Comment guérir son manque de confiance en 4 étapes ?

Fais-toi confiance de Isabelle Filliozat

Aujourd’hui j’ai décidé de vous présenter un livre qui m’a particulièrement aidé. Tous les étudiants du MBA DMB connaissent le phénomène « après Catherine » qui nous pousse à réfléchir sur certaines choses propres à nous. Il m’a fallut presque 4 mois pour comprendre et surtout agir pour laisser derrière moi ma grosse faiblesse et ainsi avancer. Vous le savez peut-être, mon plus gros problème c’est le manque de confiance en moi. J’en ai eu la confirmation dès la première session avec Catherine Grandcoing mais également lors de notre journée avec Caroline Loisel, lorsque l’on devait déterminer nos skills et nos points faibles.

Les Français sont de nature à se moquer de beaucoup de choses. On le voit dès l’enfance lorsque l’on apprend l’anglais. Celui qui reste dans les tonalités trop françaises est moqué de son accent et celui qui se débrouille plutôt bien « se la pète ». Pour ma part, je suis directement catégorisée, non pas quand je prononce un mot anglais mais bel et bien dès que je parle français. Mon accent du Gers, cette terre qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui, la terre dont je suis la plus fière, est aussi la chose qui me fait également perdre confiance en moi. La #bienveillance n’est pas forcément toujours autour de nous, même dans les plus petits lieux. Et il n’y a quasiment pas un jour où je ne reçois pas de réflexion qui caresse mon accent chantant.

Livre fais-toi confiance

Le mois dernier, j’ai décidé de commencer un livre sur ce problème qui touche beaucoup de français : Fais-toi confiance écrit par Isabelle Filliozat.

Cet ouvrage aborde, selon moi, très bien le thème. On est directement dans le vif du sujet dès le premier chapitre. D’ailleurs, le livre est divisé en 4 parties qui nous permettent d’explorer dans les détails chaque phase de compréhension du manque de confiance en soi, le plus souvent suivi d’exemples concrets.

Confiance en soi, de quoi parle-ton ?

Cette première partie permet de mettre des mots sur le manque de confiance en soi, de comprendre  qu’il y a plusieurs formes et surtout de découvrir d’où il peut venir.
En effet, cela peut tant être une réaction face au stress, à des doutes, … et il faut capter ces réactions pour en faire des atouts. Mais cela peut aussi venir de traumatismes (liés à l’enfance ou même dans notre vie d’adulte), de grandes décisions qui prennent donc une grande place dans l’esprit des personnes ou encore une réaction de notre subconscient qui veut nous « protéger » (illustré par un exemple très précis : une personne échoue plusieurs fois au permis de conduire. Quand on découvre qu’elle a des tendances suicidaires, on comprend que le subconscient l’empêche de réussir par peur de déclencher un drame sur les routes).

En fait, Isabelle Filliozat donne un très bel exemple : le manque de confiance en soi est comme une jambe de bois. On se cache derrière nos peurs et on veut y rester le plus longtemps possible, pour ne pas avoir à prendre de décision, pour fuir.

 » Le jeu de la jambe de bois consiste à invoquer une incapacité pour dissimuler les véritables raisons de notre passivité. « Je ne peux pas aller danser, j’ai une jambe de bois. » La personne justifie ainsi ses peurs. En réalité, si elle n’avait pas de jambe de bois, elle n’irait pas danser davantage. »

D’où ça vient ?

Cette seconde partie permet d’analyser vraiment d’où peut venir cette faiblesse. Soit depuis l’enfance (à cause des parents, des enseignants à l’école, des comportements des autres enfants, …). A ce moment là, pour retrouver confiance en soi, c’est une blessure qu’il faut guérir et non un travail sur un manque.

« Un enfant ne naît pas avec un manque de confiance. »

Cela peut également venir suite à une exclusion (que la personne a généralisé pour toutes les situations de sa vie), à des harcèlements, des cas de soumission, de petits handicaps comme la dyslexie, le fait d’être surdoué et incompris, le regard des autres ou encore suite à des échecs.

Aujourd’hui, et notamment grâce à la transformation digitale des entreprises, nous nous écartons des modèles très hiérarchiques pour aller vers l’intelligence collective. Ainsi, on comptera moins de « puissants » au sein des organisations donc moins de soumission à ces puissants. Un petit pas en avant vers la confiance en soi !

Guérir Confiance en soi

Guérir

Cette troisième partie nous aide à nous situer, de comprendre d’où vient notre faiblesse concrètement. Avec notamment des questionnaires, des questionnements sur soi-même, des tips sur comment progresser jour après jour et s’affirmer progressivement. Ainsi, grâce à ces chapitres, nous nous repositionnons dans notre vie, nous (re)comprenons qui nous sommes vraiment : ce que nous aimons, ce que nous savons faire, …

Passer à l’action

Cette quatrième et dernière partie reprend chacun des thèmes abordés tout au long du livre et permet de comprendre comment celui-ci à pu nous faire évoluer. C’est en fait un véritable chapitre sur nous-même, sur ce que nous sommes capable de faire, sur nos possibles blessures, … Le but est vraiment de franchir le pas et de nous voir comme nous sommes réellement, de supprimer définitivement les peurs sous lesquelles on se cache et de s’accepter comme nous sommes.

Pour conclure, je conseille vivement ce livre à toutes les personnes qui, comme moi, doutent quelques fois d’elles-mêmes. Même si certains points restent encore à améliorer, je découvre déjà une nouvelle façon de penser et d’agir, bien plus libre.

By | 2019-04-18T11:27:48+00:00 avril 18th, 2019|Inside MBADMB|0 Comments

About the Author:

Toujours positive, je croque la vie à pleine dents. Actuellement en 5ème année de communication, je finalise naturellement mes études en me spécialisant dans le domaine du digital.

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.