[Vidéo] Les objets connectés de l’été !

Objets Connectés de l'été

OBJETS CONNECTÉS : Gadget ou révolution?

Avec l’avènement du digital dans nos vies, difficile désormais de s’en passer ! Du maillot de bain connecté au bracelet anti-noyade pour votre progéniture, en passant par la mini enceinte amphibie pour les inconditionnels fêtards, tout est désormais pensé pour vous faciliter la vie… Alors que certains optent pendant les vacances pour une détox digitale, d’autres sont totalement accro aux nouvelles technologies ! Gadget, gain de temps ou véritable révolution dans notre quotidien, je vous propose un tour d’horizon des objets connectés incontournables, et vous explique tout des tendances de l’été dans cette vidéo

(★ Pour des raisons que j’ignore, Youtube diffuse automatiquement la vidéo en  qualité 720p. Pour une meilleure qualité, n’hésitez pas à modifier les paramètres – la petite roue sous la vidéo – en 1080p !)

 

©LolaEtc.

YOUTUBE & MOI

Journaliste TV, et après avoir eu 1001 vies : galeriste d’art, chef à domicile, photographe, attachée de presse… Ça y est ! Après des années mois de réflexion, je me (re)lance – enfin – dans la grande aventure Youtube ! Maintes et maintes fois remit à “plus tard”, j’ai à chaque fois trouvé une excuse (“J’suis trop grosse”, “J’suis trop vieille”, “Youtube, c’est plus ce que c’était”, “Pas le temps, j’me marie” ou encore “C’est pas le moment avec ma thèse”) pour ne pas lancer ce projet qui me tient pourtant vraiment à coeur… Depuis le temps, ce n’est même plus un projet professionnel, c’est devenu un projet de vie ! J’ai même juré-craché dans le bureau de Vincent Montet, au mois de Septembre dernier que le MBA de Marketing Digital était LE coup de pouce qui allait me permettre de comprendre les méandres du numérique et faire de moi une Youtubeuse Star (carrément) ! Alors mieux vaut tard que jamais et si j’ai depuis longtemps dépasser l’Âge de Raison – âge au cours duquel, on s’engage généralement, dans le mondes des grands -, je vous prends pour témoins, ici et maintenant, afin de ne plus “jamais” pouvoir me dédouaner et m’obliger à une certaine constance dans la publication d’articles et de vidéos : LolaEtc. est officiellement dans la place !

POURQUOI PAS MOI?

“Moi, je trouve que j’ai tout pour faire une idole […] Pourquoi pas moi?” fredonnait une chanteuse oubliée dans les années Yé Yé… Entre les attentes et la réalité (Expectations VS. Reality comme disent les Youtubeurs), il y a un monde : vous le savez sans doute, Youtube, c’est beaucoup d’appelé.e.s et très peu d’élu.e.s. Pour vous donner une petite idée, même si Youtube n’a pas donné de chiffres officiels – on trouve malgré tout un chiffre dans la page “About us” de la plateforme -, on dénombrerait pas moins d’1 milliard de chaîne Youtube ! Côté rémunération, les wannabe Youtubeurs peuvent encore rêver de succès fulgurant et de liasses de billets amassées en quelques clics, mais il faudra néanmoins 1 000 abonnés et au moins 4 000 heures de visionnage (sur l’ensemble des vidéos de la chaîne) pour espérer toucher ses premiers Euros – et on ne parle même pas dans ce cas, d’un salaire !
Pour mieux comprendre le métier émergent à multiples casquettes de Youtubeur, je vous invite à voir ou revoir cette vidéo de Jean Viet (VisionaryClass MBADMB – Décembre 2017) : https://www.youtube.com/watch?v=9FcOlmabjZA

FOLLOW ME !

Vous l’aurez compris, j’ai besoin de vous et de vos petites minimes qui parcourent les claviers plus vite que Flash Gordon pour PARTAGER, DIFFUSER, CLIQUER, LIKER, COMMENTER et vous ABONNEZ (à la chaîne, à la newsletter du Blog, aux réseaux sociaux : vous le savez bien Klout is watching us !) afin que je puisse avant la fin de l’année, atteindre les 1 000 followers et les 4 000 heures de visionnage requis pour  susciter un début d’intérêt de la part de Youtube… Je vous en serai éternellement reconnaissante (coeur avec les mains) !

★ Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCvtcrHE46W6NeyouhmCS4WQ

★ Blog : www.lolaetc.com

★ Instagram : @lola_etcaetera

★ Facebook : www.facebook.com/lolaetcaetera/

★ Twitter : @Lola_EtCaetera

 

Lola Manceau

LES EXPOS 2.0 : ET SI L’ART SE DÉMOCRATISAIT [ENFIN] ?

Art is for Everyone

Rendons-nous à l’évidence : les nouvelles technologies sont partout. Lit-té-ra-le-ment partout ! Digital, Intelligence Artificielle, multimédia, réalité augmentée, hologrammes, interactivité… Ces mots ont envahi notre quotidien et ont irrémédiablement modifié notre mode de vie.

Si la transformation digitale révolutionne déjà de nombreux domaines comme la médecine, les transports, le commerce, la mode ou l’enseignement, l’Art n’est pas en reste… En effet, les expos 2.0 ont le vent en poupe en 2018 ! On assiste depuis le début de l’année à une véritable explosion de manifestations culturelles d’un nouveau genre : les expositions numériques.

Ayant été galeriste d’art, j’ai longtemps été consternée de constater à quel point l’Art et la Culture, même aujourd’hui, sont bien loin d’être accessibles à tous ! Combien de fois, lors de vernissages par exemple, j’ai pu observer des passants curieux mais trop intimidés pour entrer jeter un œil  aux oeuvres exposées… Et si grâce aux expos 2.0, l’Art se démocratisait enfin?

