Les restaurants virtuels

Les restaurants virtuels

Imaginez un restaurant sans adresse, sans serveur, et sans tables adjacentes à la vôtre …

Inspirés du succès d’Amazon, les restaurants virtuels, appelés également “restaurants fantôme” ont vu le jour. A l’inverse des restaurants traditionnels, les restaurants virtuels sont 100 % en ligne (sites, applications) et relèvent le pari de vous livrer le plat que vous souhaitez manger en moins de 30 minutes à un tarif compétitif.

De la cuisine seulement de la cuisine. Les restaurants virtuels sont également un moyen habile pour les sociétés de livraison de générer plus de chiffres, et compenser leur manque de rentabilité. Leader du secteur en France, UberEats, vient par exemple de créer la première chaîne de restaurants virtuels au monde « Maison Poké ». Grâce à un partenariat avec Côté Sushi, l’enseigne sera capable de desservir dès mars une trentaine de villes.

En 2018, 160 millions de repas ont été livrés en France. Mais qu’on ne s’y trompe pas… Même si notre champ visuel est quotidiennement sollicité par des livreurs Deliveroo, Frichti, ou encore UberEats, la livraison de repas à domicile n’est pas une activité rentable en France. Aujourd’hui elle représente seulement 2% du marché global de la restauration en France, soit 1.8 milliard d’euros. La livraison à domicile reste un concept très urbain puisque presque 8 livraisons sur 10 ont été passées autour de Paris, Lyon et Marseille. Les concurrents doivent donc faire du volume, face à ce marché impitoyable où les plus grands se partagent la part du gâteau.

Plusieurs freins expliquent cette part de marché. Tout d’abord les Français sont encore trop méfiants à l’idée de donner leurs coordonnées à des inconnus. Ils privilégient les plats à emporter, percevant la livraison à domicile comme un dépannage. Les plats commandés sont donc essentiellement des plats « coups de cœur » contrebalançant avec leur alimentation habituelle. Sushis, pizzas, burgers … Un trio gagnant et de loin. Les plats cuisinés eux, revêtent l’étiquette de mal aimés. En effet, les Français pourtant amateurs de cuisine traditionnelle, ne souhaitent pas commander ce genre de cuisine via les plateformes de livraison.

La livraison à domicile, un phénomène voué à l’échec ?

Non. La génération Z, grande adepte d’Amazon et des livraisons à toute heure et en tout lieu, est pressentie pour bouleverser nos comportements alimentaires ! Pour beaucoup, l’entrée dans la vie active des Z va redynamiser le secteur de la livraison à domicile.

Par ailleurs d’autres techniques de livraison seraient imaginées. Dara Khosrowshahi, PDG de Uber a par exemple évoqué le fait d’avoir recours à des drones pour UberEats, afin de raccourcir les temps de livraison. Un projet nommé « Uber Express » qui semblerait possible dès 2021.

 

By | 2019-03-11T07:57:47+00:00 March 11th, 2019|Food Tech / Agroalimentaire|0 Comments

About the Author:

Etudiante au #MBADMB Paris. Chargée de communication, en alternance, chez Prêt à Pousser. 🌿

Leave A Comment