est pas réel, il n’y aucun lien possible entre le spectateur et ce qu’il se passe sur scène »

Nico Prat, Tsugi.

Ce type de nouveautés est en effet critiquable, en raison du manque de réalisme et de communication possible avec l’artiste. Mais avouons que la potentialité de re-voir Bob Marley ou Jimi Hendrix sur scène, grâce à des hologrammes réalistes, attisera probablement notre curiosité. D’autant plus qu’il devient possible de reproduire numériquement un son de plus en plus fidèle (notamment grâce au français Devialet), et de recréer ainsi des shows toujours plus réalistes. A l’heure actuelle, des tournées avec des hologrammes d’Amy Winehouse ou encore de Michael Jackson sont déjà sur les rails

Mais allons encore plus loin avec ces hologrammes… Et parlons du phénomène japonais Hatsune Miku, qui a donné un concert en France en décembre dernier. Miku, malgré une performance scénique ayant ravi ses fans, n’est en fait qu’un hologramme, un personnage virtuel entièrement conçu par ordinateur.

Sa voix a aussi été créée grâce à un logiciel de synthèse vocale, permettant, grâce à des algorithmes complexes, de créer des chansons de A à Z par ordinateur, que ce soit pour la partie instrumentale ou vocale. On parle alors de vocaloide holographique. De plus, le logiciel étant placé sous licence Creative Commons, chaque fan peut se l’approprier pour créer des chansons dans tous les styles. Plus de 100 000 titres ont ainsi été écrits par cette « chanteuse virtuelle collaborative ».

Les hologrammes permettraient donc de voir les concerts bien différemment, à distance, avec des légendes de la musique que nous n’avons pas eu la chance de connaitre, ou encore avec des stars totalement virtuelles.

Un concert en réalité augmentée pour les accros au téléphone

Je ne suis pas une adepte du téléphone pour filmer les spectacles au lieu de profiter au maximum de l’instant… Mais beaucoup restent accrochés au portable même devant leur artiste favori et ça, Eminem l’a bien compris. Lors de la dernière édition du festival Coachella (et oui, encore…), les fans du chanteur pouvaient télécharger l’application Eminem Augmented, afin de profiter pendant tout le show d’animations virtuelles autour de la scène, et changeantes au fur et à mesure de la performance. Jugez par vous-même :


Avec une telle innovation couplée à des casques de réalité augmentée, les sensations seraient encore bien différentes et la fan experience totalement repensée, avec des lives musicaux augmentés et des animations irréalistes pouvant se balader dans toute la salle, le spectacle ne se limitant plus à la scène.

La réalité virtuelle pour être « présent à distance »

Les casques de réalité virtuelle pourraient aussi constituer une petite révolution dans la façon de prendre part à des concerts ou évènements sportifs. Avec la plateforme Venues d’Oculus (partenaire de Facebook), il s’agirait d’assister virtuellement à des évènements en live. Avec ce concept, l’utilisateur pourrait se téléporter n’importe ou dans la salle et même échanger avec les personnes à proximité, tout en profitant du show à travers son casque.

Cependant, actuellement la réalité virtuelle n’a pas totalement séduit les consommateurs, et le secteur du jeux vidéo prime largement les spectacles vivants lorsqu’ils disposent d’un casque. Ce type de plateforme se développera peut être à l’avenir mais ne constitue pas une priorité en matière de VR.

Oculus Venues réalité virtuelle

Un son en 4D pour une nouvelle expérience d’écoute

Autre nouveauté utilisée récemment par le Rex Club et l’artiste Molécule… L’utilisation d’un soundsystem novateur, spatialisé en 4D et permettant de jouer sur la perception des sens. Dans le cadre de soirées spéciales, les clubbers étaient plongés dans le noir total pour une plus grande immersion, et le système permettait de donner l’illusion que les sonorités se déplaçaient autour d’eux. Une expérience audio nouvelle et probablement déroutante, mais qui pourrait révolutionner les salles de concert et les clubs du monde.

Quoi qu’il en soit, il est certain que les concerts du futur seront des évènements hyper-connectés, géolocalisés et diffusés dans le monde entier notamment via les plateformes et réseaux sociaux. Sur ce point, le festival Coachella a déjà tout compris, avec une présence très marquée sur internet, ce qui en fait l’évènement phare auquel il faut absolument participer, être vue et qu’il faut partager à ses amis. Cependant, en marge de toutes ces technologies, des modèles alternatifs séduisent les fans de musique du monde entier.

Le but : Une musique authentique, un échange sans artifice et surtout… Affranchi de toute technologie. C’est le cas du Burning Man, festival connu du monde entier et se déroulant en plein désert du Nevada. Dans ce cadre, aucun accès Wi-Fi ni de 4G mais une liberté totale, des échanges spontanés et une célébration de la créativité sous toutes ses formes, au naturel. Si la technologie peut renouveler la fan expérience dans les salles de concert et permettre de créer des show toujours plus impressionnants, elle ne devra pas créer un fossé toujours plus grand entre les artistes et leurs fans.

About the Author:

#DigitalNative passionnée d’art & d’innovation 🎨🤖#MBADMB #Innovation #Art #Culture #Museum #Museogeek #Music

One Comment

  1. Muriel Griveaud 5 February 2019 at 18 h 36 min - Reply

    J’ai beaucoup apprécie ton article Chloé. Le choix des vidéos, celle de 2PAC bluffante et celle MIKU “délirante”. Le Japon est aussi un sacré laboratoire digital. Merci, ありがとうございました !

Leave A Comment