PAS SI NOUVEAU…

S’il est vrai que l’on pourrait croire à une révolution dans le monde habituellement feutré qu’est l’Art, il n’en est rien : dès les années 60, avec l’avènement de l’ordinateur, de nombreux artistes s’emparent du code numérique pour le mettre au service de leur art (cf. Coder le Monde – Mutations / Créations au Centre Pompidou).

Au début des années 2000, je visitais émerveillée le Musée de la Civilisation à Québec, où le public déambulait au milieu d’installations interactives, véritables outils de découverte et d’apprentissage. La muséologie et l’Art empruntent donc les chemins du numérique depuis un certain temps déjà.

Plus récemment en 2017, Snapchat, le réseau social préféré des millenials s’associait au célèbre plasticien américain Jeff Koons, pour son premier projet de réalité augmentée. Utilisant la même technologie que le jeu Pokémon Go, l’application permettait aux utilisateurs de découvrir en 3D, les œuvres emblématiques de l’artiste, un peu partout dans le monde.

Snap-Art-Jeff-kOONS-414x414

C’EST DÉJÀ FINI… MAIS JE VOUS EN PARLE QUAND MÊME !

Passée assez inaperçue malgré une communication habituellement active, « Enfers et Fantômes d’Asie » au Musée du Quai Branly, était une véritable petite merveille avec un parcours audioguidé en son 3D. La scénographie dynamique alliait exposition classique d’œuvres et installations holographiques ou vidéo : certaines allant jusqu’à vous donner la chair de poule !

 

Dans un tout autre genre et très largement relayée par les médias, puisque c’était LA grande expo 2018 du Grand Palais, « Artistes et Robots », invitait le public à découvrir des œuvres crées par des robots de plus en plus intelligents, au point de pousser l’humain dans ses retranchements. Tableaux, sculptures, installations immersives, et la musique générés par des logiciels d’ordinateurs et des robots conçus et programmés pour être des artistes !

 

Enfin avec son nom de petit poisson des studios Pixar, «Némo, la Biennale des Arts Numériques 2017», s’installait jusqu’en Mars 2018, dans une cinquantaine de lieux : du 104 à la Philharmonie de Paris, en passant par la Gaîté Lyrique et la Gare de Lyon… Pendant 6 mois, pas moins de 130 événements – concerts, performances, conférences, expositions d’arts numériques – se sont déroulés à Paris et en Île-de-France. Vivement la prochaine édition !

LES EXPOS 2.0 À VOIR ABSOLUMENT !

LA PLUS POÉTIQUE : Gustav Klimt & Poetic-AI, à l’Atelier des Lumières

À l’occasion de son ouverture dans le XIarrondissement de Paris et du centenaire de la disparition de l’artiste viennois, l’Atelier des Lumières présente un parcours immersif autour des œuvres qui ont fait la singularité et le succès de Klimt.
Si l’exposition invite le visiteur à voyager au cœur des œuvres lumineuses et colorées de l’artiste, la bande sonore nous transporte dans un univers totalement onirique, où le temps semble suspendu et dans lequel on s’évade comme dans un rêve.

 

Les Tips de Lola : N’hésitez pas à régulièrement vous déplacer – voire à carrément vous allonger – au cours des 35 minutes que dure l’exposition, au sein de la halle de fer de 1 500 mafin de pouvoir profiter pleinement et sous tous les angles, des peintures qui prennent vie !

Gustav Klimt : jusqu’au 11 Novembre 2018

Profitez également de l’exposition pour vous rendre dans le studio, où une autre expérience immersive vous attend. L’installation numérique « POETIC-AI » fait appel à l’Intelligence Artificielle utilisée dans le processus de création visuelle : les effets de lumières, de mouvements sont générés par un algorithme. Plus de 136 projecteurs pour créer 20 millions de lignes de texte et un barrage de motifs géométriques infinis qui recouvrent complètement le plafond, les murs et l’espace.

 

Les Tips de Lola : Si l’expérience est totalement unique et inédite, méfiez-vous du temps que vous passerez dans cette salle ! J’ai été littéralement hypnotisée, happée par ces motifs répétés à l’infini ! On n’en ressort pas totalement indemne ! (LOL)

POETIC-AI par le Collectif Ouchhh : jusqu’au 31 Août 2018

LA PLUS INSOLITE : Museum of the Moon, à la Piscine Pailleron

Nager au clair de lune et profiter d’un bain de minuit en plein Paris ? C’est possible, enfin presque, il faudra tout de même garder votre maillot de bain ! Dans le cadre du festival Paris l’Été, l’artiste britannique Luke Jerram expose une lune interactive de 7 mètres de diamètre, installée au-dessus du bassin principal de la piscine Pailleron. Baptisée « Museum of the Moon », l’installation est une sorte de ballon d’hélium dans lequel des images de très haute résolution de la Lune, issues de dossiers de la NASA, sont projetées.
Véritable invitation à la contemplation, l’expérience est non seulement spectaculaire mais aussi totalement féérique !

Piscine Pailleron - Luke Jerram

Les Tips de Lola : Mon article arrivant un peu tard… Si vous n’avez pas la chance de pouvoir barboter sous cette super-lune avant la fin de l’expo, sachez qu’elle fait le tour du monde et que vous pourrez en profiter jusqu’au 30 Septembre 2018, au Canada ou essentiellement en Europe : https://my-moon.org/tour-dates/

Museum of the Moon : jusqu’au 4 Août 2018 à Paris

LA PLUS INTERACTIVE : Team Lab, à la Villette

Véritable claque visuelle, le collectif japonais qui fait du digital son credo, nous transporte dans un monde virtuel plus vrai que nature ! L’exposition qui réunit cinq installations immersives, ludiques et colorées, où les visiteurs peuvent interagirent avec les projections, met les sens en émoi et va littéralement changer votre vision de l’art. Les tableaux évoluent en fonction de nos déplacements et de nos mouvements. Les installations deviennent elles-mêmes des organismes vivants, en perpétuelle évolution.
Team Lab, composé d’artistes, de programmateurs, d’ingénieurs, d’animateurs 3D, de mathématiciens et d’architectes, repousse les frontières de la technologie, de l’art, de la science et du créatif, nous ouvrant les portes sur un monde au-delà du réel. Courrez-y !

