Le bore out, un phénomène qui touche de plus en plus de professionnels du Digital

Le bore Out qu’est ce que c’est ?

Vous avez sans doute entendu parler du burn out, cette pathologie professionnelle aujourd’hui trop répandue. Nous voyons progressivement apparaître son exact inverse : le bore out.

 

Manque d’intérêt, ennui, manque d’objectif challengeant… le bore out, beaucoup plus tabou, prend de plus en plus de place dans les bureaux et peut aller jusqu’à se transformer en un mal être profond et ainsi, une réelle pathologie. Dans ce cas de figure, l’ennui est poussé à son extrême, et peut déboucher sur un épuisement général, voire une dépression due au manque de travail.

Les tâches répétitives, trop peu nombreuses, peuvent être à l’origine de certains bore out, mais il peut également se développer dans le contexte d’une réorganisation, d’un changement de poste qui correspondrait moins à l’employé, que ce soit en termes de compétences ou d’objectif professionnel.

Ce phénomène a tendance à se déclarer chez les personnes qui ont pour habitude d’être engagées et de s’investir énormément dans leur travail en temps normal. Poussé à son paroxysme, celui-ci peut même provoquer jusqu’à un sentiment de ne pas être utile, sous-employé intellectuellement parlant, de se mettre ou être mis à l’écart voire parfois être sous-sollicité au niveau de ses compétences…

Si pour certains le bore out est une invention supplémentaire pour justifier de l’épuisement au travail, selon des experts comme Stéphane Bourbier, le fondateur de OurCompany (une application qui mesure le bien-être en entreprise) “il faut y voir l’occasion de mettre enfin des mots sur des problèmes qui existent depuis longtemps dans le monde du travail et de provoquer un électrochoc dans l’entreprise.”.

Un phénomène qui touche tout particulièrement le monde du digital… 

Les métiers du digital sont de plus en plus prisés ces derniers temps, pour cause, nous vivons une réelle transformation numérique. Malheureusement, selon une étude du Blog du Modérateur,  ce sont les professionnels de ce domaine qui se retrouvent le plus souvent en dépression suite à un bore out. N’en faisons pas une généralité car beaucoup d’entre eux se portent néanmoins très bien et se sentent stimulés par leurs missions, aiment leurs entreprises, et se sentent globalement bien dans leur travail, mais les nouveaux métiers du digital seraient plus sujets à ce type de pathologies.

Les nouveaux modes de fonctionnement “start-up” qui fleurissent ont parfois tendance à en laisser certains dans le flou. Pas de hiérarchie, pas de tache précise, une grande autonomie, l’effet « trop de liberté” peut parfois effrayer.

 

Selon l’étude du Blog Du Modérateur, les professionnels du digital aiment leur métier et leur secteur (87% d’entre eux) pour autant, 45% des interrogés ont déclarés qu’ils étaient stressés au quotidien, et 30% d’entre eux vont même jusqu’à dire que “leur travail n’a pas de sens).

Quand aux chiffres précis concernant le bore-out, 16% des répondants s’estiment victime du bore-out, contre 9% victimes du burn out.

Cette maladie de l’ennuie prend donc une place plus que conséquentes dans les métiers d’aujourd’hui et est à considérer plus qu’à la légère.

Les métiers changent mais les mentalités aussi. Aujourd’hui une personnes qui entrent sur le monde du travail ne se voit pas rester plus de 5 ans dans la même entreprise. Le monde dans lequel nous vivons actuellement favorise cette culture de l’ennuie puisque nous sommes dorénavant habitués à zapper, swipper, cliquer, partager, supprimer, instantanément.

 

 

Est-ce que le bore out est réellement une peur de l’ennuie ou tout simplement un besoin constant de changement ? Quoiqu’il en soit, les nouveaux métiers apportent avec eux lots de surprise positifs comme négatifs… Nous n’avons plus qu’à attendre pour voir ce que nous réserve l’avenir du digital.

By | 2019-08-29T07:51:50+01:00 août 29th, 2019|Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.