Un cauchemar en réalité virtuelle pour sensibiliser les jeunes aux risques ferroviaires

Dans un monde où l’on est continuellement surexposé aux messages d’informations et publicités, la SNCF a dû trouver une méthode plus radicale pour sensibiliser un public particulièrement difficile à convaincre sur les risques liés aux rails : les adolescents. C’est en effet le jeune public qui est le principal touché par les accidents ferroviaires, qui ont fait 55 morts et 34 blessés graves en 2017.

collision fatale

En mars 2018, le réseau SNCF a sorti une expérience en réalité virtuelle de sensibilisation aux risques d’accidents ferroviaires.

“Le 17 juin 2015, 3 jeunes se sont introduits sur les voies ferrées. L’un d’eux n’est jamais revenu.”

C’est par cette introduction que débute l’immersion à 360° intitulée 2h38, proposée par le réseau SNCF.

Cauchemar en VR

 

2h38, c’est l’heure du cauchemar quotidien de Philippe D., témoin du tragique accident qui s’est déroulé sur les rails suite aux imprudences d’un groupe d’adolescents.

 

Le film 2h38, “Ne devenez pas le cauchemar d’un autre”est diffusée en réalité virtuelle dans les lycées dans le cadre de campagnes de prévention.

Utiliser les nouvelles technologies pour la sensibilisation permet de toucher les adolescents bien plus qu’un simple récit d’accident. Equipés d’un casque de réalité virtuelle, ils se retrouvent en position de témoin privilégié du drame.

 

La vidéo de prévention s’apparente véritablement à un film d’horreur qui marque les esprits. Les émotions des témoins seront mises à rude épreuve durant les 2 minutes 30 d’expérience. Si les lycéens n’en ressortent pas avec des informations théoriques sur les types d’accidents liés aux voies ferrées (collisions, électrocution…), ils en retiennent le message essentiel : s’introduire sur les voies de chemin de fer est strictement interdit et dangereux.



Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le film de sensibilisation et sur les risques liés aux voies ferrées sur le site de la prévention ferroviaire.

Si l’initiative n’en est qu’à ses débuts, elle semble pour le moment porter ses fruits, avec un recensement de 41 décès en 2018 contre 55 en 2017 et d’une baisse de 4% des intrusions. Toujours diffusé dans des lycées, le film est également projeté dans un bus itinérant dans le Sud de la France et dans certaines gares, notamment à Nice et Antibes très récemment.

C’est donc un exemple concret et positif de l’usage des nouvelles technologies au service de la prévention que propose le réseau SNCF avec cette expérience particulièrement poussée en réalité virtuelle.

By | 2019-05-03T14:45:41+00:00 April 17th, 2019|Ed Tech, innovations|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment