Interview de Gauthier Depierre, Consultant en stratégie

Interview de Gauthier Depierre, Consultant en stratégie

Cette année passée au MBA Digital Marketing and Business de Bordeaux nous a permis de rencontrer des dizaines de grandes personnes : durant nos cours, lors d’événements et même maintenant, en stage (c’est vrai que je ne pensais pas saluer en personne le directeur régional d’EDF à la Réunion et le Président du Département le même jour, et pourtant).

Aujourd’hui, j’ai décidé d’interviewer un intervenant qui m’a particulièrement impressionné : Gauthier Depierre. Venu nous enseigner les bases du Mobile Marketing il y a quelques mois, Gauthier nous a donné durant trois jours des anecdotes, des conseils et des stratégies qu’il a pu adopter durant son parcours professionnel. A même pas la trentaine, sa carrière est remarquable ! Il nous en dit un peu plus tout de suite.

Gauthier, peux-tu nous retracer ton parcours en quelques lignes ?

gauthier_depierre

J’ai très vite senti le besoin de découverte, et j’ai orienté mon parcours dans ce sens. Diplômé d’un Bachelor en Marketing de l’Université Rey Juan Carlos, d’un Master in Business Management de Hull Business School et d’un Master in General Management de Kedge Business School, mon parcours est intense et jonché de pluralité. Pensé comme un assemblage de compétences à acquérir / à capitaliser depuis le début, je me suis orienté sur des études communicatives et internationales liées au management afin de prétendre retrouver le tremblement que provoque une expatriation, dans le travail de tous les jours.

Mes expériences professionnelles ont été des supports successifs de formats différenciés d’appréhender le travail. D’abord l’entrepreneuriat, en créant une marque de skate-board en 2012 à Buenos Aires, puis le grand groupe international, Nike et la découverte du poste de Head Comms Coordinator pour plus de 100 personnes. N’ayant jamais travaillé en France, en 2017 je décide d’intégrer une agence de communication de taille moyenne mais de belle renommée. Le retour à l’entrepreneuriat à la sortie des études était obligatoire.

Quel est ton métier actuel et tes missions principales ?

Je suis consultant en stratégie. Mes missions sont celles que je construis mais pour faire simple, elles tournent autour de 3 axes : le conseil aux dirigeants pour une dizaine de marques de toutes envergures, l’activité associative via Ovale Citoyen et Bordeaux Open Air où je mets à disposition mes compétences à la tête du digital et les interventions académiques. Je travaille en association avec Florian Bourdot, avec qui nous sommes complémentaires et nous apprenons toujours aujourd’hui de nos compétences respectives. Nous travaillons également avec des porteurs de projets pour créer d’éventuelles solutions de demain sur plusieurs sujets (fake news, …).

Peux-tu nous dévoiler ta journée type, si journée type il y a ?

Une journée type est une journée surprenante et agile. Le plus simple est de décrire ce que j’ai fait aujourd’hui (jeudi 9 mai).

– 3ème jour d’une project week rassemblant 1000+ étudiants à travers la France de 3 écoles différentes. La problématique : la publicité chez le principal acteur français audiovisuel sur le format de contenu vidéo replay.

– A la pause, j’ai géré la publication d’une retombée médiatique du Monde pour l’ouverture d’Ovale Citoyen à Paris.

– Également, je suis passé régler les décisions de vente en ligne pour un client dans le prêt-à-porter du sud-ouest pour qui nous lançons un premier site e-commerce. De cette discussion s’est suivi une info : un acteur mondial de la grande distribution alimentaire souhaiterait discuter d’un éventuel rachat de la marque.

– Dans le même temps, en charge de la RSE pour le Festival Garorock Experience, j’ai validé le contenu éditorial (« punchlines ») dédié à l’aspect durable et responsable du festival (bâches informatives, jeux-concours pour apport volontaire de déchets sur le camping, …).

– Enfin, nous devions nous rendre à Marmande dans la soirée afin de dîner avec les dirigeants du festival et faire le point sur le lancement de l’édition 2019 qui se rapproche. Une journée chargée.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier / ce qui te permet de te lever tous les matins motivé ?

