Retour sur l’expérience Big Data Paris 2019

Les 11 et 12 Mars 2019, se tenait le salon du big data paris. Mes camarades du mbadmb et moi, étions chargés d’en assurer la visibilité sur twitter, en qualité de social media reporter.

Si initialement j’y portais peu d’intérêts, je m’estime finalement chanceux d’y avoir participé. En voici les raisons.

Le Big Data Paris est un salon annuel qui traite de toutes les problématiques qui s’articulent autour de l’utilisation de la data. L’objectif de ce salon est de présenter aux entreprises une vue d’ensemble des opportunités, perspectives, offertes par le big data. Il est également de proposer un lieu de rencontre aux acteurs français et internationaux du big data. Étaient présents à ce salon de nombreux acteurs venus présenter leurs solutions. Etaient également présents de nombreux speakers, dont le ministre Mounir Mahjoubi, venus nous entretenir sur leur expérience du big data, et plus généralement sur leur vision de la transformation numérique.

Sur les deux jours, j’ai assisté à des conférences qui traitaient pour la plupart de l’intelligence artificielle et des données personnelles. Sur l’ensemble de celles-ci, quatre ont retenu mon attention. La première conférence était une table ronde avec Caroline Lair (co-fondatrice de Women in AI), Christine Balagué (professeur à l’institut mines-télécom business school) et Dr Cécile Wendling (Head of foresight AXA). La seconde conférence fut celle du frère Éric Salobir (président de Optic techno). La Troisième conférence fut donnée par le CEO de la plateforme My data is rich. Enfin la dernière était la conférence donnée par Gaspard Koenig.

La première conférence abordait le sujet de l’éthique dans le contrôle du big data et des algorithmes d’IA. Sur cette problématique, toutes les participantes s’accordaient pour dire qu’il faut assurer une éthique dans l’intelligence artificielle et le big data. L’objectif étant de garantir une égalité de traitement pour tous.

La seconde conférence avait quelque chose de spéciale. Le conférencier était un prêtre dominicain. D’un premier abord le choix du conférencier peut paraître étonnant. En effet je me posais les questions de savoir ce que venait faire un prêtre dans un salon technologique. Et qu’est-ce qu’il pouvait apporter comme contribution ? Mais je saisissais l’intérêt de sa présence une fois le sujet introduit.

Le frère Éric Salobir était présent pour nous parler de la nécessité de concevoir l’avancée technologique comme un moyen pour renforcer la solidarité humaine. Pour lui les créations technologiques doivent trouver leur valeur ajoutée dans les solutions qu’elles apportent à la communauté (à lire). Cette une opinion que je partage totalement. Le risque de renforcer les inégalités existe bel et bien. L’unique manière de contrer ce risque est de remettre l’humain au centre de tout œuvre technologique.

La troisième conférence était la présentation de la plateforme My data is rich. Je l’avais préféré à la Keynote du ministre Majhoubi, parce qu’elle abordait une thématique que j’affectionne : les données personnelles.

« Remettre le respect de l’individu, de ses données, de ses droits et de son intelligence au cœur du big data. » voici l’objectif de cette plateforme, qui se positionne comme un tiers de confiance dans la collecte des données personnelles, servant à la mise en œuvre des stratégies de data marketing. Cette plateforme à l’avantage d’être conforme au RGPD. Ainsi de protéger autant les intérêts des particuliers que des entreprises.

tweet-my-data-is-rich

Cette conférence s’inscrivait dans la même idée que la conférence donnée par Gaspard Koenig, qui défend la thèse du caractère patrimonial de la donnée personnelle. Selon lui les internautes devraient avoir un droit de propriété sur leurs données personnelles. Ils devraient avoir la possibilité de les monétiser. Cette conception libérale de la donnée se confronte à une conception européenne plus souverainiste, illustrée par le RGPD.

Vous l’aurez compris, ce salon était l’occasion d’échanger sur des problématiques actuelles et futures du big Data. Les enseignements tirés sont nombreux. Et les cas d’utilisation du big data qui nous ont été exposés, étaient tous intéressants. C’est donc un salon que je recommanderai à toutes les personnes qui s’intéressent au big data.

By | 2019-03-27T00:07:59+00:00 March 27th, 2019|Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment