IA et humain : le retour des Soft Skills

En France, où la culture du diplôme et des grandes écoles ont toujours été privilégiées, les recruteurs commencent à s’intéresser davantage au potentiel comportemental des candidats. Sur un marché de l’emploi en profonde mutation avec la révolution digitale et l’impact de l’IA, les compétences techniques ne suffiront plus.

Soft-Skills-Création

Les “Soft Skills”…

Mais qui sont-elles vraiment ?

Ce sont des compétences émotionnelles et sociales, comme notre créativité, notre curiosité ou encore notre sens de l’initiative. Nous les avons acquis tout au long de notre vie en dépend de nos expériences personnelles. Elles font directement appel à notre intelligence émotionnelle.

Nous le savons, de plus en plus de jeunes diplômés émergent sur le marché de l’emploi et en fonction des écoles, les compétences techniques sont sensiblement les mêmes. Alors, comment se différencier ?

S’adapter à la robotisation

Rien de surprenant, le monde du travail est en pleine mutation. Il s’ouvre de plus en plus à l’automatisation et à la robotisation et remet en question la place de l’humain. D’ici une dizaine d’année, les robots seront la main d’œuvre préférée des entreprises : rentabilité, rapidité et production. Cette perspective transforme le monde du travail. Les employés devront se former à de nouvelles compétences et devront apprendre à communiquer avec les robots. Mais alors, comment se préparer à un monde dont 42% des métiers actuels vont disparaître d’ici 20 ans ?

Aucun robot, aucune application ou intelligence artificielle ne remplaceront les interactions humaines.

Les soft skills pourraient apporter quelques éléments de réponse. En effet, lorsque les robots prendront le relais des tâches techniques, les hommes devront affirmer leur intelligence émotionnelle et miser sur d’autres compétences : la prise de décision, l’anticipation, la création, l’analyse ou encore l’intuition. Ce sont des compétences indispensables et dont seuls les humains sont capables de développer. Nous allons également faire face à l’essor de la consommation éthique, poussant les entreprises à privilégier des qualités humaines pour développer leur image de marque.

D’autre part, les soft skills ne connaissent pas l’obsolescence. Les processus de fabrication sont souvent complexes et nécessitent d’être améliorés en fonction des besoins. Maintenir un niveau élevé des compétences techniques implique un investissement financier. À l’inverse, les soft skills d’aujourd’hui, seront toujours recherchées demain.

Les soft skills savent mélanger l’intelligence émotionnelle et relationnelle. Cela regroupe à la fois des aspects inter et intra-personnels : comment réagit-on avec soi-même et avec les autres ?

Comment se former à l’ère de l’IA ?Soft-skills-art

La transformation digitale et technologique va réinventer la formation. Par exemple, l’apprentissage e-learning plus rapide et plus rentable, sera peut-être le pivot de cette mutation. Les formations seront centrées principalement sur le développement des compétences comportementales. Les formations de compétences techniques seront alors moins développées car plus facilement acquises par l’IA.

 

Les soft skills ont encore de belles années devant elles !

By | 2019-02-07T15:13:59+00:00 February 8th, 2019|Digital Marketing, E-transformation du monde, Non classé, RH|0 Comments

About the Author:

#MBADMB #TransfoNum #digital 📱💻

Leave A Comment