Des applications mobiles qui analysent nos produits cosmétiques

Dans une société où les consommateurs demandent davantage d’informations sur les produits de beauté, le marché des applications spécialisées qui analysent les produits à vu le jour. L’émergence des certifications qui garantissent des produits naturels, biologiques, éthiques et/ou écologiques, compatibles avec notre santé et sains pour l’environnement impulsent également cette dynamique du scan. Nombreux sont les consommateurs perdus dans le choix de leurs produits de maquillages, crèmes ou lotions. La promesse de ces applications est de décrypter la composition de nos produits, de déchiffrer pour nous la liste des ingrédients et les éventuelles substances chimiques. Ces applications sont dotés d’un système de scan qui grâce à l’appareil photo capturent le code barre du produit. En effet, selon une étude quantitative Mon Vanity Idéal sur 3 800 réponses, plus de 43% des consommatrices beauté utilisent, une application de ce type pour scanner leurs produits de beauté.

Voici une présentation de trois applications les plus connues des consommateurs : Yuka, Inci Beauty et Clean Beauty.


Lancé en 2017, pour aider les utilisateurs à “mieux manger”, Yuka analyse également les cosmétiques et les produits d’hygiène depuis juin 2018. Yuka revendique une base de 120 000 produits cosmétiques et d’hygiène (gels douche, crèmes, shampoing, dentifrice et maquillage). Les utilisateurs de l’application ont la possibilité d’enrichir la description d’un produit si ce dernier n’est pas connu par Yuka. L’application comporte plusieurs onglets : synthèse, favoris, scan, recommandations et historique. Les ingrédients sont classés en plusieurs catégories : “risque élevé”, “risque modéré”, “risque faible” et “aucun risque”. Des notes sur 100 sont attribués à chaque produit, associé à une couleur (du vert au rouge).

Sur la fiche d’un cosmétique ou d’un produit d’hygiène, l’affichage de la composition permet de savoir ces composants. Certains utilisateurs attendent désormais de Yuka des propositions de produit alternatif à ceux qui sont les moins bien notés. Grâce à 36 000 avis, elle obtient la note de 4,5/5 sur la plateforme de téléchargement Android et 4,7/5 sur l’App Store.

© Yuka

Lancé en novembre 2017, Inci Beauty fonctionne elle aussi sous la forme d’un système de scan. Elle recense actuellement moins de 100 000 produits. Dotée d’une signalétique colorée (du vert au rouge), l’application propose des catégories dans lesquelles les ingrédients sont classés “bien”, “satisfaisant”, “pas terrible” voire “controversé/à risque”. L’utilisateur sait également combien de composants sont recensés dans chacune de ces catégories.

Enfin, grâce à Inci Beauty, on peut savoir où acheter chaque cosmétique mais ne propose pas d’alternative aux produits peu recommandable. Elle obtient la note de 4,3/5 grâce à l’avis de 823 utilisateurs sur la plateforme de téléchargement Android et 4,1/5 sur l’App Store avec l’avis de 194 utilisateurs.

© Inci Beauty

Pas de scan pour l’application Clean Beauty, mais la photographie de la liste des ingrédients située au dos des produits cosmétiques. L’application propose un glossaire des principaux ingrédients employés dans la formulation des cosmétiques, annoté d’un logo qui signifient leurs origines (un nuage qui signifie une substance controversée, une feuille pour les ingrédients d’origine végétale, une patte de chat pour les ingrédients d’origine animale…). Elle obtient la note de 3,9/5 avec l’avis de 772 utilisateurs sur la plateforme de téléchargement Android et 4,1/5 avec l’avis de 141 utilisateurs sur l’App Store.

© Clean Beauty


By | 2019-10-05T15:01:42+01:00 octobre 8th, 2019|Apps|0 Comments

About the Author:

#MBADMB @EFAP_ partenaire du @HUBInstitute Paris?I Chargée de communication digitale @CosmeticValley #TransfoNum #environnement #voyage We only have one ??

Leave A Comment

Oops...
If you want to use the PHP function "add_revslider" in your code please make sure to activate "Include RevSlider libraries globally" and/or add the current page to the "Pages to include RevSlider libraries" option in the "Global Settings" of Slider Revolution.