Petitscommerces.fr : la start-up française au service des commerces de proximité

Suite à la publication de mon article sur l’avenir des petits commerçants indépendants, j’ai eu l’opportunité d’interviewer Jonathan Chelet, co-fondateur de petitscommerces.fr, une plateforme qui permet aux commerçants indépendants d’obtenir une visibilité de qualité sur internet et de se former au numérique, à moindre coût.

Je vous propose dans cet article de lire la retranscription de notre échange. Bonne lecture !

Comment vous êtes-vous intéressés à l’univers, bien particulier, des commerçants de proximité ?

Maxime et moi sommes tous deux fils de commerçants de proximité. J’ai moi-même grandi chez un traiteur et Maxime entre une pharmacie et une boucherie ! On a donc développé un attachement fort avec les commerces de proximité. Et puis, à titre personnel, nous apprécions faire notre shopping et nos courses chez nos commerçants locaux.

Ces petits commerces nous paraissent essentiel pour maintenir un paysage singulier et unique dans nos villes. En ayant en tête les problématiques des commerces de proximité à se faire connaître face au e-commerce, aux grandes franchises et aux enseignes, nous avons créé en 2016 petitscommerces.fr pour les aider à prendre les opportunités offertes par le digital en matière de visibilité.

 

Justement, quelles sont les problématiques rencontrées par les commerces de proximité qui n’ont pas anticiper l’arrivée du digital ?

Les commerces indépendants en France sont en difficulté car ils n’ont pas réussi à anticiper la vague des sites e-commerces. Face à ces experts du web et du référencement, les commerces de proximité sont tout simplement invisibles sur les résultats de recherche : ½ commerçant indépendant est invisible si vous tapez son nom sur les moteurs de recherche. Et pourtant, ¼ des recherches sur internet concernent les commerces locaux. Il y a donc un gros manque à gagner.

A l’inverse, si le commerçant a la chance d’être bien positionné sur les moteurs de recherche, souvent ce n’est pas lui qui est à l’initiative de ces résultats. Les informations ne sont donc pas toutes à jour et de qualité. Le texte est souvent faux, avec des produits qui ne sont plus vendus ou des horaires incorrects, et les contenus de marque ne sont pas valorisants.

 

Pourtant, les petits commerçants ont beaucoup à faire valoir…

Oui ! Nous sommes persuadés que les commerçants indépendants sont les meilleurs en termes de storytelling et de savoir-faire. Ils sont passionnés par leur métier, ils ont des valeurs profondes, un relationnel authentique et le sens de la proximité et de l’humain. Mais surtout, ils sont uniques. C’est très important d’avoir des commerces si singuliers dans nos villes, qui reflètent les valeurs et l’identité de nos régions.

Pour nous, les quatre critères qui caractérisent les commerces de proximité sont la qualité, le savoir-faire, l’authenticité et l’humain.

Les grandes marques ont des budgets communication, elles peuvent se permettre de créer et d’inventer un storytelling de marque valorisant. Les commerçants, en revanche, ne savent pas se vendre, alors que c’est eux qui ont les plus belles histoires à raconter !

Petitscommerces.fr

Concrètement, comment aidez-vous les petits commerçants à faire face à ce problème de visibilité ?

Notre plateforme petitscommerces.fr référence plus de 250 commerces de proximité. Chaque commerce possède sa propre portrait et bénéficie de notre référencement de qualité. Nous faisons en sorte que le portrait du commerçant reflète ses valeurs et son ADN. Nous mettons à jour et nous écrivons toutes les informations pertinentes et nécessaires à un bon référencement local, et nous prenons des photos qualitatives et valorisantes pour donner envie de venir en magasin.

Notre réseau de rédacteurs se déplace donc en boutique pour aller à la rencontre du commerçant, de s’imprégner de l’histoire de son commerce et de son savoir-faire. Ensuite, nos rédacteurs écrivent un portrait très valorisant en respectant la dimension SEO avec une sélection fine des mots-clés.

Enfin, lorsque cette page est rédigée, on s’occupe du référencement. Pour plus de 9 résultats sur 10, la page du commerçant apparaît en première page de résultats de Google lorsque l’on tape son nom et son activité.

 

Comment êtes-vous en mesure de connaître réellement votre impact sur le trafic en magasin ?

