Visa à la pointe de l’innovation. En juillet 2016, des athlètes de la team Visa ont pu d’abord tester un prototype de bague qui permettait un paiement sans contact lors des Jeux Olympiques de Rio. Aujourd’hui, la firme américaine innove une nouvelle fois avec des lunettes de soleil.

Les lunettes de soleil Visa, une innovation pensée pour les surfeurs

Visa a profité du SXSW, un salon texan sur les nouvelles technologies pour présenter son nouveau moyen de paiement sans contact. L’entreprise compte tester son prototype de lunettes de soleil de paiement lors de la World Surf League 2017 se tenant du 15 au 25 mars en Australie.

En effet, il semblerait que cet objet soit bien pratique pour les surfeurs, n’ayant aucune place pour transporter porte-monnaie ou cartes bancaires! Mais Visa a également pensé à toute personne souhaitant aller sur la plage: qui n’a pas besoin de lunettes de soleil par un temps radieux ?

lunettes visa paiement sans contact

« Cette technologie est en accord avec notre slogan « Partout où vous voulez être » […] Notre idée, c’est de miser sur des objets qu’on n’envisage pas comme moyen de paiement, tels que des anneaux ou des paires de lunettes, pour montrer au marché qu’ils peuvent peut-être le devenir ». Chris Curtin, Chief Digital Officer et responsable marketing de la nouvelle plateforme de transformation.

Comment fonctionnent-elles ?

Tout comme votre carte bancaire assurant un paiement sans contact, il suffit de placer ses lunettes proche du terminal. Une micro puce NFC (Near Field Communication) est insérée dans une des branches et est reliée à votre compte bancaire.

Aucune date de sortie n’est actuellement prévue, Visa préférant tester son innovation et jauger l’intérêt qu’elle peut susciter auprès des consommateurs.

Les sociétés de paiement s’engouffrent dans le ras de marée d’objets connectés

Visa n’est pas la seule société de paiement à vouloir intégrer leurs solutions dans divers objets connectés: la banque Barclays propose déjà à ses clients plusieurs accessoires reliés à leurs comptes bancaires comme un porte-clefs ou encore un bracelet. La banque anglaise a également choisi Topshop, entreprise spécialisée dans la vente de vêtements, de chaussures et d’accessoires comme partenaire, vendant contre 15 à 30 livres une douzaine d’accessoires, dont un pendentif.

Sources:
Les Echos
Numerama