Teamlab - La Villette

Les Tips de Lola : Déployée à 360° et sur plus de 2 000 m2, l’expo enchantera petits et grands. Perdez-vous au milieu des œuvres d’art numériques monumentales et perdez la notion du temps dans ce monde où tout devient possible !

Team Lab : jusqu’au 9 Septembre 2018

LA PLUS GEEK : Coder le Monde – Mutations / Créations, au Centre Pompidou

C’est sans doute parce que je n’entends rien au code informatique, aux algorithmes, aux logiques numériques et aux mathématiques que cette expo est sans doute celle qui m’a le moins « parlé ». Néanmoins, pour les plus férus de technologies d’entre vous, je ne pouvais pas faire l’impasse en ne vous en parlant pas !
Déployée sur 500 m2, l’exposition revient sur l’histoire du code numérique et la manière dont les artistes en général (musiciens, plasticiens, architectes, écrivains…) s’en sont emparés depuis l’avènement de l’ordinateur. Le projet retrace 40 années des moments-clés de l’émergence d’une culture numérique devenue aujourd’hui une évidence du quotidien et est articulé autour de 5 sections, où il est autant question d’ordinateur que de littérature, d’architecture, de danse et de musique.

Expo 2.0 - Coder le monde - Centre Pompidou

Les Tips de Lola : Si je n’ai pas été très emballée par l’ensemble de l’exposition, j’avoue avoir été subjuguée par le projet Continuum de Ryoji Ikeda (membre du collectif Dumb Type). Compositeur et plasticien, l’artiste japonais expose deux installations vidéo et sonores. Plongés dans le noir, la « méta-composition » diffusée sur un écran géant, nous transporte dans une expérience immersive assez déroutante, fascinés par les données visuelles et sonores en perpétuel mouvement.

Coder le Monde – Mutations / Créations, au Centre Pompidou : jusqu’au 27 Août 2018

LA PLUS « DIGITAL POUR LES NULS » : Informatique & Sciences du numérique, au Palais de la Découverte

Ouvert en Mars 2018, l’espace permanent « Informatique et sciences du numérique » s’étend sur 300 m2et offre au grand public, la possibilité de découvrir cette discipline  – depuis 2013, les élèves de Terminale S peuvent se spécialiser, au même titre que les mathématiques, la physique ou la chimie, dans ce nouvel enseignement.
Du fonctionnement d’Internet à l’évolution de l’informatique – de la machine à calculer de Blaise Pascal aux jeux vidéo modernes – en passant par les algorithmes, les robots et l’Intelligence Artificielle, toutes les bases du Digital sont abordées, avec même la possibilité d’assister à des ateliers de 16 personnes maximum, sur réservation !

Informatique & Sciences du Numérique - Palais de la Découverte

Les Tips de Lola : C’est une expo ludique et interactive. Idéale pour les petits, parfaite pour les grands qui ne comprennent rien, même parfois avec des explications simples ! Petit conseil : éviter les jours des enfants (sauf si vous en avez, évidemment !). Profitez jusqu’au 2 Septembre 2018, de l’offre promotionnelle à 5 Euros pour tous !

Informatique & sciences du numérique : Exposition permanente

LA PLUS « ON DIRAIT LE SUD… » : Picasso & les maîtres espagnols, aux Carrières de Lumières

Sur le même principe que l’exposition Gustav Klimt à l’Atelier des Lumières – normal, c’est Culturespaces qui développe le concept AMIEX (Art & Music Immersive Experience) et produit les installations numériques dans les deux centres d’art – les Carrières de Lumières accueillent depuis 2012 des spectacles multimédia uniques au monde. Chaque année, les plus grands noms de l’histoire de l’Art sont (re)visités.
Cette année, les Carrières se mettent à l’heure espagnole. Projetées sur d’immenses parois de 14 mètres de haut et sur plus de 6 000 m2de surface, les oeuvres diffusées vous font déambuler à travers l’art ibérique du XXesiècle : de Goya à Sorolla et Picasso.

Carrières de Lumières - Baux de Provence

Les Tips de Lola : Ah ! Les Baux-de-Provence ! Rien qu’en vous en parlant, je sens l’odeur de la garrigue et le chant des cigales… Avec la pierre qui constitue les parois des carrières, c’est 20 millions d’années qui vous contemplent ! Lieu de tournage du « Testament d’Orphée » de Cocteau, le lieu et sa beauté minérale sont tout simplement sublimes ! Et puisque vous êtes sur place, profitez-en aussi pour visiter le magnifique Château du XIIesiècle et pour vous rapporter quelques santons provençaux pour votre Crèche chez Santons Peyron Campagna !

Picasso & les maîtres espagnols : jusqu’au 6 Janvier 2019

Lola Manceau

Dans l’ombre des leaders du numérique : qui sont les WAGS du Digital ?

Caricature L.A Times
© L.A Times

« Derrière chaque grand homme se cache une femme » dit l’adage populaire. Bien loin de l’image de bimbo-bling bling des WAGS (acronyme de Wives and Girlfriends, désignant habituellement les compagnes de sportifs professionnels célèbres), les femmes des Tycoons du digital ont généralement la tête bien faite, sont indépendantes avec une carrière florissante et sont souvent dotées d’une grande empathie qui les pousse à la tête de projets caritatifs d’envergure. Elles s’appellent Miranda, Priscilla ou encore Melinda. Qui sont ces femmes qui vivent dans l’ombre de leur puissant mari et qui malgré tout arrivent à se faire une place dans la lumière?