En moyenne, nous drivons une dizaine de nouveaux clients par mois en boutique. Nous pouvons le mesurer car nous proposons à nos commerçants de mettre une offre de bienvenue pour les nouveaux clients sur leur portrait. En rentrant son numéro de téléphone et en présentant le SMS en boutique, le client bénéficie d’un cadeau définit par le commerçant ou d’une remise immédiate en magasin.

 

Le référencement est donc essentiel pour être visible là où les consommateurs ont un besoin et recherchent la solution sur Internet. Mais quid des réseaux sociaux, canaux essentiels pour valoriser son image de marque et être là où le consommateur n’est pas forcément dans une démarche de recherche ? 

En effet, la deuxième chose après un très bon référencement, c’est la capacité à donner envie. Nous formons alors notre communauté de commerçants à Facebook et Instagram via de petites vidéo tutoriels en ligne sur des problématiques très simples : « Comment faire de la publicité sur Facebook ? », « Comment choisir son hashtag sur Instagram ? », « Comment créer un compte professionnel sur Instagram ? », et d’autres. Cette idée de formation en ligne nous est venue de notre présence sur le terrain.

Nous organisons également des formations présentielles chez le commerçant pour approfondir les notions acquises grâce aux vidéos et pour offrir une formation plus personnalisée et adaptée à ses besoins.

Nous organisons également des ateliers de formations ouverts à tous. Dernièrement, nous avons participé aux CoSto (« Connected Store »). Ces journées, organisées par la Mairie de Paris, ont pour objectif de sensibiliser les commerçants aux opportunités et aux bénéfices du digital sur les ventes. Toutes ces initiatives positives sont référencées sur le blog sur les réseaux sociaux de petitscommerces.fr et relayées à notre communauté.

Petitscommerces.fr

Quelques commerçants ont quand même des talents pour se valoriser sur les réseaux sociaux !

Du côté des concept stores effectivement c’est différent, ce sont des early-adopter et c’est très intéressant de valoriser leur best practice pour donner l’exemple aux petits commerçants et surtout de donner envie de valoriser leur savoir-faire et leur authenticité.

Parce que c’est difficile de convaincre les commerçants du bien-fondé du digital, perçu comme une menace plutôt qu’une opportunité. Les concept stores prouvent que le digital leur permet d’amener du trafic en magasin et d’augmenter les ventes.

 

Pour finir, quel est votre vision sur l’avenir du petit commerce en France ? Quelles tendances constatez-vous sur votre secteur et quels signes optimistes observez-vous ?

Dans les grandes villes et villes moyennes, nous avons pu constater une croissance des ouvertures de commerces indépendants type fromageries et chocolateries.

Nous constatons également qu’il y a beaucoup de jeunes entrepreneurs et des personnes en reconversion professionnelle qui reprennent des commerces. Ces personnes recherchent du sens et ils le trouvent dans l’entreprenariat de proximité, ce qui provoque une dynamique positive de ce côté.

Côté consommateurs, 70% des achats se font toujours en hypermarché. En ville néanmoins, les consommateurs recherchent des produits de meilleure qualité. Ils sont également en quête de sens dans leurs achats, en quête de conseils et de produits originaux pour se démarquer de leurs pairs.

Et puis, il y a un aspect un peu plus militant, avec les consom’acteurs. Par exemple, le Mois Sans Supermarché organisé tous les ans en février vient de l’initiative d’une association de consommateurs écologique Suisse. Le mouvement s’est répandu en France et des dizaines de groupes Facebook ont été créer pour échanger les bons plans pour consommer le plus local possible et zéro déchet.

Nous sommes convaincus que cette tendance positive perdurera, surtout avec l’arrivée des marques Pure Players indépendantes qui investissent le terrain et indiquent donc que le commerce de proximité n’est pas mort !

By | 2019-05-27T14:04:51+00:00 mai 24th, 2019|Non classé|0 Comments

About the Author:

Directrice de Conseil chez TechSell et étudiante au MBA DMB de l'Efap, je suis également blogueuse sur mes temps libres. J'aime écrire sur des concept stores qui uniques qui valorisent le fait main, des produits de qualité et issus de valeurs humaines plus justes et responsables. Dans le cadre du MBA DMB, j'oriente mon attention sur la façon dont les marques peuvent s'inspirer des concept stores pour ré-enchanter l'expérience client en magasin, en intégrant le digital dans leur stratégie.

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.