Je pense que la liberté et le champ de vision laissé par ma situation est ce qui m’anime le plus. La pluralité des rencontres et le fait d’avoir une activité en disruption avec les modèles économiques historiques de la communication (agence…) me fait réaliser l’opportunité de réinventer la façon d’exercer dans ce domaine et de la rendre plus en accord avec le travail d’orfèvre que ce secteur mérite.

Qu’est-ce qui t’a fait aller dans l’univers du digital et plus particulièrement dans l’univers du mobile ?

Je n’avais aucune intention de partir dans le digital avant de réaliser que je maitrisais des notions sur un large champ d’actions et que cela pouvait m’obnubiler. Le mobile est apparu comme une évidence après quelques années d’expérience. Ce support est intrigant dans le besoin irraisonné que nous avons de s’en servir. Je pense que cela reste cependant un des « outils du quotidien de l’humain » qui mérite le plus d’être repensé. Je pense que nous ne servons pas « assez bien » de cette technologie et que nous pourrions faire bien mieux, en recentrant l’objet sur l’humain qui l’utilise et non sur ses compétences à être utilisé par un humain. Le digital, c’est avant tout une vitrine d’expression libre et très agile : on peut tout y faire, alors faisons le mieux.

iphonex

Comment vois-tu l’Internet et surtout le mobile de demain ?

Plus conscient, cela rejoint ma réponse ci-dessus. Si le mobile est exponentiel en termes d’opportunités d’évolutions, charge à nous de lui donner l’utilisation pertinente qui servira l’humain qui l’utilise et non l’inverse.

Le mobile de demain est facilitateur et va chercher plus loin que l’utilisation que nous en faisons. Ce sera selon moi l’objet ultime connecté à terme, permettant un contrôle facile des tâches quotidiennes. L’internet de demain, malheureusement part dans la mauvaise direction avec les récents scandales des contrats d’installation de 5G par exemple et le nombre incalculable de vices que peuvent amener les réseaux, le dark net… J’espère que l’humain saura faire une utilisation raisonnée de cet outil indispensable.

Comment vois-tu ton métier dans 5, 10, 15 ans et ta place dans ce domaine ?

Question difficile. Il est important pour moi de trouver de la nouveauté dans tout ce que je fais. Je ne suis encore jamais tombé dans une impasse mais une « crise de créativité et de renouveau » peut arriver à terme. Je pense mon métier comme agile, flexible et adaptable. L’enjeu est de rester dans la bonne direction et de savoir gérer les différentes métamorphoses qui vont parsemer le parcours des communicants. Je pense que les métiers fixes ne sont pas adaptés à nos rôles et nous nous devons de créer notre métier en continu.

Les must have et les to do à avoir ?

Les must-have : parler plusieurs langues. C’est essentiel et ça ouvre littéralement au monde. Comprendre plusieurs langages aussi : celui des directeurs artistiques, des journalistes, des développeurs web, des institutions et politiques … De manière générale, s’intéresser à tout ce qui nous entoure.

Les to do : veiller à la nouveauté et apprendre à manager et se faire comprendre – un communicant en externe c’est avant tout un bon communicant en interne.

Si tu ne devais donner qu’un seul conseil aux étudiants qui foncent tout droit dans le monde du travail, quel serait-il ?

Ne pas se précipiter. Votre premier contrat est assez critique, il faut le penser à moyen et long terme. Il donne une impulsion à votre profil et servira à vous faire entrer dans le réseau professionnel que vous visez. De manière générale, ne jamais oublier que si vous avez bien sûr l’opportunité de travailler à un bon poste dans votre secteur, c’est avant tout en prenant l’initiative de la curiosité que vous trouverez un travail où le sens prime.

Je remercie encore une fois Gauthier pour le temps qu’il m’a accordé et sa #Bienveillance.

Linkedin_Gauthier_Depierre
By | 2019-06-08T17:40:22+00:00 juin 9th, 2019|Interviews & Rencontres|0 Comments

About the Author:

Toujours positive, je croque la vie à pleine dents. Actuellement en 5ème année de communication, je finalise naturellement mes études en me spécialisant dans le domaine du digital.

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.