Voici le top 5 des WAGS les plus connues.

LA PLUS GLAMOUR : Miranda Kerr & Evan Spiegel (Snapchat)

Miranda Kerr Evan Spiegel Snapchat

Top model australien et ange célèbre de la marque de lingerie Victoria’s Secret, elle se place dans le top 10 des mannequins les mieux payés au monde avec un salaire annuel estimé à près 6 millions d’euros en 2017, selon le magazine Forbes. Ex-femme du comédien Orlando Bloom et maman d’un petit Flynn, avec ses mensurations parfaites (86-61-86), Miranda Kerr n’est pas qu’une machine à fantasmes. En 2009, l’Australienne lance sa propre marque de cosmétiques bio Kora Organics, qui ajoutée à ses gains professionnels et de judicieux investissements immobiliers, permettraient à la top-entrepreneuse de peser désormais plus de 275 millions d’Euros [source Forbes]. Ce n’est donc a priori pas par appât du gain qu’elle se marie en 2017 avec Evan Spiegel, co-fondateur de Snapchat et de 7 ans son cadet. L’affaire avait fait grand bruit quand le mannequin s’était répandu dans la presse people sur le fait qu’elle était contrainte à l’abstinence par son fiancé avant le mariage : « Ce ne sera pas avant qu’on se marie. Mon compagnon est très traditionnel. On ne peut pas… Je veux dire qu’on va juste… attendre ».
Le « socialite couple » est depuis, les heureux parents d’un petit Hart.

LA PLUS DISCRÈTE : Priscilla Chan & Mark Zuckerberg (Facebook)

Priscilla Chan Mark Zuckerberg Facebook

Fille de réfugiés vietnamiens, Priscilla Chan rencontre celui qui deviendra son mari, pendant ses études à Harvard en 2003, en faisant la queue aux toilettes. Discrète et fondamentalement engagée, la jeune femme, diplômée de biologie et de médecine – elle fut un temps pédiatre au General Hospital de San Francisco – est à l’origine de nombreux projets caritatifs, la Fondation Chan Zuckerberg Initiative (CZI) notamment, qui a pour but de « développer le potentiel humain et d’assurer l’égalité pour tous les enfants de la prochaine génération». Considérée comme très influente sur la philanthropie de son mari, le couple, parents de deux petites filles (Maxima et August) ont annoncé en 2015 leur décision de céder 99% de leurs actions Facebook à leur fondation – soit plus de 70 milliards de dollars [estimation fin 2017], selon le Bloomberg Billionaires Index.
Et si depuis plusieurs mois, la presse américaine évoque de plus en plus l’hypothèse d’une candidature de « Zuck » à la présidentielle de 2020, la trajectoire exemplaire et l’engagement social de la First Lady des réseaux sociaux seraient sans nul doute l’un des atouts majeurs de son mari.

LA PLUS « GIRL NEXT DOOR » : Mackenzie Bezos & Jeff Bezos (Amazon)

Mackenzie Bezos Jeff Bezos Amazon

C’est lors d’un entretien d’embauche chez De Shaw & Co en 1993 que Mackenzie Tuttle rencontre son futur mari. C’est même elle qui fait le premier pas : « C’est moi la première qui l’ai invité à déjeuner. J’entendais plusieurs fois par jour son rire de l’autre côté de la cloison, et je le trouvais irrésistible » a-t-elle confié au magazine Vogue. 6 mois plus tard, le couple se marie. Elle devient la toute première employée d’Amazon, mais la route est longue avant que la cyber boutique ne devienne l’un des géants du web… Entre-temps, Mackenzie devient romancière. Anti « femme de » et loin d’être une socialite ou une fashionista, la femme de l’homme le plus riche du monde [112 milliards de dollars selon Forbes, début 2018], reconnaît bien volontiers que c’est son mari qui l’habille entre deux meetings ! Mariés depuis 25 ans, parents de 4 enfants dont une petite fille adoptée en Chine, Mackenzie Bezos met un point d’honneur à emmener chaque jour, ses enfants au collège dans son minivan Honda, insiste pour que la famille prenne son petit déjeuner ensemble tous les matins et que son mari continue de faire la vaisselle. «Elle est tellement normale qu’elle en serait presque anormale», dit d’elle un ami de la famille.
Et si le couple a longtemps été critiqué de n’être pas aussi philanthrope que le couple Gates par exemple, il travaille depuis quelques années à sa « générosité » : en 2011, ils créent le Bezos Center for Neural Circuit Dynamics, en faveur de la recherche en neurosciences. Un an plus tard, leur don de 2,5 millions à l’association pro-mariage du même sexe, Washington United for Marriage, est historique. En 2014, Mackenzie Bezos fonde, quant à elle, Bystander Revolution, un site Internet qui milite contre le harcèlement (en ligne et dans la vraie vie), soutenu par de nombreuses stars hollywoodiennes.

