User Digital Experience (#UDE) : Digital solitude

 

Le digital, développeur de lien ou créateur d’isolement ?  Ou les deux ? 

Ma conviction est que comme beaucoup de sujets, le digital apporte son lot de dérives mais aussi et surtout de nombreuses opportunités et bénéfices, dépendant de multiples facteurs : contexte et usage du digital, situation dans laquelle on l’utilise, personnalité des acteurs, etc.

La première approche me semble être le contexte dans lequel utilise le digital, à savoir son milieu professionnel ou son contexte personnel.

Le digital dans le contexte professionnel

Dans le contexte professionnel il est plus souvent créateur de liens car l’ensemble des outils de communication digitaux mis à disposition des collaborateurs permettent, à la fois de créer des liens nouveaux: par exemple des collaborateurs qui font connaissance avec d’autres sur le réseau social d’entreprise et qui n’auraient, dans d’autres circonstances, jamais eu de raisons ou d’occasions de se rencontrer.

Des technologies comme le RSE, les messageries instantanées, la visioconférence multiplient les possibilités et les occasions de rentrer en contact avec le reste de l’entreprise mais aussi des ses partenaires, fournisseurs, clients. Et il est clair que, à l’heure de la transformation numérique, les liens entre les individus et la manière dont ils collaborent joueront un rôle de plus en plus important dans le succès des entreprises.

Malgré tout s’il (re)crée des liens, l’usage du digital peut également créer de la distance ; je prendrai pour exemple le travail en mobilité et particulièrement le télétravail : s’il se développe considérablement en France, et répond à un besoin d’équilibre vie pro/vie perso, il peut dans certains cas poser la question de la rupture, en tout cas, de la diminution des liens et de la proximité entre les équipes.

D’après une étude réalisée par Malakoff Médéric en 2018 auprès de 1 500 salariés et 400 dirigeants d’entreprises privées, environ 25% des salariés français pratiquent le télétravail. Sur ces 25%, près de 6 sur 10 en sont très satisfaits. Si 53 % d’entre eux citent la réduction du temps de trajet comme un bénéfice majeur, 9 télétravailleurs sur 10 estiment gagner en autonomie et en efficacité, tout en se sentant moins fatigués.

En revanche, le risque de perte du lien social est cité par 65% des personnes !

Le digital dans le contexte personnel

D’après les résultats d’une récente enquête de la BBC menée en octobre 2018 auprès de plus de 55 000 participants, les jeunes se sentent plus seuls que les autres catégories de la population. Quelque 40 % des 16-24 ans déclarent même se sentir souvent ou très souvent seuls, même s’ils ont des amis, des camarades de classe et des parents attentifs. Leur sentiment de solitude résulte donc davantage d’une difficulté à se lier aux autres que d’un isolement physique.

Alors même que nous disposons de plus de moyens que jamais pour communiquer à travers les réseaux sociaux, les messageries instantanées pour échanger des messages, partager nos expériences de façon asynchrone, des études montrent qu’un usage intensif d’Internet s’accompagne parfois de solitude, de phobies sociales et de dépression. Les jeunes étant les principaux utilisateurs des réseaux sociaux, certains s’inquiètent de l’impact de ces technologies sur leur santé mentale.

Dans son livre Seuls ensemble (Éd. L’Échappée), Serry Turkle, professeure de psychologie au MIT, explique que les gens préfèrent aujourd’hui communiquer par le biais des nouvelles technologies plutôt qu’en face à face. Or, les discussions en ligne ne sont pas aussi intimes et même si nous avons l’impression d’être en contact avec les autres en permanence, cela génère en fait un sentiment de solitude.

Les réseaux sociaux

Depuis le développement des technologies digitales, de nombreuses études tentent de démontrer les conséquences de l’utilisation intensif du digital sur l’isolement social. C’est le cas par exemple des chercheurs de l’Université de Pittsburgh qui ont interrogé des jeunes américains (19-32 ans) et tenté de démontrer la corrélation entre l’usage des principaux réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, Instagram, Twitter, Reddit…) et  le sentiment d’isolement.

Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont observé un lien fort entre les deux :

  • Une personne qui utilise les réseaux sociaux plus de 2 heures par jour a deux fois plus de chances de se sentir seule qu’une personne qui y accède moins de 30 minutes par jour.
  • Une personne qui accède aux réseaux sociaux plus de 58 fois par semaine a trois fois plus de chances de se sentir seule qu’une personne qui n’accède aux réseaux sociaux que 9 fois ou moins par semaine.

Le cas des jeux vidéos

On le sait, nombreuses sont les controverses autour du jeu vidéo qui a envahi le quotidien à travers des centaines de nouveaux jeux édités chaque année de de millions de consoles vendues dans le monde. Le média est tellement présent dans notre société actuelle, tous âges confondus,  qu’il ne peut que susciter les polémiques.

Si d’aucun voient les jeux vidéos comme un passe-temps récréatif, d’autres sont victimes d’un phénomène dont l’ampleur inquiète : l’isolement, voire la désociabilisation dans les cas les plus graves.

Isolement, dépendance,  comme je l’ai déjà évoqué dans mon article précédent sur la « Digital assuétude » , mais aussi d’autres comportements inquiétants tels que l’ agressivité. Selon l’American Psychological Association (APA) qui a réalisé différents tests sur plus de 200 étudiants jouant à des jeux aussi bien violents que non violents, l’institution est parvenue à démontrer que les jeux violents accentuent les pensées à contenu agressif.

Malgré tout, l’explosion des jeux vidéo, en particulier depuis l’apparition des jeux en réseau, a aussi vu apparaître de nombreuses communautés de joueurs animées par les mêmes valeurs et une passion commune.

Ils se réunissent d’ailleurs régulièrement à travers de multiples événements réels, que ce soit au niveau local ou international et font apparaître dans la majorité des cas, non pas des situations d’isolement ou des comportements violents mais, au contraire, des valeurs  comme la détermination, l’esprit d’équipe et même le fair play.

L’isolement numérique « contraint »

L’isolement de certaines régions en connexion Internet est loin d’être réglé ! C’est le résultat de l’étude de l’UFC-Que Choisir, parue ne mars 2019,  concernant les débits de l’internet fixe, réalisée sur un panel de 1700 Français et sur la base de « 32 millions de données » et qui donne le résultat suivant :

La déficience d’équipement en réseau de ces départements les place très rapidement dans une situation, en tout cas un sentiment d’isolement, avec cette sensation de ne pas avoir accès « au reste du monde ». Devenu indispensable, le réseau internet, le wifi sont devenus bien malgré eux (quoique…) des créateurs d’isolement de par leur propre absence.

Des côtés positifs, des dérives si on n’y prend garde, tout est de nouveau question d’équilibre et d’ajustement : faire des réseaux sociaux une continuité digitale de nos rencontres réelles, savoir se préserver des moments de déconnexion, limiter le temps de télétravail pour rester en contact avec son environnement professionnel et notamment ses collègues.

By | 2019-04-28T16:38:09+00:00 avril 20th, 2019|E-transformation du monde, Transformation digitale, Vie 3.0|0 Comments

About the Author:

Experte du digital sous toutes ses dimensions, de l'animation des réseaux sociaux externes et internes, clients et marque employeur jusqu'au pilotage de Digital Workplace internationales. Ce qui m'anime ? Porter des initiatives et mettre l'humain au coeur de tous les projets et de la réussite de l'entreprise !

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.