LA PLUS INFLUENTE : Melinda & Bill Gates (Microsoft)

Melinda Gates Bill Gates Microsoft

Attendue partout dans le monde comme un véritable Chef d’État, Melinda Gates est la troisième femme la plus influente du monde, selon le classement annuel établi par le magazine Forbes. Épouse du roi du logiciel Bill Gates, Melinda est avant tout une vraie geek ! En effet, dès son adolescence, elle s’amuse à programmer l’ordinateur familial, un Apple III et donne l’été pour se faire un peu d’argent de poche, des cours d’informatique à des enfants. Une fois diplômée de l’université de Duke en informatique, sciences économiques et administration des affaires (rien que ça !), elle passe des entretiens chez Microsoft – qui à l’époque était encore une « petite boîte de passionnés » – qu’elle intègre en tant qu’ingénieure en 1987. C’est là qu’elle rencontre Bill : « Lors de notre premier week-end en amoureux, j’ai apporté un puzzle de la tour Eiffel. 1 800 pièces. Bill et moi l’avons fini en deux jours » (Ça fait rêver !). Parents de 3 enfants qu’ils élèvent dans la simplicité selon elle – et loin des technologies -, mais tout de même dans une propriété de 4 500 m[selon Forbes], évaluée à 120 millions de dollars, le couple crée en 2000, la fondation Bill & Melinda Gates. Une idée qui avait germé des années plus tôt après un séjour dans un village Massaï où ils découvrent l’extrême désolation. En 2016, le magnat annonce d’ailleurs qu’il déshérite ses enfants au profit de la fondation : « Mes propres enfants trouveront leur propre façon de gagner de l’argent, ils ont énormément d’avantages, donc c’est une situation excellente. Je crois qu’ils sont très fiers du travail que leurs parents réalisent ». (S’il le dit !)

Melinda se dévoue désormais corps et âme à la fondation, considérée aujourd’hui comme la plus importante des organisations caritatives du monde et l’oriente essentiellement vers l’émancipation des femmes. Devenue une véritable figure publique, Melinda Gates est reconnue pour ses actions : elle reçoit la Médaille Présidentielle de la Liberté des mains de Barack Obama, la Légion d’Honneur au grade de Commandeur des mains de François Hollande et de nombreuses autres distinctions. Elle ne remporte toutefois pas tous les suffrages en raison de ses prises de position. En 2012 par exemple, elle lance un programme pour fournir une contraception à plus de 120 millions de femmes dans le monde et s’attire les foudres du Vatican.
Discrète et déterminée, Melinda Gates est bien décidée à ne plus être « la femme de » mais « la femme qui ».

LA PLUS RICHE : Laurene Powell Jobs & Steve Jobs (Apple)

Laurene Powell Jobs Steve Jobs Apple

Elle a longtemps vécu dans l’ombre de son puissant mari, le visionnaire fondateur d’Apple, Steve Jobs. En 2011, au décès de ce dernier, elle hérite d’une immense fortune estimée à un peu plus de 11 milliards d’Euros (actionnaire majoritaire de Walt Disney, elle détient également 5,5 millions d’actions Apple). Loin de jouer les veuves joyeuses ou les héritières comblées, elle décide de prendre son destin en main et agit en femme d’affaires. Elle entreprend encore et toujours, notamment avec ses fondations Emerson Collective (fondée en 2004) et College Track (fondée en 1997), de défendre des causes axées sur l’éducation, la réforme de l’immigration et les questions environnementales.
« Ce qu’il voulait faire dans sa vie, c’était créer des instruments qui permettraient aux gens de donner le meilleur d’eux-mêmes et je pense qu’il l’a fait. Je vis avec ce bel héritage », a confié celle qui n’était encore qu’une étudiante de 24 ans à Stanford lorsqu’elle a rencontré le fondateur génial de la petite pomme qui a révolutionné le monde.
Mère de 3 enfants, celle qui a commencé sa carrière en lançant une entreprise de plats cuisinés bio, avant d’être nommée conseillère pour les questions communautaires de la Maison Blanche sous la présidence de Barack Obama, se retrouve 5e femme la plus riche du monde et la femme la plus riche de l’industrie des nouvelles technologies, avec près de 20 milliards de dollars.
Depuis 2013, celle que l’on décrit comme « solide, zen, cultivée et indépendante » croque à nouveau la pomme la vie dans les bras d’Adrian Fenty, le très séduisant ex-Maire de Washington.

Et si c’était vous la prochaine WAG du Digital ?

Jack Dorsey

Jack Dorsey Twitter

41 ans. Célibataire. Fondateur et PDG du site de microblogging Twitter. Co-fondateur de la société de paiement électronique Square.

Pavel Durov

Pavel Durov VK

33 ans. Célibataire. Co-fondateur du site web de réseautage social VKontakte et co-fondateur de l’application Telegram Messenger .

Jan Koum

Jan Koum WhatsApp Facebook

42 ans.Célibataire. Co-fondateur et CEO de l’application WhatsApp. Il intègre le conseil d’administration de Facebook à la suite du rachat de Whatsapp par Facebook en 2014 pour 19.3 milliards de dollars.

Lola Manceau

Shudu Gram : le top model venu d’ailleurs

Versace show - Top Models

Cindy, Naomi, Claudia, Linda… Élevées au rang de super stars dans les années 90, ces reines du runway ont fait fantasmer la planète toute entière avec leurs 90-60-90. Mais si les tops d’hier sont aujourd’hui devenues de véritables icônes qu’aucune Gisèle, Bella ou Kendall – la relève – n’a réussi à détrôner, c’était sans compter sur l’arrivée tonitruante de Shudu Gram.

Qui est Shudu Gram ?

Ce nom ne vous dit sûrement pas grand-chose et pourtant, il va falloir le retenir ! Non pas qu’il s’agisse de la nouvelle it girl en vogue ou de LA nouvelle femme influente dans le milieu de la mode… Avec son nom aux consonances exotiques, sa peau d’ébène et ses mensurations de rêves, Shudu Gram est à elle seule une ré-vo-lu-tion dans l’univers du digital !

Shudu Gram - Cameron-James Wilson

Elle pourrait être née au Soudan comme le top Alek Wek ou avoir des origines jamaïcaines comme son aînée Naomi Campbell… Elle pourrait avoir été “scoutée” (chassée) dans un fast food comme Gisèle Bündchen ou dans une boîte de nuit comme Claudia Schiffer… Mais Shudu Gram n’est pas un mannequin comme les autres. Elle est née de l’imagination du photographe britannique Cameron-James Wilson. Oui, vous avez bien lu ! Cette sublime jeune femme est une créature 100% numérique, entièrement conçue par ordinateur, autrement dit, le premier “modèle 2.0” de l’Histoire !


Shudu Gram - Cameron-James Wilson

Dans un monde où le réel se confond de plus en plus avec le virtuel, l’arrivée de Shudu Gram sonne peut-être la fin des mannequins faites de chair et d’os (enfin, surtout d’os !). Connu pour avoir immortalisé Gigi Hadid et réalisé plusieurs clichés pour Chanel et Louboutin, le photographe londonien réussit un coup de génie en imaginant un mannequin 100% artificiel, incarnation même de ses fantasmes : une jeune femme noire de 28 ans, savant mélange de Grace Jones, Alek Wek et Duckie Thot… “J’ai tenté de créer la plus belle femme que je puisse imaginer” a expliqué Wilson au magazine Harper’s Bazaar. Apparue sur Instagram en avril 2017, le top factice est devenue en quelques mois à peine, une superstar des réseaux sociaux avec plus de 100 000 followers ! Un tel phénomène, que la chanteuse-diva Rihanna, totalement conquise par cette nouvelle reine de beauté, l’a choisie comme égérie pour la promotion de sa marque de maquillage, Fenty Beauty.

Shudu Gram - Instagram
Shudu Gram – Instagram

Un coup de maître en terme de communication quand on sait que la photo, publiée sur le compte Instagram de la marque a été likée plus de 210 000 fois et a généré plus de 2 000 commentaires, boostant par la même occasion la vente des rouges à lèvres.

Un succès qui fait grincer des dents

À l’instar de Miquela Sousa, plus connue sous le pseudonyme de Lil Miquela – elle aussi avatar 100% digital et véritable influenceuse star qui ne compte pas moins d’un million de followers sur Instagram – Shudu Gram provoque un véritable tollé sur la toile.

View this post on Instagram

I'm back!! 🎉 . . 🎥@cjw.photo . . #3dart

A post shared by Shudu (@shudu.gram) on

 

En effet, Shudu Gram dérange. Si le “Digital Supermodel” a une beauté quasi hors norme, sa plastique parfaite conçue à l’aide de codes et d’effets spéciaux à partir d’un ordinateur, soulève encore et toujours la question de la perfection physique poussée à outrance – on se souvient tous des différents scandales qui ont éclaboussé l’univers de la mode : l’extrême maigreur des mannequins, les unes de magazines photoshopées, etc. – et interroge sur le manque cruel de diversité dans le mannequinat.

Attaqué sur Twitter par de nombreux internautes qui jugeaient parfois son approche raciste : “un photographe blanc a trouvé le moyen de tirer profit des femmes noires sans jamais avoir à en payer une”, “est-ce si difficile que ça de payer une femme noire pour un shooting au lieu d’en créer une ?”, Cameron-James Wilson coupe court à la polémique “au fond, Shudu est ma création. C’est l’œuvre d’art sur laquelle je travaille en ce moment. Il n’y a aucun débat”.

Performance artistique? Réflexion philosophique? À l’ère de la superficialité du numérique où la quête de perfection est une course de plus en plus effrénée, et la réalité est de plus en plus biaisée par des filtres et des retouches excessives sur les réseaux sociaux, Shudu Gram n’est-elle pas une suite logique dans ce monde de plus en plus artificiel?

Et vous, vous en pensez quoi? Oeuvre d’art fascinante ou (r)évolution digitale carrément flippante?

Lola Manceau

Les mariées 2.0 : organiser son mariage sans se transformer en Bridezilla

Mariée - Mariage - Bridezilla
© LOLA M.

À l’intention du lecteur : « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite ».

Un jour mon Prince…

Vous l’attendiez, vous l’espériez et puis un samedi comme un autre, il vous a finalement posé la question… LA question, hein ?! Pas celle du genre « Chérie, t’as pensé à prendre du lait ? » ! Je vous parle de LA fameuse demande dont on a toutes rêvé au moins 1 000 fois depuis qu’on a soufflé notre 5e bougie d’anniversaire. Au sommet de l’Everest ou au pied du Taj Mahal (on se contentera aussi de la queue à la caisse du Franprix, les bras chargés de Sopalin, Cillit Bang et autres articles tellement glamour du quotidien, en salopette avec une centaines de barrettes dans les cheveux – samedi, cheveux sales et gueule de bois obligent), vous ne vous attendiez tellement pas à son « Mon Amour, tu veux m’épouser ? » que vous avez failli machinalement répondre « Mais oui mon Cœur, le lait est dans le frigo ! ».

Bref… Sonnez hautbois, résonnez musettes ! Adieu monde cruel du célibat ! Alléluia, merci Sainte-Rita-des-Causes-Désespérées d’avoir entendu toutes mes prières ! Tout ça tout ça… Oui mais voilà, le mariage de ses rêves, ça s’organise – de préférence dans la joie et la bonne humeur – et si vous êtes comme moi, vous êtes déjà en retard sur votre planning ! Donc pour éviter à toutes les futures mariées de virer en Bridezilla (contraction de Godzilla et mariée en Anglais : autant dire, un monstre) à quelques mois du jour J, j’ai testé et approuvé quelques applications incontournables dans l’organisation – carrément chiante éprouvante, disons-le ! – de son mariage. Suivez le guide et pensez à la paix des ménages : n’hésitez pas à passer mes astuces à vos amies sur le point de dire « oui » !

Relax, take it easy !

Vous rêviez d’un mariage en tout petit comité à Bali avec pour seuls témoins la plage et les coquillages ou à Vegas avec Elvis et Marilyn ? Vous vous retrouvez avec plus de 200 invités et croisez les doigts pour que les 100 autres que vous avez dû rayer de votre liste, faute de place, ne vous fassent pas la gueule à vie ? Bienvenue dans le club très fermé des « Bride to be » ! On ne le répètera jamais assez, le mariage est avant tout une affaire de concessions ! Entre le choix du menu qui devient un véritable casse-tête parce que vous aviez zappé que la petite nièce ne bouffait que des graines et que l’oncle Léon était allergique au gluten ; la copine qui l’air de rien essaie d’incruster son frère qui sera dans le coin le soir de la réception et le DJ qui s’entête à vous proposer le répertoire de Patrick Sébastien sous prétexte qu’il faut de « l’aniiiimaaatioooon ! Faut k’se soit chaaaaaaaud sur la piiiiiste ! », vous pouvez vite déchanter…

Fort heureusement, DD aka le Dieu du Digital et quelques UX designers sont passés par là, faisant évoluer avec son temps, l’organisation d’un mariage. Adieu Post-It en pagaille, carnets Moleskine noircis et tableaux Excel… Aujourd’hui, votre wedding planner devient nomade et vous suit partout puisque tout se gère désormais depuis son smartphone, en un seul clic !

Application mobile - Mariage

ZANK YOU, la plus connue

Avec son annuaire de prestataires, ses listes de mariage, ses contenus édito, et son application, l’e-commerçant espagnol attire 6 millions de visiteurs uniques par mois dans 23 pays. En quelques années, Zank You a su devenir LA référence.

Application mobile - Mariage

 

Les + : partager le programme du mariage avec ses invités qui n’auront plus à chercher le faire-part pour trouver toutes les informations utiles, partager et communiquer directement avec ses invités depuis l’application : mise en commun des photos prises le jour J que chacun peut ensuite uploader facilement, créer sa liste de mariage, accès à l’application par mot de passe

MARIAGES.NET, la plus communautaire

L’application est le portail leader au niveau mondial spécialisé dans le secteur nuptial, avec plus de 11 millions d’utilisateurs uniques. Sa véritable force : son site et son application axé sur un système de communauté qui permet aux futures mariés d’échanger leurs inquiétudes mais aussi leurs bons plans, ainsi que les bonnes et mauvaises expériences qu’ils ont eu avec certains prestataires.

 

Application mobile - Mariage

 

Les + : un annuaire de plus de 32 000 entreprises spécialisées dans l’univers du mariage avec des catalogues d’articles dédiés, des articles régulièrement mis en ligne par des rédacteurs du site, véritables aide à l’organisation, sources d’inspiration, tutoriels etc.

Le méga + : le système de communauté qui permet aux futurs mariés de partager leurs expériences à travers des témoignages mais aussi des reportages de leur mariage, de s’entraider en échanger des conseils et la possibilité même de se faire de nouveaux amis.

Le super méga + : une option hyper pratique et facile d’utilisation qui permet de faire les plans de tables sans se prendre la tête. Fini le casse-tête chinois où l’on se demande, voire s’engueule pour savoir qui prend la cousine Berthe à sa table qui de surcroît ne parle plus à personne depuis qu’elle s’est sentie lésée dans une sombre histoire d’héritage !

La plus belle pour aller danser convoler

YAZIO, mincir de façon responsable

Grâce à cette application gratuite, on peut désormais facilement gérer son journal alimentaire, organiser et suivre ses activités, et perdre du poids efficacement, mais surtout intelligemment.

Application mobile - Diététique

 

Les + : un régime personnalisé selon ses besoins : perdre du poids ou gagner du muscle, un tableau des calories grâce à une base de données contenant plus de 2 millions d’aliments et quasiment autant de marques de la grande distribution, un scanner des codes barres intégré pour une recherche rapide.

7 MWC, 7 minutes rien que pour soi

Sept minutes par jour pour être en forme ? C’est la promesse de cette application totalement géniale et gratuite. 7 minutes de workout quotidien pour entretenir sa silhouette et avoir la pêche… C’est sans doute l’application la plus simple à utiliser. Selon son niveau ou le temps que l’on peut y consacrer, elle propose des vidéos chronométrées, il n’y a plus qu’à suivre le programme.

 

Application mobile - Sport

 

DAILY YOGA, pour rester zen malgré tout !

Avoir son propre studio de yoga prêt à tout moment, c’est désormais possible avec cette application très complète. Adaptée à tous les niveaux, on peut suivre plus de 30 exercices de yoga (en vidéo) régulièrement renouvelés et expliqués étape par étape, à son rythme pour se relaxer ou se soulager du stress.

 

Application mobile - Bien-Être

 

 

A lire, à voir… juste pour rire : “Le sens de la fête” avec Jean-Pierre Bacri, “Une pièce montée” de Blandine Le Callet, “Mode d’emploi de la future mariée ou comment survivre au plus beau jour de sa vie et peut-être même l’apprécier” de Carrie Denny, “Mariage à la grecque” de Joel Zwick…

Lola Manceau

Live Stream : un tsunami nommé “Facebook Live”

Live Stream

Vous recevez des notifications intempestives à longueur de journée du type « X vient d’ajouter du contenu à sa story » ou encore « Y est en direct » ? C’est normal… X et Y ont tout simplement compris le tsunami qui est en train de déferler sur la sphère digitale : l’avènement du live stream. On ne parle plus que de ça ! En pleine ascension, l’onde de choc ne fait que commencer…

Le jour où tout a basculé…

Il fut un temps où le social media marketing était encore un jeu d’enfants : on postait une photo, on attendait un peu en croisant les doigts pour que ça marche et on récoltait ensuite en quelques clics, le fruit de notre investissement digital : des « likes » en pagaille et une audience grandissante.

En moins de temps qu’il n’en faut à une influenceuse pour se prendre en photo, le phénomène du live vidéo a débarqué en 2015 et a rapidement tout balayé sur son passage : Meerkat d’abord, Périscope ensuite (très vite intégré au sein de Twitter). En Août 2015, le mastodonte Facebook se lance lui aussi dans le live, achevant de changer à jamais et en profondeur l’usage des réseaux sociaux.

Le Social Live Stream, c’est quoi ?

Comme son nom ne l’indique pas en Français, le live stream est un flux direct, une diffusion en temps réel de contenus vidéos. Particulièrement adapté à la diffusion d’événements en tout genre : événements sportifs, débats politiques, concerts, défilés de mode, etc., le live permet désormais à tous d’avoir la sensation de faire partie des « happy few » et de participer aux événements les plus courus.

Avec ses 2 milliards de visiteurs mensuels, Facebook est sans conteste le réseau le plus populaire. Une vidéo sur 5 est un live et ses utilisateurs passent d’ailleurs 3x plus de temps à regarder une vidéo lorsqu’il s’agit d’un direct. Un chiffre qui s’explique, selon un article récent de Hub Institute, par la possibilité pour les internautes de réagir en direct à ce qui se passe dans la vidéo. « Le temps de lecture quotidien des live a été multiplié par 4 au cours de l’année qui vient de s’écouler » a récemment précisé Mark Zuckerberg qui mise désormais sur la technonologie VR et sa possibilité de faire, sans équipement particulier, des directs à 360 degrés.

Streaming Live Facebook
https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-facebook/

Dans un monde de plus en plus vidéo-centric, les marques ou les utilisateurs lambdas n’hésitent donc plus à se prêter au jeu du partage de contenu en direct. Avec le live stream, c’est d’ailleurs une nouvelle forme de communication qui voit le jour puisque cette dernière n’est plus linéaire et que l’utilisateur devient acteur.

Le Live Stream, une révolution pour les médias et les marques

À une époque où les marques ont de plus en plus de mal à se démarquer, le live est devenu incontournable dans leur stratégie digitale. Pour Jean-Philippe Sionneau, responsable de la communication du Coq Sportif, « le live stream est littéralement en train changer la façon dont les marques communiquent. L’important (pour nous), c’est de pouvoir créer un lien direct, spontané et donc authentique avec notre communauté ». Quant à Amel Mainich, social media manager chez Sephora France, « le live est un must-have puisque c’est également un levier achat ». Ainsi, lors d’un événement live en octobre 2017, les internautes pouvaient directement acheter grâce à un lien intégré à la vidéo, la nouvelle palette Anastasia Beverly Hills mise en avant par la blogueuse Caroline Receveur.

Avec une interaction immédiate et un dialogue plus fluide et spontané, l’expérience du live s’impose de plus en plus comme une évidence, notamment auprès des millennials. Pas si étonnant finalement, quand on sait à quel point ces digital natives sont attirés par le caractère exclusif et exceptionnel de ce type de contenus : découverte en avant-première de nouveaux produits, tutoriels, interviews exclusives de célébrités, Q&A, sneak peek des backstages et de l’envers du décor…

Millennials

Et ça, David Lantin l’a très vite compris, lui qui anime des émissions de télévision plébiscitées par la génération Y. Dénicheur de talents mais aussi habitué à être un précurseur en matière de production, il crée en 2017 avec Philippe de Jandin, son binôme de toujours, Made in Live. La jeune start-up qui travaille déjà avec de grands noms de la cosmétique ou de l’hôtellerie de luxe, se spécialise dans la captation, production et diffusion d’événements en direct. « Nous sommes une génération dans l’ère de l’Instant. Les gens en ont assez du côté mise en scène qu’il peut y avoir à la télévision par exemple. Avec l’expérience du live, ils ont le sentiment que tout peut arriver. La spontanéité de la captation en temps réel crée une véritable authenticité. Il s’agit d’une révolution indéniable pour les marques qui renforcent ainsi leur visibilité et leur côté humain », expliquent les deux associés qui lancent de façon parallèle, début février, ce qui sera sans doute, le prochain grand phénomène des réseaux sociaux : les émissions format TV sur Facebook Live !

Mark Zuckerberg et FrankenLive

Facebook a-t-il crée un monstre qu’il ne contrôlera bientôt plus ? La question pourrait rapidement se poser.

On l’aura compris, véritable mane pour les marques qui rassemblent et fidélisent à bas coût leur communauté autour d’elles, Facebook Live est également devenu un outil indiscutable pour les célébrités qui restent ainsi en contact avec leurs fans ou les politiques qui s’adressent à leurs électeurs (le Premier Ministre, Édouard Philippe par exemple, répond toutes les semaines, aux questions des internautes sur sa page officielle). Mais avec l’essor du phénomène, tout n’est pas tout rose dans la sphère digitale et la social live vidéo connaît également quelques dérives.

Edouard Philippe Facebook

Malgré un succès incontestable, le live stream a été émaillé de plusieurs scandales ces derniers mois : en Thaïlande, un père pend sa fille de 11 mois et se suicide en direct ; en République Tchèque, une mère et sa fille se tuent dans un accident de voiture en plein live ; aux Etats-Unis, un homme assassine un septuagénaire online… et pour finir sur une note plus légère : 3 ados de 15 ans diffusent leurs ébats.

Si le nombre des débordements reste minime comparé au nombre de diffusions, il n’en reste pas moins à surveiller. Pour lutter contre les contenus inappropriés (pédopornographie, pornographie, viols, suicides, meurtres et autres faits bien sympatiques) Mark Zuckerberg a sacrifié la santé mentale de mobilisé 7 500 modérateurs pour répondre aux millions de signalements adressés chaque semaine à Facebook. « J’ai vu des choses qui m’ont fait reconsidérer ma foi en l’humanité » s’est confié un des employés au pire poste de l’industrie tech. … autant dire, une goutte d’eau dans l’ocean…

Propos recueillis par Lola Manceau : Jean-Philippe Sionneau, Amel Mainich, David Lantin et Philippe de Jandin